Ouvrir le menu principal
Bataille de la Planta
Description de cette image, également commentée ci-après
La bataille de la Planta par Gerold Edlibach, 1486
Informations générales
Date 13 novembre 1475
Lieu La Planta, Sion, Valais
Issue Victoire valaisanne
Belligérants
Drapeau de la Savoie Duché de SavoieFlag of the Bishop of Sion.svg Principauté épiscopale de Sion
Coat of arms of Switzerland.svg Confédération suisse
Commandants
Jean-Louis de SavoieHans am Hengart
Hans Asperlin
Forces en présence
environ 10 000 hommes
dont 1500 nobles à cheval
6 000 - 7 000 hommes dont 3 000 - 4 000 Valaisans et 3 000 confédérés de Berne, Fribourg et Soleure
Pertes
environ 1 000 morts dont 300 noblesinconnu

Guerre de Bourgogne

Batailles

Héricourt - La Planta - Grandson - Morat - Nancy

La bataille de la Planta eut lieu le 13 novembre 1475, opposant la principauté épiscopale de Sion et ses alliés à la maison de Savoie dans le contexte de la guerre de Bourgogne.

Sommaire

Situation initialeModifier

En 1446, les dizains signent un traité d'amitié avec Berne et le duché de Savoie qui sera mise à mal par plusieurs violations (affaire Asperlin entre 1460 et 1482, incidents de frontière)[1]. En 1473 la Savoie décrète un embargo économique sur le Valais, ce qui accentue les tensions. Le 7 septembre 1475, l'évêque de Sion et les dizains s'allie à Berne par un traité de combourgeoisie, rompant ainsi l'embargo. À la demande de Berne, en novembre 1475, l'évêque Walter Supersaxo attaque Conthey avec l'aide de 3 000 hommes du Gessenay, du Simmental, de Fribourg et de Soleure[1].

Le 12 novembre, l'armée de l'évêque de Genève Jean-Louis de Savoie forte de 10 000 hommes, arrive à Conthey. La garnison de la ville de Sion n'en compte que 300, mais déjà l'armée valaisanne de 3 000 - 4 000 hommes est en route pour rejoindre Sion. Le 13 au matin, les savoyards franchissent la Morge de Conthey, qui délimitait alors la frontière entre la Savoie et le Valais. Les troupes savoyardes sont battues ce qui permit la conquête du Bas-Valais jusqu'au défilé de Saint-Maurice (Valais)[1] par une campagne rapide durant laquelle dix-sept châteaux forts sont démantelés[2].

 
La place de la Planta à Sion, lieu de la bataille

Déroulement de la batailleModifier

ConséquencesModifier

La bataille se termine par la victoire de la ville de Sion face aux troupes savoyardes, alliées du duché de Bourgogne. Le duché perd le contrôle du Bas-Valais et du col du Grand-Saint-Bernard, passage vers la Méditerranée. Le territoire est assujetti en 1477 et la Savoie ne reconnait cette annexion qu'en 1528. Pendant deux siècles la Savoie et les évêques de Sion se sont disputé la prédominance en Valais central. À partir de 1475, les dizains du Haut-Valais, y compris Sion, marquent leur prépondérance et l'allemand devient la langue officielle.

Notes et référencesModifier

  1. a b et c Claudius Sieber-Lehmann, « Guerres de Bourgogne : déroulement des faits » dans le Dictionnaire historique de la Suisse en ligne, version du .
  2. Bernard Truffer, « Du Moyen Age à la fin de l'Ancien Régime : alliances et politique d'expansion » dans le Dictionnaire historique de la Suisse en ligne, version du .

Voir aussiModifier