Ouvrir le menu principal
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Baudouin III.

Baudouin III de Flandre
Illustration.
Baudouin III de Flandre, Hôtel de ville de Dunkerque
Titre
Comte de Flandre
Prédécesseur Arnoul Ier de Flandre
Successeur Arnoul II de Flandre
Biographie
Date de naissance v. 940
Date de décès
Lieu de décès Bergues-St-Winoc
Père Arnoul Ier de Flandre
Mère Adèle de Vermandois
Conjoint Mathilde de Saxe
Enfants Arnould II de Flandre
Comte de Flandre

Baudouin III de Flandre, dit Baudouin le Jeune (° v. 940 - † Bergues-St-Winoc, [1]). Fils du comte Arnoul Ier et d'Adèle de Vermandois († 960). Comte de Flandre de 958 à 962.

BiographieModifier

Baudouin est cité pour la première fois en 942 en tant que représentant de son père pour une donation à l'Abbaye Saint-Pierre de Gand[2]. En 954, dans un acte de donation faite par sa mère à cette même abbaye, il est gratifié du titre de comte (comes)[3]. Il est apparemment dès cette date co-régent de son père en Flandre et gouverne le comté de Boulogne comme fief personnel. Au cours de cette brève période, Baudouin III institue les premières foires à Bruges, Torhout, Courtrai et Cassel, introduit le tissage et le foulonnage à Gand, jetant les bases de l’expansion économique de ce pays pour les siècles à venir. Il fortifie Bergues, Furnes, Ypres, Bruges, Bourbourg[4]. En 957 il dispute en vain le contrôle d'Amiens à Roger de Montreuil[5].

Son père lui fait épouser Mathilde de Saxe, fille du duc Hermann Ier de Saxe et d'Hildegarde de Westburg. En 958, il lui remet à Gand le gouvernement de la Flandre.

Il prend part à une expédition contre les Normands sous l’autorité du roi de France, Lothaire, mais meurt, à son retour, de la variole (962), laissant un fils encore enfant (Arnould II), ce qui contraint Arnoul Ier (père de Baudouin III) à reprendre les rênes du pouvoir.

Il meurt à Bergues en 961 ou 962 et sera enterré à l'abbaye de Saint-Bertin de Saint-Omer[4], dont il avait été l'abbé laïc éphémère[6].

AscendanceModifier

Notes et référencesModifier

  1. Ludovic Lalanne, Dictionnaire historique de la France, Hachette, , p. 207.
  2. D'après Auguste van Lokeren, Chartes et documents de l'abbaye de Saint Pierre au Mont Blandin à Gand depuis sa fondation jusqu'à sa suppression, Gand, , n°18 ; ce document est daté du 8 juillet 942.
  3. Ibid, n°23 ; ce document est daté du 8 septembre 945.
  4. a et b Louis de Baecker, Recherches historiques sur la ville de Bergues (lire en ligne), p. 9-10
  5. D'après Flodoard (trad. Georg Heinrich Pertz), Annales, chronica et historiae aevi Saxonici, coll. « MGH SS n°3 », , p. 404.
  6. D'après Folcuin (trad. Oswald Holder-Egger), Gesta abbatum S. Bertini Sithiensium, coll. « MGH SS n°13 », , p. 632.

Sur les autres projets Wikimedia :