Centre démocratique (Colombie)

parti politique

Centre démocratique
(es) Centro Democrático
Image illustrative de l’article Centre démocratique (Colombie)
Logotype officiel.
Présentation
Leader Álvaro Uribe
Fondation [1]
Scission de Parti social d'unité nationale
Siège Calle 66 No. 7 – 59, Quinta Camacho,
Bogota, Colombie
Organisation de jeunesse Juventudes Centro Democrático
Slogan « Main ferme, grand coeur »
Mano firme, corazón grande
Positionnement Droite[2],[3] à extrême droite[4]
Idéologie National-conservatisme[5],[6]
Anticommunisme[7]
Populisme de droite[8]
Libéralisme économique[9]
Affiliation nationale Alliance des conservateurs et réformistes européens (partenaire régional)
Couleurs Bleu
Site web centrodemocratico.com
Représentation
Représentants
32  /  172
Sénateurs
19  /  108
Gouverneurs
1  /  32
Maires
154  /  1102

Le Centre démocratique (en espagnol : Centro Democrático[10],[11], appelé auparavant Puro Centro Democrático ou Uribe Centro Democrático[12]), est un parti politique colombien fondé en par des cadres situés sur la droite du Parti de la U, dont Óscar Iván Zuluaga, Juan Carlos Vélez (es), Carlos Holmes Trujillo, Francisco Santos Calderón, Rafael Guarín et l'ancien président de ce pays, Álvaro Uribe.

IdéologieModifier

Le Centre démocratique fonde principalement son discours sur le rejet du processus de paix engagé entre le gouvernement colombien et la guérilla des FARC.

Le parti défend un libéralisme économique affirmé. Il entend abaisser la fiscalité des entreprises et accentuer la libéralisation de l’économie afin d’attirer les investisseurs internationaux, notamment pour favoriser l’exploitation des ressources naturelles. Sur les questions de politiques internationales, le parti est pro-américain[13]. Il soutient Donald Trump lors de la présidentielle américaine de 2020[14].

Le Centre démocratique réclame un référendum visant à une interdiction totale de l'avortement, celui-ci étant autorisé en Colombie si la vie de la mère est en danger, si le foetus a une malformation génétique ou si la grossesse est le résultat d'un viol[15].

HistoireModifier

Le candidat du Centre démocratique, Iván Duque, est élu président de la Colombie à l'issue de l'élection présidentielle de 2018. L'ancien président Álvaro Uribe était quelques semaines auparavant devenu le sénateur le mieux élu du pays[13].

Le parti subit en revanche un revers lors des élections régionales de 2019, étant battu dans des villes comme Bogotá, Cali et même Medellín, considéré comme un fief politique pour Álvaro Uribe. Alors que le taux d’impopularité du président Duque atteint 70 %, le gouvernement est confronté à partir de novembre 2019 aux plus importantes manifestations de l'histoire du pays. Les manifestants entendent dénoncer les velléités du gouvernement de flexibiliser davantage le marché du travail, d'affaiblir le fonds public des retraites en faveur d'entités privées, et de reculer l'âge de la retraite. Les syndicats protestent aussi contre la réforme fiscale qui vise à réduire les impôts payés par les entreprises, et contre les privatisations en cours[16].

La presse révèle en mai 2020 l'existence d'un vaste réseau d'espionnage du renseignement militaire. Plus d'une centaine de personnes auraient été espionnées illégalement en 2019, dont des journalistes, des hommes politiques, des militaires à la retraite, des représentants d'ONG et des syndicalistes. L'un des militaires impliqués déclare au magazine Semana que les informations collectées étaient transmises à un dirigeant du Centre démocratique[17].

Résultats électorauxModifier

Élections présidentiellesModifier

Année Candidats 1er tour 2d tour Résultats Notes
Président Vice-président Voix % Voix %
2014 Óscar Iván Zuluaga Carlos Holmes Trujillo 3 759 971 29,25 6 905 001 45,00 2e
2018 Iván Duque Marta Lucía Ramírez 7 569 693 39,14 10 373 080 53,98 1er Duque a battu Ramírez et Ordóñez lors de la Grande consultation pour la Colombie le 11 mars.

Élections législativesModifier

Années Sénateurs Représentants
Voix % Sièges Voix % Sièges
2014 2 045 564 14,29
20  /  102
2 022 093 18,57
19  /  166
2018 2 513 320 16,41
19  /  108
2 382 357 16,19
32  /  172

RéférencesModifier

  1. Carolina Ortiz Narváez, « Centro Democrático, oficalmente un partido », Las 2 Orillas,‎
  2. « Colombie : droite dure et gauche indépendante au second tour », sur Libération.fr, (consulté le 4 juin 2018).
  3. (es) Álvaro Vargas Llosa, « Cuídese de los carnívoros », sur Article, El Instituto Independiente, (consulté le 17 mai 2018)
  4. (es) Ariel Ávila, « La derecha en Colombia y la campaña presidencial », sur Article, Diario El País, (consulté le 6 octobre 2018)
  5. « Estatutos del Partido Centro Democrático 2017 », Centro Democrático,
  6. « Declaración Política », Centro Democrático,‎
  7. « Álvaro Uribe Vélez. Plan Nacional de Desarrollo 2002-2006: «Hacia un Estado Comunitario» » [archive du ] (consulté le 1er avril 2014)
  8. « Colombia Elects Right-Wing Populist Ivan Duque As President », NPR,‎ (lire en ligne)
  9. https://www.iris-france.org/114892-les-enjeux-de-lelection-divan-duque-a-la-tete-de-la-colombie/
  10. (es) « Centro Democrático » (consulté le 1er juin 2014).
  11. (es) « ¡Por fin! CNE aprueba logo del Centro Democrático », sur bluradio.com, (consulté le 1er juin 2014).
  12. (es) « Nuevamente cambian el nombre del Centro Democrático », sur caracol.com, .
  13. a et b « Les enjeux de l’élection d’Ivan Duque à la tête de la Colombie », sur IRIS,
  14. Lola Allen et Guillaume Long, « Feu sur l’« ennemi intérieur » en Colombie », sur Le Monde diplomatique,
  15. « Colombie : le chef de l'Etat contre la dépénalisation totale de l'IVG », sur Outre-mer la 1ère,
  16. « Colombie. Un exemple de divorce entre la société et la politique institutionnelle | A l'encontre »,
  17. « Colombie: la Cour suprême ouvre une enquête préliminaire contre Alvaro Uribe », sur RFI,