Ouvrir le menu principal

Bérault Stuart d'Aubigny

militaire français du XVe siècle
Médaille à l'effigie de Bérault Stuart.

Bérault Stuart d'Aubigny (vers 1447/1452 à Corstorphine en Écosse) est le 4e seigneur d'Aubigny, 3e seigneur de Beaumont-le-Roger, puis 1er comte de Beaumont-le-Roger (le ), seigneur de Saint-Quentin, du Crotet, de Saint-Sylvain-des-Averdines, de Maclou, de Berrué et de la Verrerie. Il est le fils de John Stuart, 3e seigneur d'Aubigny, et de Béatrix d'Apcher, petit-fils de John Stuart, 2e comte de Buchan et connétable de France.

Carrière militaireModifier

D'illustre lignée, Bérault entre dans la garde écossaise dont il devient le capitaine en 1493 puis devient garde du comte du Perche.

Par la suite il exercera les fonctions de capitaine du château de Vincennes, capitaine et gouverneur du château et de la ville de Melun, capitaine et gouverneur de la ville de Vire, gouverneur du Berry, de 1487 à 1489[1], conseiller et chambellan du roi, capitaine d'Harfleur et Montivilliers, capitaine des archers écossais, capitaine de 100 lances écossaises, chevalier de l'ordre du Roi (1493).

Il entre au service de Ferdinand II d'Aragon en 1492 lors de la reconquête de Grenade.

Première campagne d'ItalieModifier

Il est créé lieutenant général du roi à Naples en mars 1494 puis gouverneur de Calabre et connétable de Naples. Il participe à la bataille de Terranova en 1495, et à la première bataille de Seminara. Grand sénéchal du Royaume de Naples en , il négocie la reddition de Gaëte en . Il rentrera en France en 1497.

Seconde campagne d'ItalieModifier

Il est créé lieutenant général du Roi au duché de Milan et comté de Pavie, commandant l'armée de 15 000 hommes envoyée en Italie en qui prendra Annona.

Nommé gouverneur de Val Telina en octobre 1499 puis gouverneur de Milan, il participe à la prise de Rome en , au siège de Capoue en , à la victoire de Tripalda en , aux siège et capitulation de Canosa, à la seconde bataille de Terranova, au sièges de Gérace et Rocetta en , à la bataille de Montleone en et à la troisième bataille de Seminara en avril : l'armée française est défaite et perd la Calabre. Bérault lui-même est fait prisonnier en .

Son expérience militaire lui permit d'écrire un Traité sur l'art de la guerre[2].

Carrière politiqueModifier

En période de paix, Bérault exécuta plusieurs ambassades pour le compte du roi de France : ambassadeur en Angleterre et Écosse (entre 1484 et 1508) et ambassadeur en Italie (entre 1491 et 1494). Bérault accompagne Louis XII à Gênes et à Naples en 1507. Il meurt au cours de sa dernière ambassade.

Union et descendanceModifier

Notes et référencesModifier

  1. Jean Duquesne Dictionnaire des Gouverneurs de Province éditions Christian, Paris 2002, (ISBN 978-2-86496-099-7), p. 140.
  2. Édition critique et introduction historique par Élie de Comminges, publié avec le concours du CNRS, La Haye, 1976.

SourcesModifier

  • Bérault Stuart d'Aubigny sur roglo.eu
  • Coombs, B. Identity and Agency in the Patronage of Bérault Stuart d’Aubigny: the Political Self-Fashioning of a Franco-Scottish Soldier and Diplomat. The Mediaeval Journal, 7:1 (2017)