Liste des chevaliers de l'ordre de Saint-Michel

page de liste de Wikipédia

L’Ordre de Saint-Michel est un ordre de chevalerie, fondé à Amboise, au château royal, le 1er août 1469 par Louis XI. Les membres de l'ordre de Saint-Michel se disaient chevaliers de l’Ordre du Roi, alors que les chevaliers de l’ordre du Saint-Esprit s’intitulaient chevaliers des Ordres du Roi. Son siège était établi à l'abbaye du Mont-Saint-Michel.

Ancien régimeModifier

 
Collier de l'ordre de Saint-Michel
 
Croix de l'ordre de Saint-Michel
Sommaire : Haut - A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

AModifier

  Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

BModifier

  Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

CModifier

  Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

DModifier

  Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

EModifier

FModifier

  • Claude Fleuriot, sieur de Kerlouet. « Lettre du Roy audit sieur de Kerloet, par laquelle il lui mande que les services qu’il lui avoit rendus en diverses occasions lui donnoient sujet de reconnoistre ses vertus et merites, en l’honorant du collier et ordre de Monsieur Saint-Michel, lequel lui seroit donné par le sieur baron de Pontchateau, suivant la commission que Sa Majesté lui en adressoit à cet effet, s’assurant que ce tesmoignage d’honneur l’obligeroit à continuer en la fidelité et affection qu’il devoit à son service. Ladite lettre dattee du 8e Decembre 1639, signee : Louis, et plus bas : de Lomenie. Commission donnee audit sieur baron de Pontchateau, pour bailler audit Claude Fleuriot, sieur de Kerloet, le collier dudit Ordre de Saint-Michel et de prendre de lui le serment et les soumissions portee par justification, que Sa Majesté lui envoyoit en recompense des merites et vertus dudit sieur de Kerloet et reconnoissance des bons et agreables services qu’il avoit rendu à Sadite Majesté es sieges de la Rochelle et Montauban et autres occasions qui s’etoient presentees, ou il avoit rendu des preuves de sa valleur. Ladite commission dudit jour 8e Decembre 1639, signé : Louis, et plus bas, par le Roy, Chef de l’Ordre de Saint-Michel : de Lomenie. »
  • Claude de Forbin
  • Jehan IV du Fou, chevalier, seigneur de La Roche-Guéhenneuc, baron de Pirmil, châtelain de Noyen, seigneur du Clineuc, de La Fourelière, de La Plesse-Chamaillart, du Breil-Robert, de la forêt de Minclou, de Coriller, de Voisines et autres lieux, chevalier avant 1578. Il portait d'azur à l'aigle d'or[17]
  • Raoul du Fou, 35e abbé de Saint-Thierry près de Reims en 1461, élu et confirmé évêque de Périgueux par le souverain-pontife le 6 des ides juin de 1468 puis évêque d’Angoulême et abbé commendataire de Nouaillé en 1470, évêque d'Evreux en 1479, abbé de Saint-Maur en 1491, de Saint-Taurin d’Evreux en 1502 et enfin prieur de Coudres dans l’Eure, tout en étant resté abbé de Nouaillé, jusqu’à sa mort survenue le . Il fut inhumé dans la cathédrale d’Evreux, où on peut encore lire : « Hic jacet memorande recordationis D. Rodolphus du Fou, quem genuit inclyta Britannia, Coriopitemsis Dioecesis, ortu nobilis, moribus clarissimus, religionis decore venustus, bujusce Ecclesia annes 32. Pastor dignissimus, anantissimus pacis zelotes, magnificontissimus adificiorum restorator, liberalissimus elamesynarum largitor, invicibilis Ecclesiasticrum jurium defensor, ac in omnibus fidelissimus minister, obiit 2 februarü anno 1510 » Raoul du Fou avait pour armoiries : d’azur à une fleur de lys d’argent, chargée de deux faucons ou éperviers qui portent un pied sur la partie de la fleur de lys recourbée et élèvent l’autre sur le haut de la fleur de lys, avec cette devise : CHARITAS NVNQVAM EXCIDIT[18].
  • Charles de France (1446-1472), duc de Guyenne, frère de Louis XI (1469, première promotion)

  Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

GModifier

 
Promotion de Jacques de Goué dans l’Ordre de Saint-Michel -1570- Signée par Charles IX
  • Hector de Galard de Brassac (1415-1475), commandant de la compagnie des gardes du corps du Roi
  • Nicolas Gargot de La Rochette (1619-1664), reçu en 1658
  • Galiot de Genouillac (1465-1546), Grand écuyer de France, grand maître de l'artillerie de France, sénéchal d'Armagnac, gouverneur du Languedoc
  • François de Genas (1420-1504) fut l’ami de Louis XI au XVe siècle et occupa des postes importants.
  • Gabriel de Gep de Ginestet   (1514-1586), Nommé gentilhomme de la chambre du roi Charles IX le 2.3.1570, Capitaine châtelain de Cessenon, Seigneur de Fos, Sauvian et Ginestet, reçu en 1576
  • Isaac de Germaincourt, écuyer, baron de La Gahardière et des Touches, seigneur de Buffes, de Launay-Briand en Saint-Jean de La Motte et autres lieux, huguenot, décédé avant , présent à la séance du Consistoire du Mans le , chevalier de l'Ordre du Roy, gouverneur de Saint-Suzanne du à , épousa en premières noces Marie de Vallée, fille de Louis de Vallée, écuyer, seigneur de Pescheray, de Commeronde, de La Motte-Sérant et autres lieux, gouverneur du Perche pour la Ligue, et de Louise de Montmorency, et en secondes noces par contrat de Louise de Coisnon, dame de La Ménarderie en Saint-Marceau, née en 1538, testa le , fille de Pierre de Coisnon, écuyer, seigneur de La Roche-Coisnon et du Vau-Péan en Ruillé, de Noyreulx et autres lieux, présent à la bataille de Ravenne le , et de Suzanne de Vassé, testa le et fut inhumée en l’église de Ruillé, dont postérité.
  • Guy de Gontaut, seigneur de Saint-Geniès, de Cazals et de la Chapelle au Bareil, baron de Badefol, époux de Claude de Salignac, fils de Jean Ier de Gontaut et de Philippe d'Aubusson. Il fait son testament le [19].
  • Jacques de Goué   .
  • Artus Gouffier de Boisy (1475-1519), grand maître de France.
  • François Gouffier (vers 1518-1594), maréchal de France.

HModifier

IModifier

JModifier

KModifier

  • Vincent de Kerveno, baron de Kerveno, seigneur de la Guerche, de Baud et de Kerlan, commandant la noblesse du ban et arrière-ban du diocèse de Vannes dès l’an 1538 et encore en 1572, fut admis dans l’Ordre de Saint-Michel sous Charles IX et de Julienne de Coëtquen. Il mourut au mois d’[2].
  • Georges de Kerveno, fils du précédent, chevalier, baron dudit lieu et de Baud, seigneur de Kerlan en Moréac, de Kermenguy en Plaudren, de La Guerche et autres lieux, né en 1566 et tué en 1592 à la tête de 100 chevau-légers et de 200 arquebusiers dans un engagement près d’Auray, capitaine des Gentilshommes de l’Evêché de Vannes, chevalier de l’Ordre du Roy, épousa Suzanne du Fou, fille unique et héritière du baron de Noyan et de Jeanne de Maillé[2].
  • François de Kernevenoy, dit de Carnavalet (1519-1571), Grand Écuyer du Roi Henri II, seigneur de Noyen, de Coatanlan et Kerjanegan, de Vielzvy, de Coetmadeuc, de Kernevenoy, de Fontaine-Fourches, de Grisy.

LModifier

MModifier

  Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

NModifier

0Modifier

PModifier

  Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

  • Jean Joseph de Pellas, seigneur de Maillane, général des Monnaies de Provence, comte romain et apostolique par Benoît XIII, chevalier le (source: "L'Etat de la France" tome troisième, Paris MDCCXXXVI)
  • Camille Perrichon, XIXe prévôt de Lyon.
  • William de La Pole, duc de Suffolk, chevalier 1449.
  • Louis Prévost, baron de Sansac et de Cellefroyn, lieutenant du roi en Angoumois et en Guyenne, sénéchal de Saintonge, Grand Fauconnier de France, grand capitaine du XVIe siècle.
  • François de Prunelé († 1587), baron de Caniel

QModifier

RModifier

  • Hyacinthe Rigaud (1659-1743), peintre, chevalier (1727)
  • Charles de Rohan-Gié (1478-1528), vicomte de Fronsac, comte de Guise. Gouverneur de Touraine.
  • Pierre de Rohan-Gié (1451-1513), sire de Gié, duc de Nemours, vicomte de Fronsac et de Châtellerault, maréchal de France (1474)[35]
  • Charles de Roquefeuil, fait chevalier de l'ordre du roi par lettres du . Il est fils de Charles de Roquefeuil, seigneur baron de Roquefeuil et de Blanquefort et de Blanche de Lettes de Montpezat[36].
  • Anthoine de Rougemont (olim Rogemont) (+ 1578 - Macon), seigneur de Rougemont, Pierreclos, Bussy et Bussière, chargé par le duc de Nemours de la Lieutenance en Dombes par Lettre Patente du [37]
  • Jean de Rougemont (olim Rogemont) (+ 1595), seigneur de Rougemont, Pierreclos, Bussy et Bussière, fils du précédent[37]
  • Antoine de Bron de Rougemont (olim Rogemont) (circa 1604), seigneur de la Liègue Bellegarde, comte de Bozas et autres place, capitaine de cinquante hommes d'armes. Il avait épousé Jeanne de Sassenage[38].
  • Titus de Rouvroy de Saint-Simon (+1609 - Paris), vicomte de Clastres, seigneur de Serviennois, seigneur de Flavi-le-Martel, seigneur de Montblerú, chevalier de l'Ordre de Saint-Michel

  Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Charles de Rambures dit le brave Rambures, un document représentant les armes des Rambures avec le collier de l'Ordre de Saint Michel et de l'Ordre de Saint-Louis. L'inscription précise Charles de Rambures conseiller d'état, capitaine de cinquante hommes d'armes, gouverneur de la ville et château de Doulens. Maréchal de camp pour sa Majesté en Picardie. Voir "Maison de Rambures Histoire et Généalogie".

SModifier

  • Charles de Saint-Blimont (1539)
  • Louis de Saint-Gelais, Baron de La Motte-Saint-Héray (1559)
  • Samson de Saint-Germain, Baron de Ranes, Baron d'Asnebec, Seigneur de Rouvrou, de la Fresnaye et de Saint-Georges (1469)
  • Pierre Saintard, directeur de la Compagnie des Indes ()
  • Gaspard de Saulx-Tavannes (1554), dit le maréchal de Tavannes, second des trois fils du mariage en 1504 de Jean de Saulx, baron de Sully, seigneur d'Orrain (Orain) et de Vantoux, Grand gruyer de Bourgogne, avec Marguerite de Tavannes, naît à Dijon en mars 1509.
  • Jacques Augustin de Silvestre ()
  • Piero Strozzi, cousin de Catherine de Médicis, connu en France sous le nom de Pierre Strozzi (vers 1510-1558), condottiere florentin de la Renaissance, s'engage au service de la France et devient maréchal de France en 1554.
  • Henri Stuart, Lord Darnley, Roi consort d'Écosse, second époux de Marie Stuart (1565)

TModifier

UModifier

VModifier

RestaurationModifier

  Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Ordre dynastiqueModifier

Notes et référencesModifier

  1. Françoise Robin, Le Roi René prince des fleurs de lys, Rennes, 2015, 72 p. p. 57.
  2. a b et c D'Hozier, de Carné, 1884
  3. Dictionnaire de la Noblesse (Tome 3) par Alexandre Aubert de La Chesnaye-Desbois p.495
  4. Joseph Vaesen et Étienne Charavay, Lettres de Louis XI, tome VI, p.153, note no 1, Librairie Renouard, Paris 1898 ; d'après Comte H. de Chabannes, Histoire de la maison de Chabannes, (Dijon 1894) p.354 et suivantes ; ainsi que « …nostre chier et feal cousin, conseillier et chambellan le sire de Curton, chevalier de nostre ordre et gouverneur de Limosin,… » (lettre de Louis XI expédiée le 23 mai 1478 au parlement de Paris), publiée par Joseph Vaesen et Étienne Charavay, Lettres de Louis XI, tome VII, p.67, Librairie Renouard, Paris 1900
  5. Franc̜ois Alexandre Aubert de La Chesnaye-Desbois, Dictionnaire de la noblesse, contenant les généalogies, l'histoire & la chronologie des familles nobles de France, l'explication de leur armes, & l'état des grandes terres du royaume, Paris, La veuve Duchesne,
  6. Revue de Béarn, Navarre et Lannes (Tome 4) 1886 par Jean de Jaurgain p. 50
  7. Par lettres du 15 juin 1473 (Archives d'Isère , B2901, fol.400 v°), selon Joseph Vaesen et Étienne Charavay, Lettres de Louis XI, tome II, p.100, note n°4, Librairie Renouard, Paris 1885
  8. a b et c Jean Villain, La France moderne, tome 3, page 731 et Hubert Vergnette Lamotte, Filiations languedociennes, tome 2, page 14
  9. a b et c Louis-Pierre d'Hozier « Armorial général de la France », Firmin-Didot 1738, volume 1, pp. 186-188 lire en ligne[1]
  10. Claude de Vic, Joseph Vaissete, Ernest Roschach, Histoire générale de Languedoc avec des notes et les pièces justificatives, 1845, vol. 9, p. 333-324 lire en ligne
  11. François-Alexandre Aubert de La Chesnaye Des Bois, Dictionnaire De La Noblesse : Contenant les Généalogies, l'Histoire & la Chronologie des Familles Nobles de France, , 761 p., de Durat, Page 693
  12. Beauchet-Filleau.
  13. a et b Lettres patentes de Louis XI, Amboise, le 1er août 1469 (lire en ligne)
  14. cf. : Moreri, Charles d'Hozier, Barrau ....
  15. a et b Nicolas Viton de Saint-Allais, Nobiliaire universel de France, tome IV (lire en ligne), p. 144
  16. a et b Hozier, Volumes reliés du Cabinet des titres : Recueil historique de l'Ordre de Saint-Michel, établi sur titres, actes et documents authentiques et d'après les historiens les plus accrédités, tome III (lire en ligne), p. 67
  17. « Le Roi, faisant droit à l’humble supplication de son bien ame messire Jehan du Fou, chevalier de son Ordre, commet le 11 juillet 1578… »
  18. Louis Moréri, Nouveau supplément au grand dictionnaire historique, généalogique, géographique, etc., tome second, Paris, M. D. CC. XLIX. Noms des officiers de l’Ordre de Saint-Michel, depuis son établissement en 1469. Chancelliers. Il est dit par l’article 12. que le chancelier sera archevêque, évêque ou en dignité notable dans l’église, &c. & par l’article 81. que la messe haute sera célébrée par le chancelier, s’il est présent, ou par autre ordonné par le roi. Le prieuré de Vincennes, ordre de Gramont, a été affecté aux chanceliers ; & ils en ont loui jusqu’au chancelier de Chiverni, qui étoit marié lorsqu’il fut pourvu. Le chancelier a la garde des sceaux, & scelle en cire blanche. Raoul du Fou, évêque d’Evreux, chevalier de l’Ordre, mourut le 2. Février 1510. ou 1511. avant Pâques. Le collier de saint Michel se trouve autour de ses armes dans l’église d’Evreux, & sur des édifices qu’il avait fait construire.
  19. Histoire généalogique et héraldique des pairs de France par Jean-Baptiste-Pierre Jullien de Courcelles - Volume 2 - p. 71.
  20. François-Alexandre Aubert de La Chesnaye des Bois, Dictionnaire de la noblesse, (lire en ligne), p. 719
  21. Société de géographie de l'Est, Bulletin, Berger-Levrault and cie., (lire en ligne)
  22. Samuel Guichenon, Histoire de Bresse et de Bugey : Partie 2 : Contenant les fondations des Abbayes, Prieurez, Chartreuses, Egliſes Collegiales & les Origines des Villes, Chaſteaux, Seigneurs & principaux Fiefs, Lyon, Jean Antoine Huguetan & Marc Antoine Ravaud, , 109 p. (notice BnF no FRBNF30554993, lire en ligne), p. 25.
  23. B.N. Nouv. d'Hozier, f°81/6
  24. Cf Carné, Les chevaliers bretons de l'ordre de Saint-Michel, p.44
  25. France, Statuts de l'Ordre de St. Michel, , 449 p. (lire en ligne), p. 306.
  26. « Claude de La Châtre », sur roglo.eu (consulté le )
  27. « Gabriel de La Châtre », sur roglo.eu (consulté le )
  28. La Généalogie de la famille de Laidet en Provence, par Olivier d'Hauthuille. Héraldique & Généalogie 1985 à partir de la page 37, cité par [2]
  29. Partition d'« Audite Caeli quae loquor, S.7 », p.3, notes, Centre de musique baroque de Versailles, Versailles 2004
  30. http://sites.radiofrance.fr/francemusique/bio/fiche.php?numero=162 https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b9062609c.r
  31. http://www3.interscience.wiley.com/cgi-bin/fulltext/118737135/PDFSTART
  32. http://webcache.googleusercontent.com/search?q=cache:o38_DwBLQoYJ:eprints.soton.ac.uk/48173/+lassalle+BB345+letters+of+nobility&cd=1&hl=fr&ct=clnk&gl=fr
  33. [3]
  34. a b c d e et f Maison de Montmorency sur www.heraldique-europeenne.org
  35. Joseph Vaesen et Étienne Charavay, Lettres de Louis XI, tome V, p.22, note n°2, Librairie Renouard, Paris 1895
  36. Documents historiques et généalogiques sur les familles du Rouergues par Hippolyte de Barrau p. 686
  37. a et b Histoire de la Bresse, du Bugey et des familles Nobles de la Région, p 204, par Samuel Guichenon, 1649.
  38. http://www.culture.gouv.fr/public/mistral/palsri_fr?ACTION=CHERCHER&FIELD_1=REF&VALUE_1=PM42000029
  39. Société des lettres, sciences et arts (Bar-le-Duc), « Mémoires de la Société des lettres, sciences et arts de Bar-le-Duc », sur Gallica, (consulté le ), p. 186

AnnexesModifier

Sources et bibliographieModifier

  • Ludovic de Colleville, François Saint-Christo, Les ordres du roi, répertoire général contenant les noms et qualités de tous les chevaliers des ordres royaux militaires et chevaleresques ayant existé en France de 1099 à 1830, 1924.
  • Jean-Baptiste Duvergier, Collection complète des lois, décrets, ordonnances, règlements et avis du Conseil-d’état, publiée sur les éditions officiels du Louvre ; de l’imprimerie nationale, par Baudouin ; et du bulletin des lois, de 1788 à 1824 inclusivement, par ordre chronologique, Paris, 1827.

. = . – Ordonnance du Roi portant nomination de chevaliers de l’ordre de Saint-Michel. (VII, Bull. CXXIX, n°1461.) Louvart de Pontigny, ancien avocat au Parlement de Rennes. Ordre de Saint-Michel, promotions de 1817: Louvart de Pontigny, ancien avocat au Parlement de Rennes.

  • Jean Francois Louis D'Hozier, Gaston de Carne (dir.), Chevaliers bretons de Saint-Michel, Nantes, 1884 (1re éd.), Kessinger Publishing, , (ISBN 978-1167966439)

Articles connexesModifier

Liens externesModifier