Canton de Mauléon

canton français

Canton de Mauléon
Canton de Mauléon
Situation du canton de Mauléon dans le département de Deux-Sèvres.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Deux-Sèvres
Arrondissement(s) Bressuire
Bureau centralisateur Mauléon
Conseillers
départementaux
Philippe Bremond
Claire Paulic
2015-2021
Code canton 79 07
Histoire de la division
Création avant 1833
Modification(s) 22 mars 2015[1]
Démographie
Population 23 556 hab. (2017)
Densité 44 hab./km2
Géographie
Superficie 540,56 km2
Subdivisions
Communes 10

Le canton de Mauléon est un canton français situé dans le département des Deux-Sèvres et la région Nouvelle-Aquitaine.

GéographieModifier

Ce canton est organisé autour de Mauléon dans l'arrondissement de Bressuire.

HistoireModifier

Le canton s'est appelé « canton de Châtillon-sur-Sèvre » jusqu'en 1965, date de la fusion de Châtillon-sur-Sèvre et Saint-Jouin-sous-Châtillon pour former la commune de Mauléon.

Par arrêté préfectoral du , les communes de Argenton-les-Vallées, de Le Breuil-sous-Argenton, de La Chapelle-Gaudin, de La Coudre, de Moutiers-sous-Argenton et d'Ulcot, fusionnent le pour former la commune nouvelle d'Argentonnay[2]. Cependant, cette commune nouvelle est partagée entre les cantons de Mauléon et de Bressuire en raison de l'appartenance de la commune déléguée de La Chapelle-Gaudin à ce dernier. Le décret du entraîne le rattachement complet du territoire de la commune nouvelle d'Argentonnay au canton de Mauléon[3].

À la suite de la création de plusieurs communes nouvelles[Note 1], la composition du canton est révisée par un décret du [3]. Le nombre de communes du canton est de 10. Du fait de l'intégration de La Chapelle-Gaudin (canton de Bressuire) dans la commune nouvelle d'Argentonnay, la superficie et la population du canton sont augmentées de celles de cette ancienne commune.

ReprésentationModifier

Représentation avant 2015Modifier

Liste des conseillers généraux successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1833 1839 M. Barbot   Propriétaire, maire de Saint-Jouin-sous-Châtillon
1839 1859
(décès)
Camille Charles Étienne
Chauvin de Lénardière
Majorité
dynastique
Propriétaire à Saint-Jouin-sous-Châtillon
Maire de Nueil-les-Aubiers
Député (1852-1859)
1859 1871 Charles Le Roux Majorité
dynastique
Avocat, artiste-peintre
Propriétaire à Soulieu
Maire de Cerisay
Député (1860-1870)
Ancien Maire de Corsept (Loire-Inférieure)
1871 1880 Henry Savary de Beauregard Droite Propriétaire
Maire de Montravers (1869-1884)
1880 1884
(décès)[4]
Zacharie Moreau Droite Ancien conseiller d'arrondissement
Maire de Châtillon-sur-Sèvre
1884[5] 1920 Vicomte
Gérard Constantin de Chabot
Conservateur Propriétaire - Maire de Saint-Aubin-de-Baubigné
1920[6] 1928 Henry Savary de Beauregard
(1886-1970)
Conservateur Sous-officier de dragons, propriétaire à Montravers
1928 1940 Joseph Savary de Beauregard[7]
(petit-fils de Henry de Beauregard)
Conservateur Ingénieur, maire de Montravers (1926-1977)
Nommé conseiller départemental en 1943[8]
1945 1964 Louis de Chabot
(petit-fils de Gérard de Chabot)
SE Propriétaire à Saint-Aubin-de-Baubigné
1964 1988 Louis Fruchard CD puis UDF-CDS Médecin
Président du Conseil régional (1986-1988)
Maire de Saint-Jouin-sous-Châtillon puis de Mauléon (1965-1989)
1988 1994 Léon Sourisseau DVD puis UDF-CDS Maire de La Petite-Boissière
1994 2008 Louis-Marie Marolleau DVD Principal de collège retraité
Maire de Mauléon (1989-2001)
2008 2009
(démission)
Daniel Amiot UMP Retraité
Maire de Mauléon (2001-2014)
Président de la communauté de communes Delta-Sèvre-Argent
2009 2015 Philippe Brémond[9] DVD Cadre
Maire de Nueil-les-Aubiers depuis 2008
Vice-président de la communauté d'agglomération du Bocage bressuirais

Représentation à partir de 2015Modifier

Conseillers départementaux successifs
Période élective Mandat Identité Nuance Qualité
2015 2021 2015 en cours Philippe Brémond   DVD Maire de Nueil-les-Aubiers
5e vice-président chargé des Routes
2015 en cours Claire Paulic   DVD Chargée de mission
Première adjointe au maire de Mauléon

Lors des élections départementales de 2015, le binôme composé de Philippe Bremond et Claire Paulic (Union de la droite[10]) est élu au premier tour avec 52,21 % des suffrages exprimés, devant le binôme composé de Patrick Biryt et Cécile Hinger (FN) (25,49 %). Le taux de participation est de 51,66 % (8 418 votants sur 16 296 inscrits)[10] contre 50,44 % au niveau départemental[11] et 50,17 % au niveau national[12].

CompositionModifier

Avant 2015Modifier

Le canton de Mauléon regroupait 5 communes et comptait 16 851 habitants (population municipale) au 1er janvier 2009[13].

Communes Population
(2012)
Code
postal
Code
Insee
Mauléon 8 093 79700 79079
Nueil-les-Aubiers 5 455 79250 79195
La Petite-Boissière 647 79700 79207
Saint-Amand-sur-Sèvre 1 282 79700 79235
Saint-Pierre-des-Échaubrognes 1 374 79700 79289

Depuis 2015Modifier

Le canton de Mauléon se compose de dix communes suivantes[1],[3] :

Liste des communes du canton
Nom Code
Insee
Intercommunalité Superficie
(km2)
Population
(dernière pop. légale)
Densité
(hab./km2)
Mauléon
(bureau centralisateur)
79079 CA du Bocage Bressuirais 120,64 8 519 (2017) 71
Argentonnay 79013 CA du Bocage Bressuirais 117,04 3 185 (2017) 27
Genneton 79132 CA du Bocage Bressuirais 27,75 325 (2017) 12
Nueil-les-Aubiers 79195 CA du Bocage Bressuirais 98,83 5 541 (2017) 56
La Petite-Boissière 79207 CA du Bocage Bressuirais 12,92 634 (2017) 49
Saint-Amand-sur-Sèvre 79235 CA du Bocage Bressuirais 32,36 1 409 (2017) 44
Saint-Aubin-du-Plain 79238 CA du Bocage Bressuirais 14,06 550 (2017) 39
Saint Maurice Étusson 79280 CA du Bocage Bressuirais 56,81 876 (2017) 15
Saint-Pierre-des-Échaubrognes 79289 CA du Bocage Bressuirais 28,92 1 411 (2017) 49
Voulmentin 79242 CA du Bocage Bressuirais 31,23 1 110 (2017) 36

DémographieModifier

Avant 2015Modifier

Évolution démographique du canton (composition antérieure à 2015)
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2009 -
13 34013 50114 27615 03715 76415 39216 404[15]16 851[13]-
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; à partir de 2006 : population municipale légale.
(Source : INSEE[14])

La population repart à la hausse, après une diminution entre 1990 et 1999. Le canton compte 1 010 habitants de plus en 2006 par rapport à 1999, soit 0,9 % d'augmentation par an durant la période. Toutes les communes gagnent des habitants. Mauléon enregistre environ la moitié de la hausse cantonale (+497 hab., +1 %/an). Nueil-les-Aubiers repasse au-delà de 5 000 habitants en gagnant 335 habitants (+1 %/an). Saint-Pierre-des-Échaubrognes est la commune avec la plus forte hausse annuelle, +1,5 %/an et 127 nouveaux habitants.

Depuis 2015Modifier

En 2017, le canton comptait 23 302 habitants[Note 2].

Évolution de la population  [ modifier ]
2015 2016 2017
23 36423 30423 302
(Sources : Base Insee, population municipale à partir de 2013[16].)

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Pour ce canton, les communes nouvelles d' Argentonnay, Saint Maurice Étusson.
  2. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2020, millésimée 2017, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2019, date de référence statistique : 1er janvier 2017.

RéférencesModifier

  1. a et b Décret no 2014-176 du 18 février 2014 portant délimitation des cantons dans le département des Deux-Sèvres.
  2. « Arrêté du 17 novembre 2015 portant création de la commune nouvelle d'Argentonnay », Recueil des actes administratifs des Deux-Sèvres,‎ (lire en ligne [PDF])
  3. a b et c Décret n° 2019-1155 du 7 novembre 2019 modifiant le décret n° 2014-176 du 18 février 2014 portant délimitation des cantons dans le département des Deux-Sèvres.
  4. https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k64122082/f2.item.r=canton.zoom
  5. https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k6412232q/f5.item.r=canton.zoom
  6. https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k63713644/f27.item.r=canton.zoom
  7. http://gw.geneanet.org/garric?lang=fr&p=joseph&n=savary+de+beauregard
  8. Journal officiel de la République française. Lois et décrets, parution 4 juin 1943, (en ligne).
  9. Élu le 20 septembre 2009 à la suite d'une cantonale partielle, organisée en raison de l’inéligibilité du sortant UMP, Daniel Amiot. Source : La gazette des communes
  10. a et b « Résultats du premier tour pour le canton de Mauléon », sur le site du Ministère de l'Intérieur (consulté le 27 mars 2015)
  11. « Résultats du premier tour pour le département des Deux-Sèvres », sur le site du Ministère de l'Intérieur (consulté le 27 mars 2015)
  12. « Résultats du 1er tour pour la France entière », sur le site du Ministère de l'Intérieur (consulté le 23 mars 2015)
  13. a et b « Populations légales 2009 des cantons du département », sur Insee (consulté le 23 mars 2012)
  14. « Résultats du recensement de la population », sur Insee (consulté le 22 septembre 2010)
  15. « Populations légales 2006 des cantons du département », sur Insee (consulté le 22 septembre 2010)
  16. Fiches Insee - Populations légales du canton pour les années 2015, 2016 et 2017.

AnnexesModifier

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier