Bois de rose du Siam

Le bois de rose du Siam ou palissandre du Siam[1] (Dalbergia cochinchinensis) (thaï : พะยูง: Phayung ; vietnamien : Trắc ou Cẩm lai nam bộ; khmer : ក្រញូង, Kranhung ; lao : ກະຍູງ, Kayung ; chinois : 酸枝木 Suān zhī mù ) est un bois de rose de la famille des Fabaceae. Dans sa liste rouge, l'UICN le classe comme vulnérable[2].

SynonymesModifier

  • Amerimnon cambodianum, Pierre
  • Amerimnon cochinchinense, Pierre
  • Amerimnon fuscum, Pierr
  • Dalbergia cambodiana, Pierre
  • Dalbergia cochinchinensis, Laness.
  • Dalbergia fusca var. enneandra S.Q.Zou & J.H.Liu

Habitat et répartitionModifier

Asie du Sud-Est[3] :

CaractéristiquesModifier

Le bois de rose du Siam est plus dense que l'eau, à grain fin et riche en huiles et en résines. Ces propriétés lui confèrent une stabilité dimensionnelle, une résistance à l'usure, à la pourriture et aux insectes et, lorsqu'il est neuf, un parfum intense. La densité et la robustesse du bois permettent également de construire des meubles sans utiliser de colle ni de clous, mais plutôt à l'aide des seuls assemblage et du chevillage.

En raison de sa tolérance à la sécheresse et de sa capacité à fixer l'azote, il présente un potentiel pour la restauration des forêts dégradées et des sites déboisés[4]. Par conséquent, sa plantation peut servir à la fois les objectifs de conservation et de restauration des paysages forestiers.[5],[6]

L'université d'Oxford a publié les transcriptomes de Dalbergia cochinchinensis et de cinq autres espèces de Dalbergia[7]. Il a été constaté que Dalbergia cochinchinensis avait moins de gènes R que le Dalbergia oliveri.

Demande chinoiseModifier

 
Une cinquantaine de gardes-forestiers thaïlandais ont été tués entre 2009 et 2015 dans la lutte contre le braconnage

La demande de meubles en bois de rose du Siam, principalement en Chine (son prix peut atteindre 100 000$ le mètre-cube[8]) où il est connu sous le nom de hongmu[9],[10], a entraîné un accroissement de l'abattage et du trafic illégal, menaçant l'espèce d'extinction et entraînant une guerre avec les braconniers, souvent payés avec de la yaabaa, une méthamphétamine[11]. En 2015, sept gardes forestiers thaïlandais ont été tués en tentant de mettre fin à l'exploitation illégale du bois de rose du Siam[12], et 40 le furent entre 2009 et 2013[13]. La pandémie de Covid-19 a entraîné un renforcement des contrôles à la frontière entre le Cambodge et la Thaïlande, ce qui aurait entraîné une diminution du braconnage[14].

Le braconnage de bois rose du Siam entraîne aussi une diminution de la population des gibbons à bonnet en Thaïlande[15]

De 2005 à 2015, 798 tonnes de palissandre du Siam furent saisis[16]


Articles connexesModifier

Liens externesModifier

RéférencesModifier

  1. (fr)Bibliothèque nationale de France, Dalbergia cochinchinensis
  2. (en)UICN, Siamese Rosewood
  3. (en), National Parks Board (en), Dalbergia cochinchinensis
  4. (en)The Phnom Penh Post, ANA keeps Angkor Park green with tree planting, 19 septembre 2021
  5. (en) Tin Hang Hung, Rosemary Gooda, Gabriele Rizzuto, Thea So, Bansa Thammavong, Hoa Thi Tran, Riina Jalonen, David H. Boshier et John J. MacKay, « Physiological responses of rosewoods Dalbergia cochinchinensis and D. oliveri under drought and heat stresses », Ecology and Evolution, vol. 10, no 19,‎ , p. 10872–10885 (ISSN 2045-7758, PMID 33072302, PMCID 7548189, DOI 10.1002/ece3.6744  )
  6. (en)The Phnom Penh Post, Ministry rehabilitates parts of Preah Vihear with rosewood, 11 juillet 2021
  7. (en) Tin Hang Hung, Thea So, Syneath Sreng, Bansa Thammavong, Chaloun Boounithiphonh, David H. Boshier et John J. MacKay, « Reference transcriptomes and comparative analyses of six species in the threatened rosewood genus Dalbergia », Scientific Reports, vol. 10, no 1,‎ , p. 17749 (ISSN 2045-2322, PMID 33082403, PMCID 7576600, DOI 10.1038/s41598-020-74814-2  , Bibcode 2020NatSR..1017749H)
  8. (en) Coconuts Media (en), The guardians of Siamese rosewood, 29 janvier 2021
  9. (en), Environmental Investigation Agency (en), Routes of Extinction, 12 mai 2014
  10. (en), Mongabay (en), Chinese luxury furniture linked to murder, near extinction, 12 mai 2014
  11. The guardians of Siamese rosewood, ibid.
  12. (en) Mongabay (en), No let-up in Thailand’s relentless, violent Siamese rosewood poaching, 4 janvier 2017
  13. (en) IUCN, Thailand observes its first World Ranger Day, 16 août 2013
  14. (en)The Phnom Penh Post, Pandemic-tightened border heralds end to cross-border logging, 15 février 2022
  15. (fr), Mongabay (en), Les gibbons à bonnet, victimes des trafiquants de bois de rose pour leur viande, 23 mars 2017
  16. (en), World Atlas, Illegally Traded Rosewood Species With The Highest Seizure Rates, 25 avril 2017