Ouvrir le menu principal
Brick-goelette
L'Asgard II en 2007

Un brick-goélette (encore appelé brig-goëlette[1]) est un voilier à deux mâts avec un mât de misaine (avant) gréé entièrement en voiles carrées et un grand-mât (arrière) gréé entièrement en voiles auriques[2],[3].

Le brick-goélette possède sur le grand-mât une très grande voile aurique : brigantine avec ou sans flèche[2]. Il dispose de surfaces de voiles très importantes : le mât de misaine possède un phare carré (jusqu'à 5 voiles)[2], plusieurs focs, et de nombreuses voiles d'étais courent entre les mâts.

En anglais, on le désigne par les termes "hermaphrodite-brig" ou "shooner-brig" ou "brigantine" s.l. (Le terme "brigantine" désigne en Amérique du Nord un brick-goélette alors qu'en Europe, il désigne un brigantin)[4].

Caractéristiques et historiqueModifier

Son nom vient du mélange de son gréement : mât de misaine comme un brick, grand-mât comme une goélette[1].

Les brick-goélettes disposent des qualités de ces deux navires[1]:

  • La vitesse (moins toutefois qu'un brick par vent arrière),
  • La maniabilité surtout par vent latéral, grâce à son grand-mat à voiles auriques et à son équipage réduit par rapport au brick pour un navire équivalent.

Rapides et manœuvrables, ils ont été fortement utilisés vers la fin XVIIIe siècle et au XIXe siècle comme navires négriers, corsaires, forceurs de blocus. Leur évolution à la pêche sera la base des terre-neuviers et l'allongement de leur coque avec l'implantation d'un troisième mât en fera des clippers.

Galerie d'imagesModifier

 
Le brick-goélette américain Irving Johnson
 
Le Soren Larsen en 2005
 
Le Falado
 
Aviso de 1re classe Fanfare de la Flottille de Tonkin en 1884. Brick-goélette à deux mâts de classe Chacal de la marine française construit à Bordeaux aux chantiers de l'Océan en service de 1869 à 1890. 43,45 m de long, 500 t. de déplacement.

Comparaison des gréements à deux mâts (grand-mât à l'avant)Modifier

il existe des variantes de gréements voisins des brick-goélettes :

Type de

gréement

Brick Brigantin Brick-goélette Goélette à doubles huniers Goélette à Hunier Goélette ou Goélette franche
("brig" en anglais) ("Brigantine" s.s. en anglais) ("hermaphrodite-Brig" ou

"shooner-brig" ou

"brigantine" s.l. en anglais)

("double-topsail schooner" ou

"jackass brig" en anglais)

("topsail schooner" en anglais) ("schooner" en anglais)
Exemple de

Navire

 
Le brigantin Experiment, the Newburyport, construit à Amesbury en 1803 (peinture de Nicolay Carmillieri, 1807)
 
Le Brick-goélette Marie Magdalene passant devant le phare de Skagen (1891)
 
La Goélette à huniers Amy Stockdale devant les falaises de Douvres (Toile de William John Huggins, 1838)
 
La goélette Atalanta en 2007

Exemples de brick-goélettesModifier

Navire existantsModifier

Quelques bateaux anciens de ce type, ou répliques sont visibles :

Navires disparusModifier

Notes et référencesModifier

  1. a b et c Dictionnaire de la marine à voile (Paris et De Bonnefoux, 1999), p. 119
  2. a b et c Guide des gréements (Chasse Marée, 2000), p. 72-73
  3. Guide des termes de marines (Le Chasse Marée, 1997), p. 112
  4. http://universalium.academic.ru/85396/brigantine
  5. c.f. page wikipdepia Brigantin

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

  • Parïs et De Bonnefoux, Dictionnaire de marine à voiles, Editions du Layeur, 1999 (réédition d'un ouvrage du 19eme siècle), 720 p.
  • Collectif, Guides des voiliers : Reconnaître les gréements anciens, Le Chasse Marée, , 72 p. (ISBN 2903708134)
  • Collectif, Guide des termes de marine : Petit dictionnaire thématique de marine, Le Chasse Marée - Armen, , 136 p. (ISBN 290370872X)
  • Collectif, Guide des gréements : Petite encyclopédie des voiliers anciens, Le Chasse Marée, , 127 p. (ISBN 2903708649)

Articles connexesModifier