Éditions Jean-Claude Lattès

maison d'édition française

Logo de la maison d'édition
Repères historiques
Création 23 août 1968
Fiche d’identité
Forme juridique société en nom collectif

Siren : 682 028 659

Statut éditeur élément d'un groupe d'édition
Siège social Paris (France)
Dirigée par Véronique Cardi[1]
Société mère Hachette Livre
Effectif 38[2]
Site web editions-jclattes.fr
Préfixe ISBN 978-2-7096Voir et modifier les données sur Wikidata
Données financières
Chiffre d'affaires 20 861 300 euros[2]
Résultat net 590 400 euros[2]

Les Éditions Jean-Claude Lattès (JC Lattès) est une maison d'édition française appartenant au groupe Hachette Livre et dont le siège social se situe au 17, rue Jacob dans le 6e arrondissement de Paris[3].

HistoireModifier

La maison d'édition est créée en mai 1968 par Jacques Lanzmann et Jean-Claude Lattès. Son premier livre est Ce n’est qu’un début de Philippe Labro paru en sous le nom Edition Speciale / Publications premières[4]. Il est consacré aux évènements de mai 68.

Les éditions JC Lattès ont racheté les Éditions du Masque, connues pour leurs romans policiers (notamment les versions françaises des romans d'Agatha Christie).

Ouvertes sur tous les domaines de la curiosité contemporaine[non neutre], les Éditions JC Lattès se sont illustrées par de nombreux succès : un prix Interallié avec Serge Bramly, un prix Renaudot et un Goncourt des lycéens pour Delphine de Vigan[5], deux prix des Libraires dont celui de Marc Dugain, la révélation Grégoire Delacourt, deux prix Nobel de littérature avec Svetlana Aleksievitch[6] et Kazuo Ishiguro[7], ainsi que le prix Nobel alternatif attribué à Maryse Condé en 2018[8],[9]. Parmi les auteurs édités chez JC Lattès, Muhammad Yunus a reçu un Prix Nobel de la paix[10],[11],[12] et Luc Montagnier un Prix Nobel de physiologie ou médecine[13],[14].

JC Lattès est également l'éditeur des suspenses historiques de Jean-François Parot, de Violaine Vanoyeke, des nouveaux romans de John Grisham, d'Eric Giacometti et de Jacques Ravenne.

Les succès conjugués de la trilogie de EL James, Cinquante nuances de Grey, et de Dan Brown ont marqué ces dernières années.

Repères chronologiquesModifier

  • 1971 : changement de nom au profit d'un des fondateurs de la société, et qui devient Jean-Claude Lattès.
  • 1981 : la société Jean-Claude Lattès intègre le groupe Hachette Livre. Jean-Claude Lattès prend la direction de la branche Livre du groupe, à la tête de laquelle il reste jusqu'en 1991.
  • 1995 : Isabelle Laffont[15] prend la direction des Éditions Jean-Claude Lattès.
  • 2004 : en mars paraît la traduction en français du Da Vinci Code qui connaît un important succès.
  • 2015 : Laurent Laffont prend la direction des Éditions Jean-Claude Lattès. Isabelle Laffont demeure présidente.
  • 2019 : Véronique Cardi prend la direction des Éditions Jean-Claude Lattès.

Une vocation généralisteModifier

Parmi les titres les plus célèbres :

CollectionsModifier

  • Les aventures de la connaissance
  • Beaux-livres
  • Essais et documents
  • Idées fausses/Vraies réponses
  • Littérature étrangère
  • Littérature française
  • Livres pratiques
  • Petite collection Lattès
  • Psy-Santé
  • Romans contemporains
  • Romans étrangers
  • Romans historiques
  • Titres/SF
  • Thrillers
  • La Grenade, label dirigé par Mahir Guven

Notes et référencesModifier

  1. « Éditions JC Lattès : Véronique Cardi nommée présidente », sur Franceinfo, (consulté le )
  2. a b et c En 2017.
  3. « EDITIONS JEAN CLAUDE LATTES (PARIS 6) Chiffre d'affaires, résultat, bilans sur SOCIETE.COM - 682028659 », sur societe.com (consulté le ).
  4. Edition Speciale / Publications Premières étant affichées sur la première de couverture du livre.
  5. « Le Goncourt des lycéens attribué à Delphine de Vigan », Sud Ouest,‎ (ISSN 1760-6454, lire en ligne, consulté le )
  6. « Le prix Nobel de littérature 2015 est attribué à Svetlana Alexievitch », sur France Culture, (consulté le )
  7. « Le prix Nobel de littérature remis au Britannique Kazuo Ishiguro », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le )
  8. Anna Lesne, « "Les gens comme nous n’écrivent pas" : retour sur le prix Nobel "alternatif" de Maryse Condé », The Conversation,‎ (lire en ligne, consulté le )
  9. « La Guadeloupéenne Maryse Condé a reçu le prix Nobel "alternatif" de littérature [VIDEO] », sur Outre-mer la 1ère (consulté le )
  10. « La chute de Yunus, Prix Nobel du microcrédit », sur LEFIGARO, (consulté le )
  11. « Muhammad Yunus », sur www.economie.gouv.fr (consulté le )
  12. « Muhammad Yunus, prix Nobel de la paix, défend le développement du "social business" », sur Franceinfo, (consulté le )
  13. « Luc Montagnier », sur Institut Pasteur, (consulté le )
  14. « Prix Nobel mais conspué par les scientifiques, qui est le professeur Luc Montagnier? », sur LExpress.fr, (consulté le )
  15. Fille de Robert Laffont, qui a fondé les éditions du même nom.

Lien externeModifier