Canton de Châtenois-les-Forges

canton français

Canton de Châtenois-les-Forges
Canton de Châtenois-les-Forges
Situation du canton de Châtenois-les-Forges dans le département de Territoire de Belfort.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Territoire de Belfort
Arrondissement(s) Belfort
Bureau centralisateur Châtenois-les-Forges
Conseillers
départementaux
Florian Bouquet
Maryline Morallet
2015-2021
Code canton 90 05
Histoire de la division
Création 9 août 1967
Modification(s) 22 mars 2015[1]
Démographie
Population 14 637 hab. (2017)
Densité 164 hab./km2
Géographie
Superficie 89 km2
Subdivisions
Communes 16

Le canton de Châtenois-les-Forges est un canton français situé dans le département du Territoire de Belfort et la région Bourgogne-Franche-Comté.

HistoireModifier

Le canton est créé par le décret du 9 août 1967 scindant le canton de Belfort[2].

Un nouveau découpage territorial du Territoire de Belfort entre en vigueur à l'occasion des premières élections départementales suivant le décret du 13 février 2014[1]. Les conseillers départementaux sont, à compter de ces élections, élus au scrutin majoritaire binominal mixte. Les électeurs de chaque canton élisent au Conseil départemental, nouvelle appellation du Conseil général, deux membres de sexe différent, qui se présentent en binôme de candidats. Les conseillers départementaux sont élus pour 6 ans au scrutin binominal majoritaire à deux tours, l'accès au second tour nécessitant 12,5 % des inscrits au 1er tour. En outre la totalité des conseillers départementaux est renouvelée. Ce nouveau mode de scrutin nécessite un redécoupage des cantons dont le nombre est divisé par deux avec arrondi à l'unité impaire supérieure si ce nombre n'est pas entier impair, assorti de conditions de seuils minimaux[3]. Dans le Territoire de Belfort, le nombre de cantons passe ainsi de 15 à 9.

Maintenu, le canton de Châtenois-les-Forges est élargi de 10 à 17 communes issues des anciens cantons de Danjoutin (7 communes), de Châtenois-les-Forges (9 communes) et de Grandvillars (1 commune). Il est entièrement inclus dans l'arrondissement de Belfort. Le bureau centralisateur est situé à Châtenois-les-Forges.

ReprésentationModifier

Représentation de 1967 à 2015Modifier

Liste des conseillers généraux successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1967 1979 Maurice Henry SFIO puis
PS
Directeur d'école, ancien résistant
Maire de Bavilliers
1979 1992
(décès)
Jacques Pignot PS Maire de Bavilliers (1979-1992)
1992 1998 Joël Bonnef RPR Agent immobilier
Conseiller municipal de Bavilliers
1998 2011 Daniel Lanquetin PS puis MDC puis MRC Enseignant
Maire de Bavilliers (1995-2014)
2011 2015 Florian Bouquet UMP Maire de Châtenois-les-Forges

Représentation depuis 2015Modifier

Conseillers départementaux successifs
Période élective Mandat Identité Nuance Qualité
2015 2021 2015 en cours Florian Bouquet   LR Président du Conseil départemental
2015 en cours Maryline Morallet   LR Maire-adjointe de Sevenans

À l'issue du 1er tour des élections départementales de 2015, trois binômes sont en ballotage : Florian Bouquet et Maryline Morallet (UMP, 40,46 %), Patricia Boisumeau et Christian Chevry (FN, 33,14 %) et Valérie Meyer et Jean-François Roost (Union de la Gauche, 26,4 %). Le taux de participation est de 58,09 % (6 126 votants sur 10 546 inscrits)[4] contre 54,32 % au niveau départemental[5] et 50,17 % au niveau national[6]. Au second tour, Florian Bouquet et Maryline Morallet (UMP) sont élus avec 43,95 % des suffrages exprimés et un taux de participation de 59,97 % (2 661 voix pour 6 324 votants et 10 545 inscrits)[7].

CompositionModifier

Composition de 1967 à 2015Modifier

 
Situation du canton de Châtenois-les-Forges dans le département du Territoire de Belfort avant 2015.

Lors de sa création, le canton comprenait onze communes[2]. En 1972, les communes de Vourvenans et de Trétudans fusionnent pour former la commune de Trévenans.

Après cette date, le canton de Châtenois-les-Forges regroupait 10 communes.

Composition depuis 2015Modifier

Lors du redécoupage de 2014, le canton de Châtenois-les-Forges comprenait dix-sept communes entières[1].

À la suite de la création de la commune nouvelle de Meroux-Moval au , le canton comprend désormais seize communes entières.

Liste des 16 communes du canton de Châtenois-les-Forges au
Nom Code
Insee
Intercommunalité Superficie
(km2)
Population
(dernière pop. légale)
Densité
(hab./km2)
Modifier
Châtenois-les-Forges
(bureau centralisateur)
90022 CA Grand Belfort 8,67 2 750 (2017) 317   
Andelnans 90001 CA Grand Belfort 4,17 1 199 (2017) 288   
Argiésans 90004 CA Grand Belfort 2,73 461 (2017) 169   
Banvillars 90007 CA Grand Belfort 4,67 282 (2017) 60   
Bermont 90011 CA Grand Belfort 2,74 391 (2017) 143   
Botans 90015 CA Grand Belfort 2,29 242 (2017) 106   
Bourogne 90017 CA Grand Belfort 13,71 1 896 (2017) 138   
Buc 90020 CA Grand Belfort 2,44 283 (2017) 116   
Charmois 90021 CA Grand Belfort 4,17 340 (2017) 82   
Chèvremont 90026 CA Grand Belfort 8,83 1 600 (2017) 181   
Dorans 90035 CA Grand Belfort 3,77 751 (2017) 199   
Meroux-Moval 90068 CA Grand Belfort 10,01 1 307 (2017) 131   
Sevenans 90094 CA Grand Belfort 2,02 701 (2017) 347   
Trévenans 90097 CA Grand Belfort 5,96 1 248 (2017) 209   
Urcerey 90098 CA Grand Belfort 3,39 233 (2017) 69   
Vézelois 90104 CA Grand Belfort 9,43 953 (2017) 101   
Canton de Châtenois-les-Forges 9005 89,00 14 637 (2017) 164  

DémographieModifier

Démographie avant 2015Modifier

           Évolution de la population  [modifier]
1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2012
6 9068 5749 10110 08010 58310 91411 18611 207
(Sources : Base Insee, population sans doubles comptes à partir de 1962[8] puis population municipale à partir de 2006[9])
Histogramme de l'évolution démographique

Démographie depuis 2015Modifier

En 2017, le canton comptait 14 637 habitants[Note 1].

Évolution de la population  [ modifier ]
2013 2014 2015 2016 2017
14 40214 50514 55014 61914 637
(Sources : Base Insee, population municipale à partir de 2013[10].)
Histogramme de l'évolution démographique

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2020, millésimée 2017, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2019, date de référence statistique : 1er janvier 2017.

RéférencesModifier

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier