Ouvrir le menu principal

Beit Haverim

groupe juif LGBT de France
Beit Haverim
Logo de l’association
Cadre
Forme juridique loi 1901
But Accueil de juifs et juives LGBT
Zone d’influence France
Fondation
Fondation 1977
Identité
Siège 5 rue Fénelon, 75010 Paris
Personnages clés Franck Jaoui
Président Alain Beit
Affiliation Centre LGBT Paris-Île-de-France,
Inter-LGBT,
Les Oubliés de la Mémoire,
World Congress of GLBT Jews,
Maison des Associations du 10e arrondissement de Paris
Site web beit-haverim.com

Le Beit Haverim (« maison des amis » en hébreu), groupe juif LGBT de France, est une association loi de 1901 à vocation socio-culturelle.

HistoriqueModifier

Fondée en 1977 par une poignée de Juifs ashkénazes[1], et avec l'aide du pasteur Joseph Doucé, le Beit Haverim est l’une des plus importantes et plus anciennes associations LGBT françaises[2] ; par ailleurs, fondatrice parmi d'autres de l’Inter-LGBT[3]. Cette association est ouverte à tout le monde, toutes et tous y sont bienvenu(e)s dans un esprit d'amitié, de tolérance, et de mixité.

En 2008, le Beit Haverim acquiert un local associatif situé 5 rue Fénelon, Paris 10e arrondissement.

En 2017, l'association a fêté ses 40 ans avec la sortie d'un livre ; parmi les nombreux rabbins sollicités pour participer à son écriture, seul Michaël Azoulay a accepté[1]. L'objectif du livre est notamment celui de présenter une analyse des rapports entre judaïsme et homosexualité[4]. En avril de la même année, le Beit Haverim s'est tenue aux côtés de l'association Les « Oublié.e.s » de la Mémoire qui défend le devoir de mémoire envers les déportés pour motif d’homosexualité, pour déposer une gerbe en hommage aux victimes juives de la déportation[5].

ActionsModifier

Cette association soutient ses membres dans l'acceptation de leur identité homosexuelle et juive[3], et se bat pour favoriser la prise en compte de l'homosexualité dans la communauté juive française.

Elle propose, à Paris, Lyon, Montpellier, Marseille, diverses activités, comme des rencontres avec des personnalités juives et/ou homosexuelles, des forums de réflexion, des sorties, et organise plusieurs Tea Dance ou soirées par an. L'association n'est pas politisée : elle accueille des personnes de toutes sensibilités politiques, de toutes orientations sexuelles et de toutes religions[2].

Elle est adhérente et membre du Conseil d'Administration du CGL de Paris, membre fondateur de l'Inter-LGBT, membre du RAVAD et du World Congress of Gay Lesbian Bisexual and Transgender Jewish Organisations.

Visibilité à la marche des fiertésModifier

  Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

RéférencesModifier

  1. a et b Steve Krief, « Le Beit Haverim fête ses 40 ans avec la sortie d’un livre », sur L'Arche, (consulté le 21 janvier 2018).
  2. a et b Anna Breateau, « Soit tu es juif, soit tu es gay », sur Le Point, (consulté le 18 octobre 2017).
  3. a et b Lisa Serero, « Beit Haverim : « Les Juifs homosexuels, des Juifs comme les autres » », sur L'Arche, (consulté le 18 octobre 2017).
  4. « Le livre « Judaïsme et Homosexualité – 40 ans d’histoire avec le Beit Haverim » », sur beithaverim.com.
  5. Jérémie Lacroix, « Déportation pour motif d'homosexualité : comment faire vivre la mémoire ? », sur Têtu, (consulté le 21 janvier 2018).

Voir aussiModifier