August Ahlqvist

Karl August Engelbrekt Ahlqvist
Description de cette image, également commentée ci-après
Portrait de Karl Ahlqvist peint par Eero Järnefelt en 1889.
Naissance
Kuopio (Finlande)
Décès (à 63 ans)
Helsinki (Finlande)
Nationalité Drapeau : Finlande

Karl August Engelbrekt Ahlqvist, pseudonyme d'écrivain A. Oksanen (né le 7 août 1826 à Kuopio – mort le 20 novembre 1889 à Helsinki), est un poète finlandais, chercheur en langues finno-ougriennes puis professeur de finnois et chancelier de l'université d'Helsinki[1].

BiographieModifier

August Ahlqvist nait à Kuopio comme fils hors mariage de l'adjudant Johan Mauritz Nordenstam et de Maria Augusta Ahlqvist[2].

En 1847, il fonde Suometar avec David Emmanuel Daniel Europaeus et Paavo Tikkanen (fi). Plus tard, il fonde aussi la revue de linguistique Kieletär (fi)[3].

Dans la période 18541859, il effectue plusieurs voyages d'études parmi les peuples finno-ougriens. et en 1877 et 1880, dans les zones de peuplement des Khantys et des Mansis.

August Ahlqvist publie plusieurs recherches sur les langues vote, vepse, mordves, Khantys et Mansis[3]. Il publie aussi les résultats de ses recherches en littérature estonienne et sur la enté des langues finnoise et hongroise. Il écrit aussi l'ouvrage Muistelmia matkoilta Venäjällä, qui est le premier livre de voyage en finnois[3], ainsi que les paroles de la chanson Savolaisen laulu.

Augut Ahlqvist reçoit son Master en 1857 et de Doctorat en 1860[4].

August Ahlqvist est considéré comme l'un des fondateurs de la finno-ougristique (fi)[5] et il a été le premier titulaire du professorat de langues finno-ougriennes établi par l'Université d'Helsinki en 1893[3].

Un grand inspirateur d'August Ahlqvist est Johan Ludvig Runeberg, dont il a hérité la sensibilité romantique nationale. Son nom de plume est A. Oksanen , qu'il a commencé à utiliser en écrivant pour le magazine le Saima (fi) dirigé à l'époque par Johan Vilhelm Snellman.

Critique et persécuteur d'Aleksis KiviModifier

August Ahlqvist a également été critique littéraire. En tant que réformateur de la langue finnoise il a beaucoup d'importance parmi les cercles littéraires, comme le montre le cas d'Aleksis Kivi. La première publication majeure d'Aleksis Kivi intitulée les sept frères est la cible d'une critique très sévère de la part d'Ahlqvist. Dans son évaluation parue au Journal Officiel, August Ahlqvist assassine complètement le livre, le tenant plus tard comme un livre déshonorant la littérature finlandaise[6],[7]. Cette critique effraiera la Société de littérature finnoise et le projet d'impression des sept frères sera gelée pendant trois années[8].

August Ahlqvist réagit de façon très critique à la description des gens du peuple par Aleksis Kivi, qu'il présentent de façon cynique en opposition à la description pleine de douceur et d'humilité de Johan Ludvig Runeberg qui idéalise le peuple. Veijo Meri décrit comme maladive la relation d'August Ahlqvist à Aleksis Kivi. Ainsi August Ahlqvist écrira après la mort de Kivi une épigramme où il parlera d'Aleksis Kivi avec des termes comme inepte ou buveur d’alcool fou[6].

On a estimé par la suite que la critique très sévère a provoqué l'effondrement de la santé mentale d'Aleksis Kivi et a conduit à sa mort prématurée[9],[8].

OuvragesModifier

  • (fi) Satu,
  • (sv) Finland och finnarne före landets underkufvande af svenskarne,
  • (sv) Bidrag till finska. Finska språkforskningens historia,
  • (fi) Viron nykyisemmästä kirjallisuudesta,
  • (sv) Wotisk grammatik jemte språkprof och ordförteckning,
  • (sv) Anteckningar i Nordtschudiskan,
  • (fi) Muistelmia matkoilta Venäjällä vuosina 1845–58 [« Souvenirs de voyage en Russie »],
  • (sv) Läran on verben i mordwinska,
  • (fi) Säkeniä I-II', 1860, 1868
  • (de) Versuch einer mokscha-mordwinischen gramatik nebst texten und wörterverzeichniss,
  • (fi) Suomalainen runousoppi kielelliseltä kannalta,
  • (de) Auszüge aus einer neuen grammatik der finnischen sprache,
  • (fi) Suomalainen murteiskirja,
  • (sv) Det vestfinska språkets kulturord,
  • (fi) Uusi suomalainen lukemisto suomalais-ruotsalaisen sanakirjan kanssa,
  • (fi) Suomen kielen rakennus,
  • (fi) Täydellinen Kalevalan sanasto,
  • (de) Unter wogulen und ostjaken,
  • (fi) Elias Lönnrot,
  • (fi) Tutkimuksia Kalevalan tekstissä ja tämän tarkastusta,
  • (fi) Kalevalan karjalaisuus,
  • (fi) Suomalaisia puhekokeita,
  • (de) Wogulischer Wörterverzeichniss,
  • (de) Wogulische sprachtexte nebst entwurf einer wogulischen grammatik aus dem nacthklasse des verfassers. Hrsg. Von Yrjö Wichman,
  • (fi) Oksasen runoja,
  • (fi) Kirjeet,

Traductions en finnoisModifier

RéférencesModifier

  1. « Universitetet. August Ahlqvist utnämnts till professor », Helsingfors Dagblad, no 160,‎ , p. 1 (lire en ligne, consulté le 5 août 2016)
  2. (fi) « August Engelbrekt Ahlqvist 7.6.1844 », Ylioppilasmatrikkeli 1640–1852, Université d’Helsinki, (consulté le 5 août 2016)
  3. a b c et d (fi) Toni Suutari (ed.), Castrénin perilliset, Helsinki, Université d'Helsinki,
  4. « August Engelbrekt Ahlqvist », Lounas, no 93,‎ , p. 1-2 (lire en ligne, consulté le 5 août 2016)
  5. (fi) « Karl August Engelbrekt Ahlqvist », Historiallisia humanisteja, Université d'Helsinki (consulté le 5 août 2016)
  6. a et b (fi) Perttula, Irma FL, « Kivi ja Ahlqvist », aleksiskivi-kansalliskirjailija.fi (consulté le 5 août 2016)
  7. « Finsk litteratur VII - II », Finlands Allmänna Tidning, no 116,‎ , p. 2-3 (lire en ligne)
  8. a et b Yle TEEMA / Sininen laulu
  9. (fi) Liukkonen, Petri & Pesonen, Ari (ed.), « August (Engelbrekt) Ahlqvist »

Voir aussiModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens internesModifier