Ouvrir le menu principal
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Château de Beauvais.

Château de Beauvais
Période ou style Médiéval
Type Château fort
Destination initiale Château fort
Pays Drapeau de la France France
Région Pays de la Loire
Département Mayenne
Commune Changé

Le château de Beauvais est un château situé à Changé. Il était le siège d'une châtellenie assez considérable[1], qui relevait, pour la plus grande partie de la châtellenie de Saint-Ouën-des-Toits, membre du comté de Laval.

LocalisationModifier

Il était situé à l'extrémité ouest, à environ 7 km du bourg de Changé. Construit sur un plateau, il dominait toute la région. Il n'existe aucun renseignement écrit sur son origine, ni sa destruction.

HistoireModifier

Sa mouvance s'étendait sur un grand nombre de terres et fiefs de moindre importance, situés dans les paroisses d'Andouillé, Changé, La Baconnière, Le Bourgneuf-la-Forêt, Le Genest, Saint-Germain-le-Fouilloux, Saint-Jean-sur-Mayenne et Saint-Ouën-des-Toits[2].

En 1388, un accort fait entre messire Guy, sire de Laval, et Pierre, sire de Mathefelon, pour raison de deux estangs sis au dessoubs de l'herbegement de Beauvoirs et aultres choses y contenues[3]. Cette pièce porte la date du vintiesme jour du moys de mars lan de grace mil trois cens quatre vings et huict.. Le sire de Mathefelon et le sire de Laval avaient eu de nombreux et longs démêlés au sujet de deux étangs qu'ils possédaient en commun tout près du château de Beauvais et de plusieurs faits exercés par les gens et officiers de justice des deux seigneuries. En 1388, un accord intervint entr'eux pour régler et terminer ces différends.

Le seigneur de Beauvais exerçait sur ses sujets ou vassaux les droits de haute, moyenne et basse justice et tout ce qui en dépendait ou pouvait en dépendre, suivant la coutume du Maine. Il avait la connaissance des actions réelles et personnelles entre ses sujets, le droit de marc et mesures, les épaves mobilières et foncières, coutumes et levage et tout ce qui pouvait en dépendre. Il avait en outre le droit, tant en ses Bois à la Dame qu'en la terre de Beauvais, de chassee à cry et à corne, faire hayer, et louveteaux prendre, et emporter touttes bestes sauvaiges, rouges, rousses et noires; et celui de contraindre ses sujets de tourner moudre leurs grains à son moulin, au cas de la coustume. Il avait encore le droit et usage à chaufaige et fayre tout merain, tant à maisonner que autrement en la forest de Barbain, appartenant au comte de Laval, sans marque et sans montrée, à mener et emporter à chevaux, à col et à charettes et à mener en la cour de Beauvais pour toutes ses necessitez et affaires.

En 1710, la haute et moyenne justice, ainsi que le titre de châtellenie n'étaient plus attachés au fief de Beauvais.

Liste des seigneurs de BeauvaisModifier

Famille de MayenneModifier

La seigneurie de Beauvais, ne comprend pas de document antérieur au XIIe siècle. Elle était possédée probablement, avec les seigneuries de Saint-Ouën, de Juvigné, de Loiron, de Lancheneil, en la paroisse de Nuillé-sur-Vicoin, et des Ponts de Laval, nommés de Mayenne, par la famille des seigneurs de Mayenne.

Famille de MathefelonModifier

 
Armes de la Famille de Mathefelon : De gueules aux six écus d'or ordonnés 3, 2 et 1.

Famille de ParthenayModifier

 
Armes de la Famille de Parthenay.

Famille de Montenay, Guérin et BouchardModifier

  • Guillaume de Montenay
  • Aymeric Guérin, époux de Jeanne de Montenay
  • Jean Bouchard, époux d'Aymerie Guérin
  • Pierre Bouchard

Famille du Bailleul et de FavièresModifier

  • Jean II du Bailleul
  • Etienne du Bailleul
  • François de Favières, époux de Louise du Bailleul
  • Louise du Bailleul
  • François II de Favières

Famille de Charnières et de DampierreModifier

  • René de Charnières
  • Catherine de Feschal, veuve de René de Charnières
  • Hélie et Daniel de Charnières
  • Suzanne de Charnières

Famille de QuatrebarbesModifier

 
Armes de la Famille de Quatrebarbes.

Famille Dorion, Levesque des Valettes, Leclerc des GaudeschesModifier

  • René Dorion
  • Jean-Gabriel Levesque des Valettes, époux de Marie-Marthe Dorion
  • Marie-Catherine Levesque des Valettes, épouse de Jérôme-Pierre Leclerc des Gaudesches
  • Marie Leclerc des Gaudesches
  • Hardy de Lévaré
  • Frédéric Godeau

BibliographieModifier

  • Un seul des registres des remembrances de ces assises de Beauvais a échappé à la destruction. Il commence au 29 février 1580 et se termine au dernier jour d'avril 1596[4].
  • Louis Marie Henri Guiller, Recherches sur Changé-les-Laval, tome 2, - [1].

Notes et référencesModifier

  1. La châtellenie de Beauvais possédait son sénéchal, son procureur fiscal, son greffier, son sergent ou huissier. Un avocat et un notaire y étaient autrefois attachés; elle avait ses officiers et ses gens de justice, ses prisons; ses assises se tenaient régulièrement, le plus souvent au château même de Beauvais, et, tantôt au bourg de Saint-Ouën, tantôt en l'auditoire de Laval, par emprunt ou prorogation de territoire, en vertu des Edits ou Lettres roïaux.
  2. Une maison en Grenoux, et une métairie en Saint-Pierre-la-Cour en faisait aussi partie.
  3. Archives de Beauvais, Pièce originale en parchemin.
  4. Louis Marie Henri Guiller indique qu' Il contient 83 feuillets et renferme des documents précieux relativement aux terres relevant de la seigneurie de Beauvais, aux familles qui ont successivement possédé ces terres, à la valeur des propriétés foncières, à l'époque où elles ont passé en d'autres mains par suite de contrats de ventes ou de droits d'héritages. On y trouve la déclaration des cens, devoirs et rentes dus au seigneur de fief. On y signale les contestations survenues pour la mouvance de ces terres entre divers seigneurs.

Voir aussiModifier