Ouvrir le menu principal
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Adélaïde.

Adélaïde de Kiev
Titre
Impératrice du Saint-Empire

(16 ans, 4 mois et 17 jours)
Prédécesseur Berthe de Turin
Successeur Mathilde l'Emperesse
Reine de Germanie
Prédécesseur Berthe de Turin
Successeur Constance de Hauteville
Biographie
Dynastie Riourikides
Date de naissance
Date de décès (à 38 ans)
Lieu de décès Kiev (Rus' de Kiev)
Père Vsevolod Ier de Kiev
Mère Anna
Conjoint Henri I le Long
Henri IV

Adélaïde de Kiev (prénom de naissance Eupraxia, Praxède ; Ievpraxia Vsevolodovna) (née en 1071 et morte le à Kiev) fut impératrice du Saint-Empire et reine de Germanie par son mariage avec Henri IV du Saint-Empire. Elle est la fille de Vsevolod Ier, grand-prince de Kiev et membre de la dynastie des Riourikides.

BiographieModifier

EnfanceModifier

Praxède est la fille de Vsevolod Ier et de sa seconde épouse, Anna (morte en 1111). De ce couple parental, elle a trois autres frères et sœurs connus : Rostislav Vsevolodovitch (1070), noyé durant la retraite de la bataille de la rivière Stouhna contre les Polovtses ; Catherine Vsevolodovna (morte le selon la Chronique de Nestor) ; Maria Vsevolodovna (morte en 1089).

Vsevolod avait eu auparavant de sa première épouse Anastasia (épousée en 1046, morte en 1067), dite aussi Zoé ou Irène, fille de l'empereur Constantin IX Monomaque : Vladimir II Monomaque (1053), et Anna (Yanka) Vsevolodovna (morte le ), nonne, qui visita Constantinople en 1089.

Elle est la petite-fille de Iaroslav le Sage (1019-1054), un Grand-prince de la Rus' de Kiev de la dynastie des Riourikides, sous le règne duquel la Rus' de Kiev connaît son apogée.

Premier mariageModifier

Praxède est mariée à Henri III (ou Henri Ier le Long), comte de Stade et margrave de la Marche du Nord saxonne, fils de Lothaire-Udo II (ou Lothaire-Odon II). Ce couple n'a pas d'enfant et Henri meurt en 1087[1].

Second mariageModifier

Praxède épouse Henri IV du Saint-Empire en  ; elle est couronnée immédiatement après sous le nom Adélaïde (en allemand Adelheid)[1]. Cette union restera stérile.

Durant sa campagne en Italie, Henri IV emmène Adélaïde avec lui et la tient emprisonnée au monastère de San Zeno, près de Vérone. Elle s'échappe en 1093 et va à Canossa, où elle demande l'aide de Mathilde de Toscane, une ennemie d'Henri IV ; elle accuse son époux de mauvais traitements. En 1095, à la demande du pape Urbain II, elle fait une confession publique, qui parle de ces mauvais traitements, comme, entre autres, son exploitation en tant qu'une esclave sexuelle dans des orgies royales [1] ; Urbain II excommunie alors Henri IV[2]. Le divorce est prononcé en 1095.

Adélaïde quitte ensuite l'Italie pour la Hongrie, puis dans un monastère à Kiev. Après la mort de Henri IV en 1106, et jusqu'à sa propre mort en 1109, elle devient nonne[1],[3].

Notes et référencesModifier

  1. a b c et d Article de Wikipedia en anglais sur Eupraxia of Kiev (Adélaïde de Kiev).
  2. Article de Wikipédia en français sur Henri IV du Saint-Empire.
  3. (en) « Medieval Lands Project - Russia Rurikid - Ievpraxia Vsevolodovna », sur fmg.ac (consulté le 14 mars 2017)

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

Liens externesModifier