Ouvrir le menu principal

Bohrium

élément chimique ayant le numéro atomique 107

Bohrium
SeaborgiumBohriumHassium
Rh
  Structure cristalline hexagonale compacte
 
107
Bh
 
               
               
                                   
                                   
                                                               
                                                               
   
                                           
Bh
Tableau completTableau étendu
Position dans le tableau périodique
Symbole Bh
Nom Bohrium
Numéro atomique 107
Groupe 7
Période 7e période
Bloc Bloc d
Famille d'éléments Métal de transition
Configuration électronique [Rn] 7s2 5f14 6d5
Électrons par niveau d’énergie 2, 8, 18, 32, 32, 13, 2
Propriétés atomiques de l'élément
Masse atomique [270]
Isotopes les plus stables
Iso AN Période MD Ed PD
MeV
267Bh{syn.}17 sα8,83263Db
270Bh{syn.}60+29
−3
 s
[1]
α8,93266Db
271Bh{syn.}1,2 sα9,35267Db
272Bh{syn.}9,8 sα9,02268Db
274Bh{syn.}~54 s[2]α8,8270Db
Propriétés physiques du corps simple
État ordinaire Présumé solide[3]
Masse volumique 37 g·cm-3 (prédiction)[4]
Système cristallin Hexagonal compact[3] (prédiction)
Divers
No CAS 54037-14-8[5]
Précautions
Élément radioactif
Radioélément à activité notable

Unités du SI & CNTP, sauf indication contraire.

Le bohrium (symbole Bh) est l'élément chimique de numéro atomique 107. Il a été synthétisé pour la première fois en 1981 par la réaction 209Bi(54Cr,n)262Bh au Gesellschaft für Schwerionenforschung (GSI) de Darmstadt, en Allemagne :

54
24
Cr
+ 209
83
Bi
263
107
Bh*
262
107
Bh
+ 1
0
n
.

L'expérience a été renouvelée au GSI en 1989, produisant cette fois également du 261Bh ainsi qu'un isomère nucléaire du 262Bh. Le Transfermium Working Group (TWG) de l'UICPA a entériné la découverte de l'élément 107 par le GSI en 1992, et l'UICPA a proposé le nom bohrium en 1994 ; une polémique s'ensuivit dans la crainte que ce nom puisse entraîner des confusions avec le nom anglais boron du bore, le GSI estimant avoir le droit de proposer la dénomination alternative nielsbohrium, mais bohrium a finalement été reconnu internationalement en 1997, en hommage au physicien danois Niels Bohr[6].

Il s'agit d'un transactinide très radioactif, dont l'isotope connu le plus stable, le 270Bh, a une période radioactive d'environ 1 min[1]. Situé sous le rhénium dans le tableau périodique des éléments, il appartient au bloc d et présente les propriétés chimiques d'un métal de transition.

IsotopesModifier

Article détaillé : Isotopes du bohrium.

Onze radioisotopes sont connus, de 260Bh à 274Bh, ainsi qu'un isomère, 262mBh. L'isotope à la plus grande durée de vie connue est 270Bh avec une demi-vie d'environ 3 minutes[7].

Notes et référencesModifier

  1. a et b (en) « Ground and isomeric state information for 270Bh », Chart of Nuclides, sur National Nuclear Data Center, Laboratoire national de Brookhaven (consulté le 17 décembre 2016).
  2. (en) Yu. Ts. Oganessian, F. Sh. Abdullin, P. D. Bailey, D. E. Benker, M. E. Bennett, S. N. Dmitriev, J. G. Ezold, J. H. Hamilton, R. A. Henderson, M. G. Itkis, Yu. V. Lobanov, A. N. Mezentsev, K. J. Moody, S. L. Nelson, A. N. Polyakov, C. E. Porter, A. V. Ramayya, F. D. Riley, J. B. Roberto, M. A. Ryabinin, K. P. Rykaczewski, R. N. Sagaidak, D. A. Shaughnessy, I. V. Shirokovsky, M. A. Stoyer, V. G. Subbotin, R. Sudowe, A. M. Sukhov, Yu. S. Tsyganov, V. K. Utyonkov, A. A. Voinov, G. K. Vostokin et P. A. Wilk, « Synthesis of a New Element with Atomic Number Z=117 », Physical Review Letters, vol. 104, no 14,‎ , article no 142502 (PMID 20481935, DOI 10.1103/PhysRevLett.104.142502, Bibcode 2010PhRvL.104n2502O, lire en ligne)
  3. a et b (en) Andreas Östlin et Levente Vitos, « First-principles calculation of the structural stability of 6d transition metals », Physical Review B, vol. 84, no 11,‎ , article no 113104 (DOI 10.1103/PhysRevB.84.113104, Bibcode 2011PhRvB..84k3104O, lire en ligne)
  4. (en) Darleane C. Hoffman, Diana M. Lee et Valeria Pershina, The Chemistry of the Actinide and Transactinide Elements, Dordrecht, The Netherlands, Springer Science+Business Media, [détail de l’édition] (ISBN 1-4020-3555-1), « Transactinides and the future elements ».
  5. Base de données Chemical Abstracts interrogée via SciFinder Web le 15 décembre 2009 (résultats de la recherche)
  6. Description du bohrium sur webelements.com, consulté le 04/02/2015
  7. (en) G. Audi, F. G. Kondev, M. Wang, B. Pfeiffer, X. Sun, J. Blachot et M. MacCormick, « The NUBASE2012 evaluation of nuclear properties. », Chinese Physics C, vol. 36, no 12,‎ , p. 1157–1286 (DOI 10.1088/1674-1137/36/12/001, lire en ligne)

Voir aussiModifier