Ouvrir le menu principal

Botz-en-Mauges

ancienne commune française du département de Maine-et-Loire

Botz-en-Mauges
Botz-en-Mauges
La place de l'Église.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Pays de la Loire
Département Maine-et-Loire
Arrondissement Cholet
Canton La Pommeraye
Commune Mauges-sur-Loire
Statut commune déléguée
Maire délégué Alain Boré
2015-2020
Code postal 49110
Code commune 49034
Démographie
Gentilé Botzéens
Population 818 hab. (2013)
Densité 52 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 18′ 28″ nord, 1° 00′ 01″ ouest
Altitude Min. 11 m
Max. 141 m
Superficie 15,74 km2
Historique
Date de fusion 15 décembre 2015
Commune(s) d’intégration Mauges-sur-Loire
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Maine-et-Loire

Voir sur la carte administrative de Maine-et-Loire
City locator 15.svg
Botz-en-Mauges

Géolocalisation sur la carte : Maine-et-Loire

Voir sur la carte topographique de Maine-et-Loire
City locator 15.svg
Botz-en-Mauges

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 15.svg
Botz-en-Mauges

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 15.svg
Botz-en-Mauges

Botz-en-Mauges est une ancienne commune française située dans le département de Maine-et-Loire, en région Pays de la Loire, devenue le une commune déléguée de la commune nouvelle de Mauges-sur-Loire[1].

GéographieModifier

Commune angevine des Mauges, Botz-en-Mauges se situe au nord de Chaudron-en-Mauges, sur la route D 201, La Chapelle-Saint-Florent / Chaudron-en-Mauges. Sur l'ouest de la commune on trouve la D 752, axe de communication reliant Varades à Cholet[2].

Située sur un plateau, la commune des Mauges de Botz-en-Mauges est bordée par trois cours d'eau : la rivière de l'Evre à l'ouest, le ruisseau de la Touchette au nord et celui de Saint-Germain au sud.

À l'est, la commune est délimitée, en l'absence de ruisseau, par des éléments naturels comme des haies.

ToponymieModifier

HistoireModifier

Le territoire était habité dès les temps préhistoriques puisqu'on a retrouvé des outils en pierre taillée. Durant le Moyen Âge le territoire communal était divisé en deux paroisses, Saint-Gilles et Germain, qui dépendaient de l'abbaye de Saint-Florent-le-Vieil.

L'histoire de Botz-en-Mauges a été marquée par la guerre de Vendée où Botz était au cœur du conflit. Beaucoup de monuments rappellent cette période, notamment à côté du parc de Chaudron où une plaque commémorative a été placée, à côté d'une colonne, pour la mémoire des morts de cette insurrection.

Botz possédait dès la fin du XIXe siècle une fabrique de moulins à venter, les tarares (vanneuse), servant à nettoyer le grain.

La commune, Botz, changea de nom en 1919 pour s'appeler Botz-en-Mauges.

Pendant la Première Guerre mondiale, 31 habitants perdent la vie. Lors de la Seconde Guerre mondiale, 4 habitants sont tués[3].

Le , la commune nouvelle de Mauges-sur-Loire naît de la fusion des onze communes de la communauté de communes, intégrant le périmètre de Botz-en-Mauges[4] ; création officialisée par arrêté préfectoral du 5 octobre 2015[1].

Politique et administrationModifier

Administration municipaleModifier

Administration actuelleModifier

Depuis le Botz-en-Mauges constitue une commune déléguée au sein de la commune nouvelle de Mauges-sur-Loire, et dispose d'un maire délégué[1].

Liste des maires délégués successifs
Période Identité Étiquette Qualité
décembre 2015 en cours Alain Boré[5]    
Les données manquantes sont à compléter.

Administration ancienneModifier

 
La mairie.
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1995 mars 2014 Geneviève Gazeau UMP  
mars 2014 décembre 2015 Alain Boré[6]    

Ancienne situation administrativeModifier

La commune est membre en 2015 de la communauté de communes du canton de Saint-Florent-le-Vieil[7], elle-même membre du syndicat mixte Pays des Mauges. L'intercommunalité disparait à la création de la commune nouvelle[1].

Population et sociétéModifier

DémographieModifier

Évolution démographiqueModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[8]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[9],[Note 1].

En 2013, la commune comptait 818 habitants, en augmentation de 2,38 % par rapport à 2008 (Maine-et-Loire : 3,2 %, France hors Mayotte : 2,49 %).

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
9077358148948109188979241 012
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 0261 0601 0531 0149939791 001974955
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
983967950824868832859884903
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2008 2013 -
966955871850760666799818-
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[10] puis Insee à partir de 2006[11].)
Histogramme de l'évolution démographique
 

Pyramide des âgesModifier

La population de la commune est relativement âgée. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (22,4 %) est en effet supérieur au taux national (22,1 %) et au taux départemental (21,4 %). Contrairement aux répartitions nationale et départementale, la population masculine de la commune est supérieure à la population féminine (51,2 % contre 48,4 % au niveau national et 48,6 % au niveau départemental).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2008, la suivante :

  • 51,2 % d’hommes (0 à 14 ans = 23,2 %, 15 à 29 ans = 15,6 %, 30 à 44 ans = 22,5 %, 45 à 59 ans = 18,8 %, plus de 60 ans = 19,8 %) ;
  • 48,8 % de femmes (0 à 14 ans = 23,8 %, 15 à 29 ans = 13,1 %, 30 à 44 ans = 20,5 %, 45 à 59 ans = 18,2 %, plus de 60 ans = 24,3 %).
Pyramide des âges à Botz-en-Mauges en 2008 en pourcentage[12]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,0 
90 ans ou +
1,0 
7,1 
75 à 89 ans
8,2 
12,7 
60 à 74 ans
15,1 
18,8 
45 à 59 ans
18,2 
22,5 
30 à 44 ans
20,5 
15,6 
15 à 29 ans
13,1 
23,2 
0 à 14 ans
23,8 
Pyramide des âges du département de Maine-et-Loire en 2008 en pourcentage[13]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,4 
90 ans ou +
1,1 
6,3 
75 à 89 ans
9,5 
12,1 
60 à 74 ans
13,1 
20,0 
45 à 59 ans
19,4 
20,3 
30 à 44 ans
19,3 
20,2 
15 à 29 ans
18,9 
20,7 
0 à 14 ans
18,7 

Vie localeModifier

ÉconomieModifier

Sur 65 établissements présents sur la commune à fin 2010, 40 % relevaient du secteur de l'agriculture (pour une moyenne de 17 % sur le département), 5 % du secteur de l'industrie, 14 % du secteur de la construction, 35 % de celui du commerce et des services et 6 % du secteur de l'administration et de la santé[14].

Culture locale et patrimoineModifier

Lieux et monumentsModifier

 
L'église Saint-Gilles.
  • Gévrise : au bord de l'Evre se situe le parc de Gévrise en direction de la chapelle Saint-Florent. C'est un lieu de détente et de pique-nique.
  • Parc du château du Bas-Plessis (parc de Chaudron) : le parc du Bas-Plessis, dit de Chaudron, est à cheval sur la commune de Chaudron-en-Mauges. C'est un lieu de balades.
  • Monument à Stofflet : c'est une colonne érigée près du parc du château du Bas-Plessis, à côté d'un moulin en ruine, en hommage à Stofflet, général vendéen. Il fut blessé à cet endroit lors de la bataille "du grand choc de Chaudron".
  • Église Saint-Gilles.

Personnalités liées à la communeModifier

  • Étienne Davodeau, né en 1965 à Botz-en-Mauges, dessinateur et scénariste de bande-dessinée, auteur, notamment, de l'album Les Mauvaises Gens, qui retrace de façon sobre et sensible la vie de ses parents, devenus ouvriers à 13 et 14 ans, membres de la JOC et syndicalistes (CFTC puis CFDT) dans cette région de Maine-et-Loire.
  • Ernestine Chassebœuf (1910-2005), née à Botz-en-Mauges, épistolière.

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

  • Étienne Davodeau, Les Mauvaises Gens, Édition Delcourt (Collection Encrages),
  • Célestin Port, Dictionnaire historique géographique et biographique de Maine-et-Loire, t. 1, (1re éd. 1874-1878) (révision par Jacques Levron et Pierre d'Herbécourt)

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

RéférencesModifier

  1. a b c et d « Arrêté no DRCL-NCL-2015-61 en date du 5 octobre 2015 portant création de la commune nouvelle de Mauges-sur-Loire », Recueil spécial des actes administratifs de la préfecture de Maine-et-Loire, no 74,‎ (lire en ligne [PDF]).
  2. IGN et BRGM, Géoportail Botz-en-Mauges (49), consulté le 19 août 2012.
  3. Port 1965, p. 433.
  4. « Montjean-sur-Loire. C’est finalement oui à la commune nouvelle », Ouest-France,‎ (lire en ligne).
  5. « Botz-en-Mauges », sur Mairie de Mauges-sur-Loire (consulté le 28 juillet 2017).
  6. Ouest-France, Municipales à Botz-en-Mauges. Alain Boré élu maire, article du 29 mars 2014.
  7. Insee, Composition de l'EPCI Canton de Saint-Florent-le-Vieil (244900726), consulté le 12 octobre 2013.
  8. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  9. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  10. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  11. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 201120122013 .
  12. Évolution et structure de la population sur statistiques-locales.insee.fr
  13. « Résultats du recensement de la population de Maine-et-Loire en 2008 », sur insee.fr (consulté le 2 juillet 2011)
  14. Insee, Statistiques locales du territoire de Botz-en-Mauges (49), consultées le 9 décembre 2012.