Ouvrir le menu principal

La Bataille de Biddulphsberg fut un affrontement tenu le à proximité de la ville de Senekal (en) au cours de la deuxième Guerre des Boers (1899-1902) entre l'Empire britannique et les Boers des deux républiques indépendantes de l'Etat libre d'Orange et du Transvaal.

RétroactesModifier

À la suite de la prise de Bloemfontein par les Britanniques le , les Boers se réunirent le 17 mars en un Kriegsraat (Conseil de guerre) dans les environs de Kroonstad, et décidèrent d'une nouvelle stratégie contre les britanniques, faites de raids et guérillas. Compte tenu des effectifs respectifs et de l'équipement des deux armées en présence, une guerre régulière était en effet devenu impossible pour les Boers.

Les Boers inaugurèrent cette stratégie par les victoires de Sanna's Post et de Mostertshoek obtenues le 31 mars et le par le Général Christiaan De Wet. Ce dernier ne put cependant tenir le siège de Jammerbergdrift.

Une partie importante des troupes Boers se retrouva cependant acculée dans l'État libre d'Orange oriental, menant une guerre régulière. Elles finiront par capituler fin juillet 1900, acculées au pied du Drakensberg à Brandriver Basin.

La batailleModifier

Alors que les Boers assiégeaient les Britanniques à Yeomanry Hill au cours de la bataille de Lindley, le Lieutenant Général Rundle et ses 4 000 hommes stationnés à Senekal tentèrent une manœuvre de diversion en se dirigeant vers la ville de Bethlehem. Les tirs d'artillerie britanniques mirent feu au veld. Prévus pour constituer un mur de fumée, cette action se retourna finalement contre les Britanniques quand le vent changea de direction.

Les tirs de fusils mausers des Boers achevèrent de saper la manœuvre, et les Britanniques durent finalement se retirer non sans laisser de nombreuses victimes.

Voir aussiModifier

Liens externesModifier