Berthe de Turin

reine de Germanie, impératrice du Saint-Empire
(Redirigé depuis Berthe de Turin (1051-1087))

Berthe de Turin
Illustration.
Berthe de Turin.
Titre
Reine de Germanie

(21 ans, 5 mois et 14 jours)
Prédécesseur Agnès de Poitiers
Successeur Adélaïde de Kiev
Impératrice du Saint-Empire

(3 ans, 9 mois et 6 jours)
Prédécesseur Agnès de Poitiers
Successeur Adélaïde de Kiev
Biographie
Dynastie Conradiens
Date de naissance
Date de décès (à 36 ans)
Lieu de décès Mayence
Sépulture Cathédrale Notre-Dame-de-l'Assomption-et-Saint-Étienne
Père Othon Ier de Savoie
Mère Adélaïde de Suse
Conjoint Henri IV
Enfants Adélaïde
Henri
Agnès
Conrad
Henri V

Berthe de Turin, ou Berthe de Savoie parfois Bertha de Maurienne, née probablement le et morte le à Mayence, est une aristocrate issue de la dynastie humbertienne, qui fut par mariage reine de Germanie puis impératrice du Saint-Empire. Elle est la fille du comte Othon Ier (v.1023-1060) et de sa femme Adélaïde de Suse (v.1015-1091).

BiographieModifier

OrigineModifier

Berthe dite de Maurienne, ou de Suse (Suze)[1], ou de Turin, parfois de Savoie, est née très probablement le [2], à Suse (d'où son nom) ou à Turin[1]. Elle est la fille du comte en Maurienne et marquis de Suse et d'Italie Othon Ier, issu de la dynastie des Humbertiens, et d'Adélaïde de Suse[1],[2].

Elle est ainsi la sœur de Pierre, l'aîné, hérite des « terres italiennes et le titre marquisal », issu des Arduinides, et d'Amédée, des terres humbertiennes du royaume de Bourgogne et du titre de comte, auxquels s'ajoute Othon, évêque d’Asti et Adélaïde qui épouse en 1067 Rodolphe de Rheinfelden, duc de Souabe[3].

Mariage avec Henri de FranconieModifier

 
L'empereur Henri IV (miniature du XIe siècle).

Berthe épouse le Henri de Franconie (1056–1106) qui deviendra empereur du Saint-Empire romain germanique. Trois ans plus tard, Henri engage une procédure de divorce, assurant que le mariage n'a pas été consommé ; mais le légat du pape Pierre Damien l'accuse de grave immoralité et refuse le divorce.

Ils ont par la suite cinq enfants :

  • Adélaïde (1070 - 1079) ;
  • Henri (né et mort en 1071) ;
  • Agnès de Franconie (1074 - 1143) qui épousa, Frédéric Ier duc de Souabe et - après sa mort - Léopold III d'Autriche ;
  • Conrad de Germanie (1074 - 1101) : duc de Basse-Lotharingie, duc de Lothier, marquis de Turin (1076-1087), roi des Romains (1087-1098), roi d'Italie (1093 à 1098) ;
  • Henri qui succéda à son père sous le nom d'Henri V (1086 - 1125).

Querelle des InvestituresModifier

Élu empereur en 1084, Henri IV s’oppose au pape Grégoire VII qui l’excommunie et favorise son beau-frère Rodolphe de Rheinfelden. Afin d'éviter une alliance entre le pape et les princes, Henri IV se rend avec Berthe et leur fils Conrad à Canossa[4]. Sa mère Adélaïde de Suse et son frère, le comte Amédée II servirent de médiateurs entre les deux puissances[5]. Leur aide permis l'obtention de nombreuses récompenses dont le Bugey et la reconnaissance des droits et de l’inféodation du marquisat d'Ivrée à Adélaïde de Suse[4],[6]. La rencontre, qui porte le nom de « pénitence de Canossa », a lieu en janvier 1077[4].

Berthe meurt le , probablement à Mayence[1],[2]. Henri IV épouse deux ans plus tard Adélaïde de Kiev (1071-1109), fille du grand-duc de Kiev Vsevolod Ier.

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et référencesModifier

  1. a b c et d Estudios genealógicos, heráldicos y nobiliarios en honor de Vicente de Cadenas y Vicent : con motivo del XXV aniversario de la Revista "Hidalguía.", Ediciones Hidalguia, Madrid, volume 2, 1978, 1062 pages, p. 384 (Lire en ligne).
  2. a b et c Article de Szabolcs de Vajay (en), Mélanges offerts à René Crozet à l'occasion de son soixante-dixième anniversaire par ses amis, ses collègues, ses élèves et les membres du C.É.S.C.M, Volume 2, Société d'Études Médiévales, 1966 - 1420 pages, p. 732.
  3. Laurent Ripart, Les fondements idéologiques du pouvoir des comtes de la maison de Savoie (de la fin du Xe au début du XIIIe siècle), vol. 3, Université de Nice, coll. « thèse sous la dir. de Henri Bresc », , 833 p. (lire en ligne), p. 308-310.
  4. a b et c Jean-Marie Mayeur, Luce Pietri, André Vauchez, Marc Vénard, Apogée de la papauté et expansion de la chrétienté (1054-1274) : Histoire du christianisme, vol. 5, Fleurus, coll. « Histoire du christianisme », , 980 p. (ISBN 978-2-7189-0723-9, présentation en ligne), p. 73.
  5. Alain Boucharlat, Savoie, La Fontaine de Siloé, , 319 p. (ISBN 978-2-86253-221-9, présentation en ligne), p. 16-17.
  6. Jacques Lovie, Histoire des Diocèses de France : Chambéry, Tarentaise, Maurienne, vol. 11, Beauchesne, , 301 p. (ISSN 0336-0539), p. 33.