Conrad de Basse-Lotharingie

duc de Basse-Lotharingie (1076-1087)

Conrad de Basse-Lotharingie
Illustration.
Portrait de Conrad dans la Chronique universelle d'Ekkehard d'Aura (vers 1130).
Titre
Roi des Romains
Couronnement à Aix-la-Chapelle
Prédécesseur Henri IV
Successeur Henri V
Roi d'Italie
Prédécesseur Henri IV
Successeur Henri V
Duc de Basse-Lotharingie
Prédécesseur Godefroid III le Bossu
Successeur Godefroy de Bouillon
Biographie
Date de naissance
Lieu de naissance Hersfeld
Date de décès
Lieu de décès Florence
Père Henri IV du Saint-Empire
Mère Berthe de Turin
Conjoint Constance de Hauteville

Conrad, né le à l'abbaye d'Hersfeld et mort le à Florence, est un prince de la dynastie franconienne, fils de l'empereur Henri IV et de Berthe de Turin. Il fut duc de Basse-Lotharingie 1076 à 1087 puis roi des Romains de 1087 et roi d'Italie de 1093 jusqu'à sa déposition en 1098.

BiographieModifier

Né à Hersfeld en Hesse, Conrad est le deuxième fils de Henri IV (1050-1106), roi des Romains, et de son épouse Berthe de Turin (1051-1087), fille du comte Othon Ier de Savoie Un frère aîné est mort peu après la naissance en 1071. Son père, confronté à la révolte des Saxons, s'est retiré aux pays franconiens où il réorganise ses troupes.

 
Henri et sa famille à Canossa, du Livre des Martyrs de John Foxe (1583).

À l'âge de deux ans déjà, Conrad fut reconnu comme successeur de son père. Henri IV lui donna en apanage le duché de Basse-Lotharingie et le marquisat de Turin. Le duché avait été récupéré par le roi à la mort du duc Godefroy le Bossu au détriment de l'héritier de ce dernier, Godefroy de Bouillon. La régence du duché fut confiée au comte Albert III de Namur qui est nommé vice-duc. Cette même année 1076, Conrad accompagna son père à la pénitence de Canossa. Il fut laissé aux soins de Théodbald de Castiglione, archevêque de Milan et resta en Italie.

En 1087, il fut élu roi des Romains et couronné le à la chapelle palatine d'Aix-la-Chapelle, ce qui fit officiellement de lui l'héritier de l'Empire. La Basse Lotharingie fut rendue en fief à Godefroy de Bouillon qui est resté loyal à la dynastie franconienne.

Sous l'influence de la margravine Mathilde de Toscane, partant de la querelle des Investitures, il se rallie au camp pontifical et s'oppose à son père. L'archevêque de Milan Anselme de Rhaude le couronne roi d'Italie en 1093. Après le concile de Plaisance, en 1095, le pape Urbain II promit à Conrad de le couronner empereur et avec l'aide de Mathilde, il négocie son mariage avec Constance, une fille du comte Roger Ier de Sicile, célébré fastueusement à Pise.

Son père contre-attaque à la Diète de Mayence en en le déposant et en désignant comme héritier son fils cadet Henri V. À partir de cette date, l'influence de Conrad en Italie diminue, pratiquement abandonné par la margravine Mathilde il vit dans le petit château de Borgo Santo Donnino (l'actuelle Fidenza) et meurt à Florence de la malaria en 1101[1], "méprisé de ceux-même qui avaient suscité sa révolte et qui en avait profité"[2].

Son tombeau se trouve dans l'église Santa Reparata, à l'emplacement actuel de la cathédrale Santa Maria del Fiore de Florence.

AscendanceModifier

Notes et référencesModifier

  1. (it) Indro Montanelli & Roberto Gervaso Storia d'Italia, Rizzoli, Milan 1966. Volume VII « Papato, impero e comuni nei secoli XI e XII »p. 106.
  2. Jean de Sismondi, Histoire des républiques italiennes du moyen-âge, Paris, Furne et Cie / Treuttel et Wurtz, , Tome I chapitre 3 page 149.

SourceModifier

Liens externesModifier