Ouvrir le menu principal
Page d'aide sur l'homonymie Cet article concerne le canal de la Neste. Pour l'ensemble des cours d'eau portant le nom de Neste, voir Neste (homonymie).

Canal de la Neste
Le canal à Hèches
Le canal à Hèches
Géographie
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Départements Hautes-Pyrénées
Début la Neste à Sarrancolin
42° 57′ 33″ N, 0° 22′ 47″ E
Fin Lannemezan
43° 06′ 15″ N, 0° 19′ 41″ E
Caractéristiques
Longueur 28 km
Altitudes Début : 640 m
Fin : 590 m
Dénivelé 50 m
Alimentation la Neste
Histoire
Année début travaux 1848
Année d'ouverture 1862
Inauguration 1863

Le canal de la Neste est un canal d'irrigation français des Pyrénées d'une longueur de 28 kilomètres qui alimente 17 rivières des coteaux de Gascogne.

Sommaire

GéographieModifier

 
Une partie de l'hydrographie

Situé dans le département des Hautes-Pyrénées en région Midi-Pyrénées.

Son parcours va de Sarrancolin, lieu de la prise d'eau dans la Neste d'Aure, au plateau de Lannemezan.

Communes traverséesModifier

Sarrancolin, Hèches, Lortet, La Barthe-de-Neste, Lannemezan

HistoireModifier

Le canal de la Neste a été créé entre 1848 et 1862 et mis en service en 1863. D'une capacité de 7 m3/s, il a pour but d'alimenter artificiellement les cours d'eau gascons prenant naissance sur le plateau de Lannemezan (Gers, Baïse, Save, Gimone, Arrats, Bouès, Louge, Gesse, Touch…).

Il est tout particulièrement important pour le Gers, dont le profil ressemblerait à certaines régions de l'Afrique sans lui : ce département est en effet coupé de l'alimentation naturelle en eau du fait de sa situation géologique[1].

Vers 1950, sa capacité a été portée de 7 à 14 m3/s.

Des réservoirs de haute montagne stockant les eaux à la fonte des neiges au printemps pour les réutiliser pendant la période estivale ont initialement été créés (Lac d'Orédon entre 1871 et 1879, lac de Cap de Long, lac de Caillauas, lac d'Aubert, lac d'Aumar…). Tous ces barrages, sauf Orédon, ont ensuite été aménagés pour une utilisation hydroélectrique. En particulier, le barrage de l'Oule a été rehaussé de 17 m en 1950, celui de Caillaouas de 4 m, Cap de Long a été remplacé par une voûte de 100 m de hauteur, et Aubert est raccordé à Cap de Long depuis 1969.

Le décret du 29 avril 1963 oblige EDF à coordonner l'exploitation du lac d'Orédon et des concessions d'Eget (exploitant le lac de l'Oule) et de Lassoula-Tramezaygues (exploitant le barrage de Caillaouas), afin d'optimiser la production électrique avec l'obligation conjointe d'alimentation du canal de la Neste. Depuis, en application de la loi d'ouverture du marché de l'énergie (n° 2000-108 du 10 février 2000), la Société hydroélectrique du Midi, concessionnaire d'Eget et de Lassoula-Tramezaygues, a choisi de ne plus confier son productible théorique à EDF à partir du 1er mai 2003, supprimant ainsi à EDF le moyen d'assurer cette optimisation.

La gestion du canal et de la prise d'eau de Sarrancolin, mais aussi de la distribution des eaux en aval a été confiée par concession en 1990 à la Compagnie d'aménagement des coteaux de Gascogne.

Galerie d'imagesModifier

Voir aussiModifier

Notes et référencesModifier

  1. Florian Adam, « Erik Orsenna retourne à la source du canal de la Neste », sur ladepeche.fr, (consulté le 7 novembre 2017).

Sur les autres projets Wikimedia :