Carole Fives

romancière et plasticienne française
Carole Fives
Carole Fives (2018).jpg
Carole Fives en août 2018.
Biographie
Naissance
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Genres artistiques
Site web

Carole Fives, née le , est une femme de lettres française[1]. Ses textes sont publiés pour la plupart aux éditions Gallimard, dans les collections l'Arbalète et La Blanche, en poche chez Points et Folio.

BiographieModifier

Formation et débutsModifier

Après une licence de philosophie et un master en arts, Carole Fives entre aux Beaux-Arts de Paris dont elle est diplômée. Elle est alors peintre tout en enseignant les arts visuels dans l'académie de Lille jusqu'en 2012 (peinture, modèle vivant).

L’abandon de la peinture pour la littérature est le sujet de deux livres, Modèle vivant et Térébenthine.

Carrière littéraireModifier

En 2017, Une femme au téléphone met en scène une mère bipolaire qui téléphone à sa fille chaque jour. Le texte, sous forme de dialogue à sens unique n’appelle jamais aucune réponse.

Tenir jusqu'à l'aube, roman paru en 2018, décrit le déclassement social d'une mère célibataire fugueuse. Il est sélectionné sur les listes des prix Fnac, Wepler, Médicis et Landerneau dont il est finaliste. Il reçoit un accueil critique positif[2],[3],[4],[5]. Il est actuellement[Quand ?] en cours d’adaptation pour le cinéma par la réalisatrice Margot Gallimard.

Térébenthine en 2020 met en scène trois étudiants aux Beaux-Arts à la fin des années 1990, leur envie de peindre et de dessiner en dépit d’un académisme qui a décrété la mort de la peinture et de la figuration. Il est en cours d’adaptation pour une série télévisuelle[6].

Paru en août 2022, Quelque chose à te dire traite de l’admiration d’une écrivaine pour une autre qui vire à l’obsession. Il y est question d’Hitchcock et de double littéraire. Après avoir abordé la création picturale dans Térébenthine, l’autrice analyse ici les conditions de la création littéraire. Le roman est classé parmi les 10 meilleurs romans de la rentrée par l'Express et Madame Figaro. Il est sélectionné pour le prix Goncourt 2022, le prix Goncourt des lycéens ainsi que le Goncourt des détenus. Il est également en lice pour le prix Summer.

Œuvres de littérature généraleModifier

RomansModifier

Essais et nouvellesModifier

  • Quand nous serons heureux, Le Passage, coll. « Points », 2010 — Prix Technikart
  • Ça nous apprendra à naître dans le Nord, La Contre Allée, 2011
    Coécrit avec Amandine Dhée.
  • Camille Claudel, la vie jeune, Invenit, 2015

JeunesseModifier

  • Zarra, roman, illustrations de Dorothée de Monfreid, Neuf de L'École des loisirs, 2010
  • Dans les jupes de maman, illustrations de Dorothée de Monfreid, Sarbacane, 2012
  • Honte de tout, Thierry Magnier, 2013
  • Incunables, CRL Nord Pas de Calais / éditions Invenit, 2014
  • Modèle vivant, L'École des loisirs, 2014
  • Que fait la maîtresse après l’école ?, L'École des loisirs, 2014
  • Comment faire garder ses parents ?, illustrations de Séverine Assous, Hélium, 2017
  • À ton âge, illustrations de Séverine Assous, Hélium, 2019

Notes et référencesModifier

  1. Notice sur data.bnf.fr
  2. « La quadrature du cercle maternelle selon Carol Fives », sur lemonde.fr, (consulté le ).
  3. « Tenir jusqu'à l'aube, Carol Fives », sur la-croix.com, (consulté le ).
  4. « Rentrée littéraire, ces trois romans vont vous clouer sur place », sur leparisien.fr, (consulté le ).
  5. « Tenir jusqu'à l'aube », sur bibliosurf.com,
  6. « Térébenthine, de Carole Fives : interdit de dessiner ! », sur Le Figaro, (consulté le ).
  7. Christine Ferniot, « Roman - Une femme au téléphone », sur Télérama, .
  8. « Dialogues de sourdes entre une mère et sa fille sous la plume de Carol Fives », sur lexpress.fr, (consulté le ).
  9. « Une femme au téléphone fait partie des 5 finalistes du Grand prix RTL Lire », (consulté le ).

Liens externesModifier