Auzia
Localisation
Pays Drapeau de l'Algérie Algérie
wilaya Bouira
Coordonnées 36° 08′ 50″ nord, 3° 41′ 26″ est
Géolocalisation sur la carte : Algérie
(Voir situation sur carte : Algérie)
Auzia
Auzia

Auzia, actuelle Sour El Ghozlane, est une ancienne ville antique située dans le centre de l'Algérie.

HistoireModifier

Auzia est la première forteresse de province romaine fondée en Algérie, à l'origine sur une ville numide. Sa construction date de l'an 33 av. J.-C. sous le règne de l'empereur Auguste. Elle devient rapidement la capitale des régions des hauts-plateaux, reléguant ainsi au second plan stratégique la cité romaine de Djemila (antique Cuicui), située dans la wilaya de Sétif.

 
Auzia parmi les villes romaines d'Algérie

La position d'Auriz, aux portes du Sahara, marque le début d'une période où la conquête romaine atteint les limites du monde connu. La cité a eu, dans l'histoire romaine en Afrique du nord, une grande influence militaire et culturelle. Cité autonome de la province romaine, le pouvoir y est aux mains de deux comices, organisés de manière à refléter au mieux les divisions tribales de la ville.


Elle est installée sur une colline de moyenne altitude où sont encore visibles aujourd'hui des pans de fortifications bien conservés. La cité est de forme ovoïde, et est dotée par Auguste de plusieurs édifices publics : un forum, un théâtre, une curie, un macellum, des thermes ainsi que d'un grand édifice religieux localisé à l'emplacement actuel de l'hôpital civil ont été mis au jour.

En 17 après J.-C., Tacfarinas, qui avait servi dans les troupes romaines avant de déserter pour prendre la tête de tribus révoltées, souleva les Gétules, fédéra les tribus berbères et leurs voisins maures qui avaient pour chef Mazippa, ainsi que les Cinithiens, contre l'armée romaine. L'insurrection, fondée sur la tactique du harcèlement (guerilla contemporaine), s'étendit de la Petite Syrte, à l'est, jusqu'en Maurétanie, à l'ouest, et dura sept ans. Le proconsul Cornelius Dolabella termina la guerre en assiégeant le fortin de Tacfarinas, situé vraisemblablement à Auzia, en l'an 24 apr. J.-C.

Elle fut aussi un lieu touristique le plus fréquenté pour la chasse des gazelles. Pendant longtemps, Auzia était une ville commerçante mais son développement fut entravé par plusieurs conflits internes et de violentes révoltes tribales.

UrbanismeModifier

La ville d'Auzia occupe un espace total de 920 hectares, et la ville devait être peuplée de plus de 12 000 à 13 000 habitants. Elle semble être la plus grande cité romaine de l'Algérie centrale, plus importante même que Tipaza. Ce chiffre pourrait être revu à la hausse en raison de son statut de grande caserne militaire. La démographe de la ville, exponentielle, entraîne les autorités romaines à fonder Castellum Auziens (actuelle Ain-Bessem) à 16 km au nord-ouest, afin de protéger Auzia des attaques répétées des Maures.

Les vestiges archéologiques indiquent que la ville était entourée d'un mur de fortification en pierres, provenant de la carrière située sur la route reliant Sour-El Ghozlane et Ain-Bessem. Ce mur, épais de moins d'un mètre et long de 6,7 km, entourait la ville. On trouve également une grande caserne militaire à l'entrée située actuellement à Bab-El-Gourt. La cité comptait plusieurs cohortes, commandées par un tribunus militum, un escadron de vexillaires maures (il s'agit de troupes mobiles recrutées dans les provinces), et un corps de cavalerie dirigé par trois décurions et un praefectus equitum. La ville était chargée de la surveillance et de l'intervention à l'échelle de la région tracée par Tirinadi (Berrouaghia), aux monts de la Djurdjura et des Bibans.

La région présente en tout trois camps militaires : le premier se trouve à Rapidum (Djouab), le deuxième à Afoul (Chalalat el-Adhoura) et le dernier dans les monts de Djebel Lakhdar, à Achir.

PatrimoineModifier

 
L'Aqueduc.

Auzia conserve de nombreux monuments antiques, dont un mur de fortification bien conservé à plusieurs endroits. Elle présente également trois portes principales d'accès, en croix latine :

  • Porte Sud : elle se trouve à la limite sud de la ville, aussi appelé Bab-El-Gourt. Cet ouvrage public d'accès est en très bon état.
  • Porte principale : elle est orientée vers l’ouest, aussi appelée Bab-El-Sbitar. Elle constitue l'accès unique à la ville par l'ouest.
  • Porte -Est : c'est la porte secondaire de l'enceinte d'Auzia, appelée communément Bab-El-Cheuyir.

Le square de l'hôpital est également un espace disposant de plusieurs inscriptions latines sur de grosses pierres calcaires.

Notes et référencesModifier

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier