La Poupée de chair

film américain de Elia Kazan, sorti en 1956
(Redirigé depuis Baby Doll (film))
La Poupée de chair
Description de l'image BabyDollPoster.jpg.
Titre original Baby Doll
Réalisation Elia Kazan
Scénario Tennessee Williams
Acteurs principaux
Sociétés de production Elia Kazan et Tennessee Williams
Pays de production Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Comédie noire
Durée 114 minutes
Sortie 1956

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution.

La Poupée de chair (Baby Doll) est un film américain réalisé par Elia Kazan, sorti le .

Il s'agit d'une adaptation de la pièce Vingt-Sept Remorques pleines de coton (Twenty-Seven Wagon Loads of Cotton) de Tennessee Williams.

Synopsis modifier

Dans le delta du Mississippi, Archie Lee Meighan, propriétaire d'égreneuses de coton d'âge moyen et bigot, est marié depuis deux ans à la jolie et naïve Baby Doll Meighan, une « poupée de chair » âgée de 19 ans. Archie Lee attend impatiemment le vingtième anniversaire de sa fille, date à laquelle, en vertu d'un accord préalable avec son père aujourd'hui décédé, le mariage pourra enfin être consommé. En attendant, elle dort dans un berceau, car le seul autre meuble de la maison est le lit dans lequel dort Archie ; ce dernier, alcoolique, l'espionne à travers un trou dans le mur. Rose Comfort, la tante sénile de Baby Doll, vit également dans la maison, au grand dam d'Archie.

Après avoir manqué à ses obligations de paiement envers une société de location de meubles en raison de la faillite de son égreneuse de coton, la quasi-totalité des meubles de la maison est saisie et Baby Doll menace de partir. Le concurrent d'Archie, un Américain d'origine sicilienne nommé Silva Vacarro, qui dirige un nouvel égreneur de coton plus moderne, s'est emparé de toutes les affaires d'Archie. Archie se venge en brûlant l'égreneuse de Vacarro cette nuit-là. Soupçonnant Archie d'être l'auteur de l'incendie, Vacarro se rend à la ferme le lendemain avec des camions de coton et propose à Archie Lee de l'égrener pour lui.

Archie demande à Baby Doll de distraire Vacarro pendant qu'il supervise le travail, et tous deux passent la journée ensemble. Vacarro s'enquiert explicitement des allées et venues d'Archie la nuit précédente et lui fait des avances sexuelles. Lorsque Vacarro accuse carrément Archie d'avoir mis le feu à son égreneuse, Baby Doll va chercher Archie, mais il la gifle et part en ville pour acheter de nouvelles pièces pour son égreneuse. Vacarro réconforte Baby Doll et, après avoir sympathisé avec elle, la force à signer une déclaration sous serment reconnaissant la culpabilité d'Archie. Il fait ensuite une sieste dans le berceau de Baby Doll, puis il est invité à dîner à la demande de Baby Doll alors qu'un orage approche.

Archie, ivre et jaloux de l'intérêt romantique de Baby Doll pour Vacarro, dit avec colère à tante Rose qu'elle doit quitter la maison ; Vacarro lui propose immédiatement de vivre avec lui comme cuisinière, et Baby Doll et lui flirtent l'un avec l'autre et se moquent d'Archie. Après que Vacarro a confronté Archie avec la déclaration sous serment, Archie récupère son fusil de chasse et poursuit Vacarro à l'extérieur pendant que Baby Doll appelle la police.

La police arrive et Archie est arrêté lorsque Vacarro lui présente la déclaration sous serment. Vacarro quitte alors la ferme en disant à Baby Doll qu'il reviendra le lendemain avec plus de coton. Alors qu'Archie est emmené par la police et qu'il fait remarquer que c'est l'anniversaire de Baby Doll, cette dernière et sa tante Rose retournent à l'intérieur de la maison pour attendre le retour de Vacarro.

Fiche technique modifier

Distribution modifier

 
Carroll Baker dans le personnage de la poupée de chair.
 
Eli Wallach dans le rôle de Silva Vacarro.

Autour du film modifier

Récompenses et distinctions modifier

  • Golden Globe 1957 : Meilleur réalisateur.
  • Oscars du cinéma 1957 : sélectionné dans les catégories, meilleure actrice, meilleure actrice de second rôle, meilleure photographie en noir et blanc, meilleur scénario.

Notes et références modifier

  1. « La Poupée de chair », sur encyclocine.com
  2. Hébert, Pierre, 1949-, Landry, Kenneth, 1945- et Lever, Yves, 1942-, Dictionnaire de la censure au Québec : littérature et cinéma, Fides, (ISBN 2-7621-2636-3 et 978-2-7621-2636-5, OCLC 63468049, lire en ligne), p. 63

Liens externes modifier