Ouvrir le menu principal
Bataille de Driefontein

Informations générales
Date
Lieu Driefontein, État libre d'Orange
Issue Victoire britannique
Belligérants
Drapeau de l'Empire britannique Empire britanniqueTransvaal République sud-africaine du Transvaal
État libre d'Orange État libre d'Orange
Commandants
Frederick Roberts
Horatio Herbert Kitchener
John French
Thomas Kelly-Kenny
Piet Cronje
Koos de la Rey
Forces en présence
14 000 hommes[1]
20 canons[1]
1 500 hommes[2]
Pertes
60 à 87 morts[1],[2]
351 à 361 blessés[1],[2]
30 à 102 morts[1],[2]
47 blessés[2]
20 à 30 prisonniers[1],[2]

Seconde Guerre des Boers

Batailles

Raid Jameson (décembre 1895 - janvier 1896)
Doornkop


Front ouest (octobre 1899 - juin 1900)
Kraaipan · Belmont · Graspan · Modder River · Stormberg · Magersfontein · Kimberley · Paardeberg · Poplar Grove · Driefontein · Sand River · Mafeking · Doornkop · Biddulphsberg · Lindley · Diamond Hill


Front est (octobre 1899 - août 1900)
Talana Hill · Elandslaagte · Rietfontein · Bataille de Ladysmith · Colenso · Spion Kop · Vaal Krantz · Siège de Ladysmith · Libération de Ladysmith · Bergendal


Raids et guérillas (mars 1900 - mai 1902)
Sanna's Post · Mostertshoek · Jammerbergdrift · Roodewal · Bothaville · Leliefontein · Nooitgedacht · Vlakfontein · Groenkloof · Elands River · Bloedrivier Poort · Bakenlaagte · Groenkop · Tweebosch · Rooiwal

La bataille de Driefontein fut une bataille de la deuxième Guerre des Boers tenue le 10 mars 1900. La victoire britannique ouvrit la voie à la capture de la capitale de l'Etat libre d'Orange Bloemfontein le 13 mars.

Sommaire

RétroactesModifier

La reddition des 4 000 hommes de Piet Cronje lors de la bataille de Paerdeberg le 27 février fut un revers majeur pour les Boers, ayant perdu en une seule bataille 10 % de leurs effectifs. La voie était maintenant ouverte pour les forces du Maréchal Roberts pour pénétrer au cœur des républiques boers et s'emparer de leurs capitales et villes importantes, Bloemfontein, Pretoria et Johannesburg.

6 000 Boers avaient abandonné leurs lignes trois jours plus tôt à la bataille de Poplar Grove. 1 500 restèrent cependant à Driefontein pour une ultime défense.

La batailleModifier

Lord Roberts organisa ses troupes en trois colonnes, qui attaquèrent l'ensemble des troupes boers. Celles-ci tinrent toute la journée malgré l'écrasante supériorité britannique. Le flanc nord céda en premier, et les Boers évacuèrent lorsque le flanc sud était également menacé. Les britanniques ne tentèrent pas de les arrêter cette fois.

Après la batailleModifier

Bloemfontein fut capturée 3 jours plus tard, sans tirer un coup de feu, avec des combattants boers désormais retirés dans les campagnes. Le fuite des Boers redonna confiance à Roberts quant à une issue rapide de la guerre. Les Boers selon lui démoralisés, avec la seconde capitale Pretoria capturée sous peu, ce qu'il pensait dès lors consacrer la fin de l'indépendance boer et de la guerre. La guerre ne prit cependant fin que deux ans plus tard.

Notes et référencesModifier

  1. a b c d e et f Chris Ash,Kruger, Kommandos & Kak: Debunking the Myths of The Boer War, 2014, lire sur google livres
  2. a b c d e et f André Wessels, The Anglo-Boer War 1889-1902: White Man's War, Black Man's War, Traumatic War, 2011, p.52-53. lire sur google livres

SourcesModifier