Canton d'Aumont-Aubrac

canton français

Canton d'Aumont-Aubrac
Canton d'Aumont-Aubrac
Situation du canton d'Aumont-Aubrac dans le département de Lozère.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Lozère
Arrondissement(s) Mende
Bureau centralisateur Peyre en Aubrac
Conseillers
départementaux
Alain Astruc
Ève Brezet
2015-2021
Code canton 48 01
Histoire de la division
Création avant 1833
Modification 1 22 mars 2015[1]
Démographie
Population 6 712 hab. (2017)
Densité 8,8 hab./km2
Géographie
Superficie 764,85 km2
Subdivisions
Communes 25

Le canton d'Aumont-Aubrac est un canton français situé dans le département de la Lozère et la région Occitanie.

GéographieModifier

Ce canton est organisé autour d'Aumont-Aubrac, dans l'arrondissement de Mende. Son altitude varie de 509 m (Saint-Pierre-de-Nogaret) à 1 469 m (Trélans).

HistoriqueModifier

Le canton est créé en 1793. En 1937, il change de nom comme sa commune chef-lieu. En 2015, le canton comprend 31 communes entières. À la suite des fusions, le 1er janvier 2017, des communes d'Aumont-Aubrac, de La Chaze-de-Peyre, de Fau-de-Peyre, de Javols, de Sainte-Colombe-de-Peyre et de Saint-Sauveur-de-Peyre pour former la commune nouvelle de Peyre en Aubrac et des communes de Malbouzon et Prinsuéjols pour former la commune nouvelle de Prinsuéjols-Malbouzon, il en compte 25.

Canton depuis 2015Modifier

CompositionModifier

Les communes du canton sont les suivantes[2] :

Liste des communes du canton
Nom Code
Insee
Intercommunalité Population
(dernière pop. légale)
Peyre en Aubrac
(bureau centralisateur)
48009 CC des Hautes Terres de l'Aubrac 2 287 (2017)
Albaret-le-Comtal 48001 CC des Hautes Terres de l'Aubrac 174 (2017)
Arzenc-d'Apcher 48007 CC des Hautes Terres de l'Aubrac 50 (2017)
Les Bessons 48025 CC des Terres d'Apcher-Margeride-Aubrac 440 (2017)
Brion 48031 CC des Hautes Terres de l'Aubrac 79 (2017)
Le Buisson 48032 CC du Gévaudan 224 (2017)
Chauchailles 48044 CC des Hautes Terres de l'Aubrac 90 (2017)
La Fage-Montivernoux 48058 CC des Hautes Terres de l'Aubrac 155 (2017)
La Fage-Saint-Julien 48059 CC des Terres d'Apcher-Margeride-Aubrac 303 (2017)
Fournels 48064 CC des Hautes Terres de l'Aubrac 367 (2017)
Grandvals 48071 CC des Hautes Terres de l'Aubrac 72 (2017)
Les Hermaux 48073 CC Aubrac Lot Causses Tarn 99 (2017)
Marchastel 48091 CC des Hautes Terres de l'Aubrac 57 (2017)
Les Monts-Verts 48012 CC des Hautes Terres de l'Aubrac 354 (2017)
Nasbinals 48104 CC des Hautes Terres de l'Aubrac 528 (2017)
Noalhac 48106 CC des Hautes Terres de l'Aubrac 99 (2017)
Prinsuéjols-Malbouzon 48087 CC des Hautes Terres de l'Aubrac 280 (2017)
Recoules-d'Aubrac 48123 CC des Hautes Terres de l'Aubrac 186 (2017)
Saint-Juéry 48161 CC des Hautes Terres de l'Aubrac 67 (2017)
Saint-Laurent-de-Muret 48165 CC du Gévaudan 185 (2017)
Saint-Laurent-de-Veyrès 48167 CC des Hautes Terres de l'Aubrac 37 (2017)
Saint-Pierre-de-Nogaret 48175 CC Aubrac Lot Causses Tarn 180 (2017)
Les Salces 48187 CC Aubrac Lot Causses Tarn 97 (2017)
Termes 48190 CC des Hautes Terres de l'Aubrac 210 (2017)
Trélans 48192 CC Aubrac Lot Causses Tarn 92 (2017)

ReprésentationModifier

Conseillers départementaux successifs
Période élective Mandat Identité Nuance Qualité
2015 2021 2015 en cours Alain Astruc   LR Maire puis maire délégué d'Aumont-Aubrac
Maire de Peyre en Aubrac (2017- )
Président de la Communauté de Communes
2015 en cours Ève Brezet   DVD Maire de Recoules-d'Aubrac

Lors des élections départementales de 2015, le binôme composé de Alain Astruc et Ève Brezet (DVD[3]) est élu au premier tour avec 73,49 % des suffrages exprimés, devant le binôme composé de Olivier Damien et Aline Pages (FN) (18,80 %). Le taux de participation est de 67,87 % (4 070 votants sur 5 997 inscrits)[3] contre 66,11 % au niveau départemental[4] et 50,17 % au niveau national[5].

DémographieModifier

En 2017, le canton comptait 6 712 habitants[Note 1].

Évolution de la population  [ modifier ]
2015 2016 2017
6 7916 7416 712
(Sources : Base Insee, population municipale à partir de 2015[6].)

Canton avant 2015Modifier

CompositionModifier

Liste des communes du canton
Nom Code
Insee
Intercommunalité Population
(dernière pop. légale)
Aumont-Aubrac
(chef-lieu)
48009 CC de la Terre de Peyre 1 081 (2014)
La Chaze-de-Peyre 48047 CC de la Terre de Peyre 314 (2014)
Fau-de-Peyre 48060 CC de la Terre de Peyre 189 (2014)
Javols 48076 CC de la Terre de Peyre 328 (2014)
Sainte-Colombe-de-Peyre 48142 CC de la Terre de Peyre 190 (2014)
Saint-Sauveur-de-Peyre 48183 CC de la Terre de Peyre 284 (2014)

ReprésentationModifier

Liste des conseillers généraux successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1833 1848 Antoine Hippolyte Vaissier   Juge de paix à Aumont-Aubrac
1848 1852 Jean-Baptiste Portal   Notaire, maire d'Aumont-Aubrac
1852 1871 Antoine Raymond
Bout de Marnhac
  Juge de paix, propriétaire, maire de Saint-Sauveur-de-Peyre
1871 1886 Jean-Baptiste Portal Droite Notaire - Maire de Javols (1878-1892)
1886 1900
(décès)[7]
Jean-Louis Léopold Bottou Droite Notaire à Aumont-Aubrac
1900[8] 1910 Sylvestre Favier Républicain Propriétaire à Chapchiniès
Maire de Saint-Sauveur-de-Peyre
1910 1936
(décès)
Louis
Falcon de Longevialle
Conservateur
URD
Avocat - Propriétaire à Aumont
1936 1940 Léon-Gabriel Bottou
(1878-1945)
URD Conseiller municipal d'Aumont-Aubrac
1942 1943
(décès)
Louis d'Alteroche
(1899-1943)
  Industriel à Saint-Chély-d'Apcher
Membre de la Commission administrative de la Lozère (1941-1942)[9]
Conseiller d'arrondissement, adjoint au maire d'Aumont-Aubrac
Nommé conseiller départemental en 1942[10]
1945 1955 Georges Chassonery DVD Notaire à Aumont-Aubrac
1955 1973 Jacques d'Alteroche
(fils de L.d'Alteroche)
DVD Maire de Javols (1989-1995)
1973 1998 Léon Dalle DVD Maire de Sainte-Colombe-de-Peyre
1998 2015 Alain Astruc UMP Maire d'Aumont-Aubrac
Président de la Communauté de Communes
de la Terre de Peyre
Vice-Président du Conseil Général de la Lozère

DémographieModifier

           Évolution de la population  [modifier]
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2014
3 0422 6282 4892 2462 0982 1472 3192 3852 386
(Sources : Base Insee, population sans doubles comptes à partir de 1962[11] puis population municipale à partir de 2006[12])
Histogramme de l'évolution démographique
 

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2020, millésimée 2017, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2019, date de référence statistique : 1er janvier 2017.

RéférencesModifier