Canton de Joinville-le-Pont

canton français

Le canton de Joinville-le-Pont est une ancienne division administrative française située dans le département du Val-de-Marne et la région Île-de-France.

Ancien canton
de Joinville-le-Pont
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Île-de-France
Département Val-de-Marne
Arrondissement(s) Arrondissement de Nogent-sur-Marne
Chef-lieu Joinville-le-Pont
Code canton 94 15
Histoire de la division
Création 4 février 1959
Modification(s) 20 juillet 1967
20 janvier 1976
Disparition 22 mars 2015
Démographie
Population 17 802 hab. (2010)
Densité 7 740 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 49′ 00″ nord, 2° 28′ 00″ est
Superficie 2,3 km2
Subdivisions
Communes 1

Le canton est supprimé lors du redécoupage cantonal de 2014 en France, et son territoire est intégré dans le canton de Charenton-le-Pont.

GéographieModifier

Le territoire du canton de Joinville-le-Pont correspond entre 1976 et 2015 aux limites de la commune de Joinville-le-Pont.

HistoireModifier

Département de la SeineModifier

La commune de La Branche-du-Pont-de-Saint-Maur est d’abord rattachée au canton de Vincennes en 1793, alors dans le département de Paris. En 1801, la commune rejoint le canton de Charenton-le-Pont, dans le même territoire, renommé département de la Seine.

Rebaptisée Joinville-le-Pont en 1831, la commune rejoint en 1893 le canton de Saint-Maur.

Le premier canton portant le nom de Joinville-le-Pont, où est fixé son chef-lieu, est créé en 1959 [1]. C’est le 40e canton de la Seine. Il comprend la commune de Joinville et les quartiers du Vieux Saint-Maur et du Pont de Créteil de la commune de Saint-Maur-des-Fossés.

Lors des élections des 8 et 15 mars 1959, Georges-Maurice Defert, maire de Joinville-le-Pont (divers droite), est élu conseiller général au second tour en obtenant 52,8 % des suffrages face à Bideaux (PCF), 33,7 % et Porquet (SFIO), 13,7 %[2]. Son mandat, qui aurait dû se terminer en 1965, est prolongé jusqu’à la disparition du conseil général de la Seine en 1967[3].

Département du Val-de-MarneModifier

Lors de la constitution du département du Val-de-Marne par la loi du 10 juillet 1964, un nouveau canton de Joinville-le-Pont est institué par le décret du 20 juillet 1967[4]. C’est le 31e canton de la nouvelle entité qui est composée alors 33 cantons. Il comprend la commune de Joinville-le-Pont et une partie de celle de Champigny-sur-Marne. Le chef-lieu est toujours fixé à Joinville-le-Pont.

Les premières élections ont lieu les 29 septembre et 1er octobre 1967. Le mandat n’est que de trois ans, le renouvellement ayant lieu les 8 et 15 mars 1970.

Les limites du canton sont modifiées avant le scrutin de 1976 par le décret n°76-77 du 20 janvier 1976[5]. Le canton ne comprend plus, à partir de cette date, que la commune de Joinville-le-Pont. C’est alors un des cantons les moins peuplés du Val-de-Marne.

Un nouveau découpage territorial du Val-de-Marne entré en vigueur à l'occasion des premières élections départementales suivant le décret du 17 février 2014[6]. Les conseillers départementaux sont, à compter de ces élections, élus au scrutin majoritaire binominal mixte. Les électeurs de chaque canton élisent au Conseil départemental, nouvelle appellation du Conseil général, deux membres de sexe différent, qui se présentent en binôme de candidats. Les conseillers départementaux sont élus pour 6 ans au scrutin binominal majoritaire à deux tours, l'accès au second tour nécessitant 12,5 % des inscrits au 1er tour. En outre, la totalité des conseillers départementaux est renouvelée. Ce nouveau mode de scrutin nécessite un redécoupage des cantons dont le nombre est divisé par deux avec arrondi à l'unité impaire supérieure si ce nombre n'est pas entier impair, assorti de conditions de seuils minimaux[7]. Dans le Val-de-Marne le nombre de cantons passe ainsi de 49 à 25[6].

Dans ce cadre, la commune de Joinville-le-Pont est incluse avec :

dans le nouveau canton n° 5 du Val-de-Marne, qui reprend le nom de canton de Charenton-le-Pont[6].

Il faut remarquer que Charenton-le-Pont et Saint-Maurice sont rattachées à l’arrondissement de Créteil, tandis que Joinville-le-Pont et Nogent-sur-Marne font partie de l’arrondissement de Nogent-sur-Marne.

AdministrationModifier

Liste des conseillers généraux successifs[8]
Période Identité Étiquette Qualité
1967 1975
(décès)
Georges-Maurice Defert CD Menuisier,
Maire de Joinville-le-Pont (1953 → 1975)
Décédé en fonction
1976 1982 Jean-Pierre Garchery[9] CNI Maire de Joinville-le-Pont (1975 → 1977)
1982 2001 Pierre Aubry RPR Maire de Joinville-le-Pont (1983 → 2008)
Député du Val-de-Marne (1997 → 2002)
2001[10],[11] 2002
(annulation)[12]
Marie-Paule Peyre-de-Fabrègues DVD Maire-adjointe de Joinville-le-Pont
Élection annulée en 2002
1er décembre
2002[13]
2008 Pierre Aubry DVD puis
RPR puis UMP
Directeur de société retraité
Maire de Joinville-le-Pont (1983 → 2008)
Député du Val-de-Marne (1997 → 2002)
2008 2015[14] Georges Nérin UMP Chef d'entreprise[15]

CompositionModifier

Période 1967 - 1976Modifier

Le canton était constitué, selon la toponymie de l'époque, par :
« a) La commune de Joinville-le-Pont ;
b) La partie de la commune de Champigny-sur-Marne délimitée au Nord par l'avenue Roger-Salengro (non incluse), la voie ferrée jusqu'à la Marne[4] ».

Période 1976 - 2015Modifier

Le canton ne comprend plus que la commune de Joinville-le-Pont[5].

Communes Population
(2012)
Code
postal
Code
Insee
Joinville-le-Pont 17 177 94340 94042

DémographieModifier

Démographie du canton, dans sa composition 1976 - 2015
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2011
17 79717 46717 60816 93416 65717 11717 17717 30317 953
Nombre retenu à partir de 1962 : population sans doubles comptes.
Population municipale à partir de 2006
(Sources : INSEE et cassini)

Notes et référencesModifier

  1. Ordonnance du 4 février 1959
  2. Les élections à Joinville-le-Pont
  3. Loi 64-1227 du 11 décembre 1964
  4. a et b « Décret n°67-592 du 20 juillet 1967 portant création et délimitation des cantons des nouveaux départements de la région parisienne - Val-de-Marne », Journal officiel de la République française,‎ , p. 7360-7361 (lire en ligne [PDF]).
  5. a et b « Décret n°76-77 du 20 janvier 1976 portant modification et création de cantons dans le département du Val-de-Marne », Journal officiel de la République française,‎ , p. 723-724 (lire en ligne [PDF]).
  6. a b et c Décret no 2014-171 du 17 février 2014 portant délimitation des cantons dans le département de la Val-de-Marne.
  7. Article 4 de la loi du 17 mai 2013 modifiant l'article L. 191-1 du code électoral.
  8. Benoît Willot, « Élections cantonales à Joinville le Pont », Les élections à Joinville-le-Pont (consulté le ).
  9. Benoît Willot, « 1976 : Jean-Pierre Garchery », Joinville-le-Pont au jour le jour, (consulté le ).
  10. « Élections cantonales - Val-de-Marne », Le Monde,‎ (lire en ligne).
  11. Benoît Willot, « 2001 : une femme, Marie-Paule de Fabrègues, est élue conseillère générale », Joinville-le-Pont au jour le jour, (consulté le ).
  12. R.B., « Le tribunal annule le scrutin cantonal de Joinville », Le Parisien, édition du Val-de-Marne,‎ (lire en ligne).
  13. « Élection cantonale partielle des 24 novembre et 1er décembre 2002 canton de Joinville-le-Pont (Val-de-Marne) » [PDF], Élections cantonales de 2002, Ministère de l'intérieur (consulté le ).
  14. Benoît Willot, « Départ de Georges Nérin », Joinville-le-Pont au jour le jour, (consulté le ).
  15. L.-E. J, « Groupe Total Thierry LE HENAFF Georges NERIN : Thierry Le Hénaff vient d'être nommé PDG de la Société Bostik SA en remplacement de Georges Nérin qui est devenu récemment PDG des Docks des Alcools, filale à 62 % du groupe Total, spécialisée dans la dénaturation des alcools et dans la fabrication de produits d'entretien », Les Échos,‎ (lire en ligne).

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier