Ouvrir le menu principal
Bataille d'Héricourt

Informations générales
Date 13 novembre 1474
Lieu Héricourt (Haute-Saône)
Issue Victoire suisse
Belligérants
Blason fr Bourgogne.svg Duché de BourgogneSwitzerland-coat of arms.svg Confédération suisse et alliés
Commandants
Heraldique blason noble Jacques de Savoie.svg Jacques de Savoie
Henri de Neuchâtel-Blamont
Nicolas de Scharnachthal, Petermann von Wabern (de) et al.
Forces en présence
10 600 hommes18 000 hommes
Pertes
4 000 hommes400 hommes

Guerre de Bourgogne

Batailles

HéricourtLa Planta (1475) • Grandson (1476) • Morat (1476) • Nancy (1477)

Coordonnées 47° 35′ nord, 6° 46′ est

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Bataille d'Héricourt

Géolocalisation sur la carte : Franche-Comté

(Voir situation sur carte : Franche-Comté)
Bataille d'Héricourt

Géolocalisation sur la carte : Haute-Saône

(Voir situation sur carte : Haute-Saône)
Bataille d'Héricourt

La bataille d'Héricourt est une bataille de la guerre de Bourgogne qui s'est déroulée en Haute-Saône le 13 novembre 1474 entre les troupes du comte Jacques de Savoie, allié du duc de Bourgogne Charles le Téméraire d'une part, et les Confédérés suisses et leurs alliés des villes impériales d'autre part.

Sommaire

ContexteModifier

En raison de l'arrestation et de l'exécution de son frère Pierre de Hagenbach, bailli au service de Charles le Téméraire dans les territoires du Haut-Rhin, Étienne de Hagenbach pille les villes qui se sont révoltées.

Les Confédérés suisses et leurs alliés (Basse Ligue, villes autrichiennes d'Alsace et impériales de Souabe), de leur côté, concluent un accord avec le roi de France Louis XI dont le but est de briser la puissance du duc Charles, son ennemi.

Siège d'HéricourtModifier

Dès que les ravages d'Étienne de Hagenbach sur les villes qui leur sont alliées sont connus, les Confédérés déclarent la guerre au duc de Bourgogne, se mettent en marche et le 8 novembre 1474 installent le siège devant la ville d'Héricourt, où Étienne de Hagenbach et ses troupes se sont réfugiés.

Le duc de Bourgogne, Charles le Téméraire, est occupé au siège de Neuss et ne peut pas contrer ces manœuvres. Les attaquants, après avoir bombardé intensivement la ville, font une brèche dans la muraille, entraînant la reddition des assiégés, mal approvisionnés. La ville d'Héricourt est prise le 12 novembre 1474.

Déroulement de la batailleModifier

Entretemps, le comte Henri de Neuchâtel-Blamont, maréchal de Bourgogne, se porte au secours des assiégés. Il est épaulé par les troupes du comte Jacques de Savoie, comte de Romont et gouverneur de Bourgogne, en tout environ 6 800 hommes. Le comte de Romont lève aussi environ 5 000 mercenaires lombards, qu'il presse de venir le rejoindre.

Les Confédérés repèrent la manœuvre le 13 novembre, lèvent le camp et attaquent l'armée bourguignonne. Les mercenaires italiens, fatigués par la marche forcée au travers des Alpes et du Jura, lâchent pieds presque aussitôt. Les milices de Franche-Comté se retrouvent donc seules devant 18 000 soldats suisses et autrichiens. L'armée du comte de Romont, écrasée par le nombre des Suisses et des Autrichiens, est mise en déroute. La victoire des alliés du roi de France, Louis XI, est totale.

Autour du siègeModifier

La proche saline de Saulnot, qui est une ressource économique importante, est détruite[1].

RéférencesModifier

  1. Yves Clerget, « Il était une fois... des salines en Franche-Comté », sur svt.ac-besancon.fr, Service éducatif du Muséum Cuvier Montbéliard et Action culturelle du Rectorat.

Voir aussiModifier