Ouvrir le menu principal

Bon Voyage (film, 2003)

film sorti en 2003
(Redirigé depuis Bon voyage (film, 2003))
Bon voyage
Réalisation Jean-Paul Rappeneau
Scénario Jean-Paul Rappeneau
Patrick Modiano
Acteurs principaux
Sociétés de production ARP Sélection
France 2 Cinéma
France 3 Cinéma
Pays d’origine Drapeau de la France France
Genre Comédie dramatique
Durée 114 minutes
Sortie 2003

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bon voyage.

Bon voyage est un film français de Jean-Paul Rappeneau, sorti en 2003.

Résumé de l'histoireModifier

En Juin 1940, Frédéric Auger, un jeune écrivain, reçoit un appel de son amour de jeunesse, Viviane Denvers, devenue une star du cinéma français. Elle le supplie de venir chez elle le plus rapidement possible. Une fois sur place, il découvre un cadavre près de son canapé. La grande actrice lui explique que l'homme est tombé du balcon de sa chambre. Encore amouraché, Frédéric accepte de faire disparaître le corps en le jetant dans un cours d'eau, mais par malheur sa voiture heurte une borne d'appel de police secours. Après la découverte du massacre, il est envoyé en prison ; son avocat, tout juste mobilisé, lui annonce que la victime est morte d'un coup de revolver. Quelques mois plus tard, alors que les Allemands s'approchent de Paris, la prison est évacuée et Frédéric Auger, avec l'aide de Raoul, s'échappe. Dans le dernier train partant pour Bordeaux, ces deux derniers se retrouvent et font la connaissance de Camille, étudiante au collège de France. Elle et le professeur Kopolski tentent tout pour protéger le stock d'eau lourde en leur possession, afin d'éviter qu'il ne tombe entre les mains des Allemands. Pendant ce temps, Frédéric s'aperçoit que Viviane est à Bordeaux, et qu'elle a une liaison avec Jean-Étienne Beaufort, le ministre de l'intérieur.

Avec la pagaille qui règne à Bordeaux, le professeur n'obtient pas les papiers nécessaires pour rapatrier l'eau lourde en Angleterre. C'est alors que Camille, voyant Frédéric avec Viviane, lui demande s'il peut faire en sorte d'obtenir un rendez-vous entre le professeur et le ministre de l'intérieur. Mais lors du déjeuner, Auger est reconnu par le neveu de la victime de Viviane, qui le poursuit.

La voiture transportant l'eau lourde est saisie par la police, mais grâce à Raoul, ils réussissent à mettre la voiture en lieu sûr, chez la logeuse de Raoul et Frédéric. Ce dernier, après s'être disputé avec Camille, sympathise avec elle et, grâce aux Anglais croisés ce soir-là soir dans un bar, Raoul et lui trouvent un bateau pour l'Angleterre. Frédéric doit emmener le professeur et Camille à Soulac, pour l'embarquement, mais Viviane arrive, accompagnée d'un journaliste suisse. C'est finalement Raoul qui les conduit, mais le journaliste est en réalité un espion allemand. Frédéric part rejoindre Raoul pour les prévenir, mais les Allemands ont déjà capturé le professeur et Camille.

Avec l'aide de Frédéric, Raoul réussit à tuer les espions allemands. Celui-ci étant blessé, c'est Frédéric qui poursuit la route vers Soulac. À l'arrivée, Camille apprend tristement le départ de Frédéric avec le professeur vers l'Angleterre.

Deux ans plus tard, Frédéric revient en France dans un Paris occupé saluer Camille, qui lui apprend qu'elle fait maintenant partie de la Résistance. Assis dans un restaurant, la Gestapo arrivant et sur le point d'effectuer des contrôles, ils s'enfuient, se réfugient dans un cinéma et, pour se cacher d'un des hommes à leur poursuite, ils s'embrassent. Finalement, leur baiser continue avec, projeté dans la salle, un film avec Viviane Denvers.

Fiche techniqueModifier

  Sauf indication contraire ou complémentaire, les informations mentionnées dans cette section peuvent être confirmées par les bases de données Allociné et IMDb.

DistributionModifier

ProductionModifier

Genèse du filmModifier

CastingModifier

A l'origine, Sophie Marceau, Audrey Tautou et Rupert Everett étaient pressentis pour les rôles de Viviane Denvers, de Camille et de Alex Winckler[3]. Marceau étant en maternité lors du tournage n'a pas pu y participer[1].

TournageModifier

Le tournage s'est déroulé du 17 juin au 28 octobre 2002[1].

Lieux de TournageModifier

  Sauf indication contraire ou complémentaire, les informations mentionnées dans cette section peuvent être confirmées par la base de données IMDb.

Les scènes montrant Frédéric dans une prison après son arrestation pour le meurtre d'un homme.
Scènes de nuit dans la forêt à la fin du film, lorsque les allemands interceptent la voiture rejoignant un bateau anglais censé récupérer l'eau lourde qu'elle transporte.

Bande originaleModifier

Bon voyage

Bande originale
Film Bon voyage
Sortie
Compositeur Gabriel Yared
Label East West Records

La bande originale a été composé par Gabriel Yared, son CD est disponible en vente depuis le 3 juin 2003. Durant des mois, Rappeneau et Yared ont discuté de la musique. « Jean-Paul rêvait d'une partition lyrique, romantique et énergique. » Mais le compositeur a été plus loin encore. La musique a été enregistrée aux Studios Abbey Road avec les 300 musiciens de l'Orchestre symphonique de Londres dirigé par le chef d'orchestre, Harry Rabinowitz (en)[5].

DistinctionsModifier

RécompensesModifier

NominationsModifier

  • César du cinéma 2004 : Meilleurs costumes (Catherine Leterrier), meilleur réalisateur, meilleur montage, meilleur film, meilleure musique originale, meilleur son (Pierre Gamet, Jean Goudier et Dominique Hennequin), meilleur second rôle masculin (Yvan Attal) et meilleur scénario

AnecdotesModifier

  • Le scénario évoque l'anecdote de l'eau lourde concernant l'infiltration de la cinquième colonne nazie pour mettre la main sur la filière française aux fins de concevoir la bombe.
  • Le découpage du film comporte plus de 1 400 plans[3].

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Notes et référencesModifier

  1. a b et c A.G., « « Bon Voyage » : Adjani et Depardieu sous l'Occupation », leparisien.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 21 mars 2018)
  2. « Bon voyage (2003) », sur jpbox-office.com (consulté le 21 mars 2018)
  3. a et b « Anecdotes du film Bon Voyage », sur allocine.fr (consulté le 20 mars 2018)
  4. Rémi Pironin, « Les rues de Vichy ont accueilli plusieurs tournages de films », lamontagne.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 21 mars 2018)
  5. "La Double Vie de Jean-Paul Rappeneau", le Making-of du film "Bon Voyage".