Ouvrir le menu principal

David et Jonathan (association)

association
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir David et Jonathan.
David et Jonathan
upright=Article à illustrer Organisation
Histoire
Fondation
1972
Cadre
Type
Forme juridique
Domaine d'activité
Siège social
Pays
Organisation
Membres
450
Président
Anthony Favier (d) (depuis )Voir et modifier les données sur Wikidata
Affiliation
Inter-LGBT, Réseaux Parvis, Les oublié-e-s de la mémoire.
Site web
Identifiants
RNA

David et Jonathan est une association LGBT française d'accueil chrétien, créée en 1972 et déposée en préfecture en 1983. Elle est de fait la plus ancienne association LGBT en activité en France[1].

HistoriqueModifier

CréationModifier

À la suite d'une table ronde sur l’homosexualité et le christianisme organisée dans le cadre du groupe Arcadie le à Paris[2], une association informelle de personnes se crée en décidant de se retrouver un mois plus tard donnant naissance[3],[1] à Christianisme et homophilie. La création du groupe se fait dans le contexte d'une activité associative catholique qui commence à aborder les questions de ce qu'on appelle alors pas encore le genre : le droit des femmes avec la création du groupe Femmes et hommes en Église l'année précédente (en 1970) et l'homosexualité, dans une logique de catholicisme libéral[4].

David et Jonathan, nom qui prévaut aujourd'hui, était au départ le nom d'un bulletin régulièrement édité[5]. « David et Jonathan » fait référence à un passage biblique, qui expose les relations de David, Saül et Jonathan[6]. Le groupe se transforme officiellement en association loi 1901 en octobre 1983. L'activité de l’association consistait en l'organisation de débats et de rencontres entre les personnes homosexuelles ayant la foi. Voici comment l'association, elle-même, relate ses débuts :

« David et Jonathan s'inspirera du modèle [des premières réunions] : débats, rencontres entre homosexuels en demeurant discrets parce que tiraillés entre leur sexualité, la bienséance sociale, et leur foi[5]. »

L'association ouvre ainsi un espace d'écoute aux personnes chrétiennes homosexuelles qui ont du mal à concilier leur religion et leur orientation sexuelle et amoureuse[7].

DéveloppementModifier

L’organisation, à l’origine uniquement parisienne, s’étend à travers la France, puisque des groupes locaux dans quelques grandes villes françaises voient le jour. Aujourd'hui, ce que l'on peut considérer comme un « mouvement », que constituent l'association mais aussi ses groupes locaux, est connu sous le nom de David et Jonathan, dont les membres s'appellent des « déjistes » (d'après les initiales D et J des deux prénoms composant le nom de l'association).

À partir de la création de l'association LGBT juive Beit Haverim en 1982, des liens se créent entre les deux associations, qui débouchent dans les années 2000 sur des soirées ou des voyages en commun. En 2011, un voyage commun à David et Jonathan, Beit Haverim et à l'association LGBT musulmane Homosexuels musulmans de France, est organisé en Israël et en Palestine[8].

L'association est membre de l'inter-LGBT, du Centre LGBT Paris-Île-de-France, de l'ILGA-Europe, du RAVAD, des Réseaux du Parvis, du Forum européen des groupes chrétiens gays et lesbiens et de nombreux regroupements associatifs locaux, et agréée pour intervenir en milieu scolaire et dans les prisons[9].

En 2012, l'association s'est positionnée pour l'ouverture du mariage civil aux couples de même sexe[10],[11], et à la procréation médicalement assistée pour toutes les femmes[12], alimentant un débat argumenté avec des membres du clergé qui y sont opposés[13].

Notes et référencesModifier

  1. a et b Mickaël Durand, « « Homosexualiser » un rituel chrétien. Le Fêtez-Dieu de l’association David & Jonathan », Genre, sexualité & société, no 19,‎ (ISSN 2104-3736, DOI 10.4000/gss.4155, lire en ligne, consulté le 29 juillet 2019)
  2. Julian Jackson, Arcadie, Éditions Autrement, page 259.
  3. Historique simplifié
  4. Pelletier (2018), §19.
  5. a et b Création de l'association
  6. Régis Courtray (dir.), David et Jonathan, Histoire d’un mythe, Beauchesne, coll. « le point théologique », , chap. 64.
  7. «David et Jonathan» ouvre la porte aux chrétiens homosexuels, article de L.G. dans Marianne le 19 février 2001. Page consultée le 30 juillet 2019.
  8. Martine Gross, « Judaïsme et homosexualité. Entretien avec Frank Jaoui, porte-parole du Beit Haverim », Genre, sexualité & société, no 8, automne 2012, mis en ligne le 01 décembre 2012, consulté le 30 juillet 2019. [lire en ligne] DOI:10.4000/gss.2537
  9. « Convention », sur www.justice.gouv.fr,
  10. Patrick Sanguinetti. Ecce homo, article de Catherine Mallaval dans Libération le 16 octobre 2012. Page consultée le 30 juillet 2019.
  11. Patrick Sanguinetti, co-président de l'association David et Jonathan, mouvement homosexuel chrétien, était l'invité du Débat de RTL mercredi matin, chronique et vidéo sur le site de la radio RTL le 15 août 2012. Page consultée le 30 juillet 2019.
  12. « Des catholiques plaident pour la PMA pour toutes », La Croix,‎ (ISSN 0242-6056, lire en ligne, consulté le 29 juillet 2019)
  13. David et Jonathan s’oppose aux arguments de Mgr Aupetit sur la PMA, article de Mélinée Le Priol dans La Croix le 11 mai 2018. Page consultée le 30 juillet 2019.

BibliographieModifier

Publications de l'associationModifier

  • Collectif, Les homosexuels ont-ils une âme ? Hommes et femmes de David & Jonathan, Paris, L'Harmattan, 2008. (ISBN 978-2-296-05533-9)

À propos de l'associationModifier

  • Buisson-Fenet Hélène, Un sexe problématique. L’Église et l’homosexualité masculine en France (1971- 2000), Saint-Denis, Presses universitaires de Vincennes, 2004 (la deuxième partie, « Faire avec la norme », évoque l'association en détail). (Compte-rendu par Gwendoline Malogne-Fer dans Genre, sexualité et société no 1, printemps 2009. [lire en ligne])
  • Régis Courtray (dir.), David et Jonathan, Histoire d’un mythe, Beauchesne, coll. « le point théologique », , chap. 64.
  • Mickaël Durand, « « Homosexualiser » un rituel chrétien. Le Fêtez-Dieu de l’association David & Jonathan », Genre, sexualité & société, no 19, printemps 2018, mis en ligne le 01 juin 2018, consulté le 29 juillet 2019. [lire en ligne] DOI:10.4000/gss.4155
  • Denis Pelletier, « Religion et politique autour de Mai 68 », Socio, no 10, 2018, mis en ligne le 13 mars 2018, consulté le 30 juillet 2019. [lire en ligne] DOI:10.4000/socio.3128

Voir aussiModifier