Carlos Holmes Trujillo

homme politique colombien

Carlos Holmes Trujillo García
Illustration.
Carlos Holmes Trujillo en 2018.
Fonctions
Ministre colombien de la Défense nationale
En fonction depuis le
(7 mois et 25 jours)[1]
Président Iván Duque
Prédécesseur Guillermo Botero
Ministre des Affaires étrangères

(1 an, 3 mois et 5 jours)
Président Iván Duque
Prédécesseur María Ángela Holguín
Successeur Claudia Blum
Ministre de l'Intérieur

(5 mois et 21 jours)
Président Ernesto Samper
Prédécesseur Horacio Serpa
Successeur Alfonso López Caballero
Ministre de l'Éducation nationale

(1 an, 6 mois et 2 jours)
Président César Gaviria
Prédécesseur Alfonso Valdivieso
Successeur Maruja Pachón
Alcade de Cali

(2 ans)
Prédécesseur Henry Eder Caicedo
Successeur Germán Villegas
Biographie
Nom de naissance Carlos Holmes Trujillo García
Date de naissance (68 ans)
Lieu de naissance Cartago (Colombie)
Nationalité Colombienne
Parti politique Centre démocratique
Diplômé de Université du Cauca
Université Sophia
Profession Avocat

Carlos Holmes Trujillo García, né le à Cartago, est un avocat et un homme politique colombien. Il a, entre autres, été alcade de Cali et occupé plusieurs fois des postes de ministre.

Carrière politiqueModifier

En 2019, le ministre de la Défense nationale Guillermo Botero est au cœur d'un scandale lorsqu'un sénateur de l'opposition l'accuse d'avoir caché certaines informations au public en révélant des rapports médico-légaux d'un bombardement militaire contre des dissidents de l'ancienne guérilla des FARC, qui a fait 14 victimes dont 8 mineurs, le [2]. Botero se défend en déclarant que « la présence de mineurs n'était pas connue » au moment de l'opération, mais il finit par démissionner de son poste le [3]. Le général Luis Fernando Navarro Jiménez (es), commandant des forces armées colombiennes, assure alors l'intérim jusqu'à ce que le président Iván Duque nomme Carlos Holmes Trujillo, alors ministre des Affaires étrangères, à ce poste le [1]. Lors de sa prise de fonction, Trujillo déclare que les violations des droits humains et du droit international humanitaire ne sont pas tolérées en Colombie et promet d'amplifier la lutte contre le trafic de drogue[4].

Notes et référencesModifier

  1. a et b (es) « El canciller Carlos Holmes Trujillo es el nuevo ministro de Defensa », El Espectador,‎ (lire en ligne, consulté le 15 novembre 2019).
  2. Anne Proenza, « Colombie. Le scandale qui a fait chuter le ministre de la Défense Guillermo Botero », Ouest-France,‎ (lire en ligne, consulté le 8 novembre 2019).
  3. « Colombie: démission du ministre de la Défense », Le Figaro,‎ (lire en ligne, consulté le 7 novembre 2019).
  4. « Colombie : le chef de la diplomatie devient ministre de la Défense », Le Figaro,‎ (lire en ligne, consulté le 14 novembre 2019).