Canton de Vincennes

canton français

Canton de Vincennes
Canton de Vincennes
Situation du canton de Vincennes dans le département de Val-de-Marne.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Île-de-France
Département Val-de-Marne
Arrondissement(s) Nogent-sur-Marne
Bureau centralisateur Vincennes
Conseillers
départementaux
Mme Dominique Le Bideau
Julien Weil
2015-2021
Code canton 94 23
Histoire de la division
Création 22 mars 2015[1]
Démographie
Population 63 359 hab. (2017)
Densité 68 868 hab./km2
Géographie
Superficie 0,92 km2
Subdivisions
Communes 1 + fraction Vincennes

Le canton de Vincennes est un canton français situé dans le département du Val-de-Marne et la région Île-de-France. Département de la Seine

HistoireModifier

De 1871 à 1967Modifier

  • Le canton de Vincennes était un des cantons du département de la Seine.
Liste des conseillers généraux successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1871 1878 Théophile Sueur[2]
(1820-1881)
  Négociant
Maire de Montreuil (1866-1876)
1878 1891
(démission)[3]
Alexandre Lefèvre Républicain
Rad.
Directeur d'institution scolaire à Montreuil
Sénateur (1891-1914)
1891 1899
(décès)
Edmond Gibert[4]
(1842-1899)
Rad. Négoiciant à Paris, membre de la Chambre de commerce
Député (1898-1899)
1900 1906
(décès)[5]
Edouard Henri Squéville
(1847-1906)
Républicain
Nationaliste
Maire de Fontenay-sous-Bois (1893-1906)
1906 1916
(décès)[6]
Henri Girard Rad. Président du Conseil Général de la Seine (1912-1913)
1916 1919 siège vacant    

En 1919, il est divisé en deux circonscriptions. Vincennes est dans la 1ère circonscription.

Liste des conseillers généraux successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1919 1925 Gustave Doussain RG Secrétaire d'Etat (1934)
Député (1938-1942)
Conseiller municipal de Fontenay-sous-Bois
1925 1929 Charles Huguin[7]
(1860-?)
RG-URD Géomètre-expert
Maire de Vincennes (1919-1929)
1929 1935 Charles Digeon[8]
(1868-1936)
  Ingénieur des Arts et Manufactures
Maire de Saint-Mandé (1900-1936)
1935 1940 Georges Thibout PDP Médecin
Député (1919-1924)
Ancien maire d'Épinay-sur-Seine (1902-1935)
1941
(nommé par décret)
1944 Louis Lazeu de Peyralade
(1884-1961)
  Directeur du Recueil Sirey
Maire d'Epinay-sur-Seine (1941-1944)
1945
Décret du 12 mars 1945
1945 Georges Thibout MRP  

De 1945 à 1953, Vincennes fait partie du secteur de Sceaux-Est.
Eugène Rigal, comptable à Saint-Mandé, Membre de la première et de la seconde Assemblée Constituante, député MRP de 1946 à 1951, est un des 12 élus du secteur.

De 1953 à 1959, Vincennes fait partie du 6ème secteur de la Seine.

De 1959 à 1967, Vincennes est divisée en deux secteurs :

Liste des conseillers généraux successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1959 35e secteur
Saint-Mandé-Vincennes-Ouest
1967 Robert-André Vivien UNR Industriel
Député (1962-1995)
Liste des conseillers généraux successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1959 36e secteur
Vincennes-Est
1967 Louis Foulon UNR-CNI Officier retraité
Adjoint au maire de Vincennes
Elu en 1967 dans le Canton de Vincennes-Ouest

De 1967 à 2015 (Val-de-Marne)Modifier

Voir Canton de Vincennes-Est et Canton de Vincennes-Ouest.

Depuis 2015Modifier

Un nouveau découpage territorial du Val-de-Marne entre en vigueur à l'occasion des premières élections départementales suivant le décret du 17 février 2014[1]. Les conseillers départementaux sont, à compter de ces élections, élus au scrutin majoritaire binominal mixte. Les électeurs de chaque canton élisent au Conseil départemental, nouvelle appellation du Conseil général, deux membres de sexe différent, qui se présentent en binôme de candidats. Les conseillers départementaux sont élus pour 6 ans au scrutin binominal majoritaire à deux tours, l'accès au second tour nécessitant 12,5 % des inscrits au 1er tour. En outre la totalité des conseillers départementaux est renouvelée. Ce nouveau mode de scrutin nécessite un redécoupage des cantons dont le nombre est divisé par deux avec arrondi à l'unité impaire supérieure si ce nombre n'est pas entier impair, assorti de conditions de seuils minimaux[9]. Dans le Val-de-Marne, le nombre de cantons passe ainsi de 49 à 25.

Le canton de Vincennes est recréé par ce décret. Il est formé d'une commune entière et d'une fraction de commune. Il est entièrement inclus dans l'arrondissement de Nogent-sur-Marne. Le bureau centralisateur est situé à Vincennes.

CompositionModifier

Liste des communes du canton
Nom Code
Insee
Intercommunalité Population
(dernière pop. légale)
Vincennes
(bureau centralisateur)
94080 Métropole du Grand Paris Fraction : 40 178(2014)
Commune : 49 136 (2014)
Saint-Mandé 94067 Métropole du Grand Paris 22 275 (2014)

Le canton de Vincennes comprend[1]:

  1. la commune de Saint-Mandé,
  2. la partie de la commune de Vincennes située à l'ouest d'une ligne définie par l'axe des voies et limites suivantes : depuis la limite territoriale de la commune de Fontenay-sous-Bois, rue Jules-Massenet, rue de la Jarry, boulevard de la Libération, jusqu'à la limite territoriale de la commune de Paris.

DémographieModifier

           Évolution de la population  [modifier]
2013 2014
62 88062 453
(Sources : Base Insee, population sans doubles comptes à partir de 1962 puis population municipale à partir de 2006[10])
Histogramme de l'évolution démographique

En 2014, la population municipale du canton était de 62 453 habitants[11].

ReprésentationModifier

Avant 1967Modifier

Depuis 2015Modifier

Conseillers départementaux successifs
Période élective Mandat Identité Nuance Qualité
2015 2021 2015 en cours Mme Dominique Le Bideau   UDI Maire-adjointe de Vincennes
Ancienne conseillère générale du Canton de Vincennes-Est (2011-2015)
2015 en cours Julien Weil   LR Chargé de TD en droit fiscal à la Sorbonne
Maire-adjoint de Saint-Mandé

À l'issue du 1er tour des élections départementales de 2015, deux binômes sont en ballottage : Dominique Le Bideau et Julien Weil (Union de la Droite, 47,09 %) et Hugo Cadet et Patricia Guiguet (PS, 21,03 %). Le taux de participation est de 46,95 % (19 405 votants sur 41 335 inscrits)[12] contre 44,44 % au niveau départemental[13] et 50,17 % au niveau national[14]. Au second tour, Dominique Le Bideau et Julien Weil (Union de la Droite) sont élus avec 62,57 % des suffrages exprimés et un taux de participation de 43,82 % (10 762 voix pour 18 114 votants et 41 335 inscrits)[15].

Notes et référencesModifier

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier