Ouvrir le menu principal

Assistance vidéo à l'arbitrage (football)

Article général Pour un article plus général, voir Assistance vidéo.
Logo du VAR.

En football, l'assistance vidéo à l'arbitrage est un dispositif vidéo qui permet à des arbitres assistants vidéo (en anglais Video Assistant Referees ou VAR[1]) d'intervenir dans certaines situations d'arbitrage. A noter que l'expression courante « arbitrage vidéo » est impropre, dans la mesure où la décision finale revient à l'arbitre central[2].

En toute logique, en français, on devrait dire « le VAR » pour l'arbitre assistant vidéo (dont l'acronyme français serait AAV), quand c'est un homme, mais par extension on parle très majoritairement de « la VAR » pour l'assistance vidéo à l'arbitrage (AVA) dans son ensemble[3].

HistoriqueModifier

Le 6 mars 2016, l'IFAB approuve l'utilisation expérimentale de l'assistance vidéo à l'arbitrage[4], qui est utilisée pour la première fois dans une compétition officielle organisée par la FIFA le 14 décembre 2016, lors de la demi-finale de la Coupe du monde des clubs de la FIFA opposant l'Atlético Nacional aux Kashima Antlers par l'arbitre de la rencontre, le Hongrois Viktor Kassai. Sur la base des images qu'il a pu consulter et grâce auxquelles il a pu déceler une faute d'un défenseur de l'Atlético Nacional sur un attaquant des Kashima Antlers dans la surface de réparation, l'arbitre a accordé un penalty à ces derniers[5].

Le 3 mars 2018, à Zurich, l'assemblée générale de l'IFAB décide de permettre l'utilisation de la VAR en option pour les compétitions de football, et intègre dans les lois du jeu les modifications nécessaires ainsi que le protocole à suivre pour son application[2].

L'introduction de la VAR intervient après celle en 2012 de la goal-line technology, qui reste utilisée pour déterminer si un ballon a franchi entièrement la ligne de but ou non.

Compétitions utilisant l'assistance vidéo à l'arbitrageModifier

ClubsModifier

Championnats nationauxModifier

Le premier championnat national à utiliser l'assistance vidéo a été la A-League australienne[réf. nécessaire]. Lors de la saison 2017/2018, elle est introduite dans les championnats italien, allemand, portugais, belge, néerlandais et polonais, en 2018-2019, dans la Ligue 1 en France[6] et la Liga en Espagne. Lors de la saison 2019/2020, elle est utilisée en Premier League[7].

InternationalModifier

À partir de février 2019 l'UEFA l'utilise en Ligue des champions pour tous les matches (le PSG en est la première « victime » le 6 mars lors de son élimination en huitième de finale par Manchester United[8]) ainsi que pour la finale de la ligue Europa, la phase finale de la Ligue des nations, la super-coupe de l'UEFA et le championnat d’Europe des moins de 21 ans[9].

Elle est utilisée pour la première fois en Afrique le 24 février 2018 pour la la Supercoupe de la CAF[10] et le 31 mai 2019 pour la finale de la Ligue des champions de la CAF[11].

Équipes nationalesModifier

La VAR est introduite pour la Coupe des confédérations 2017[12], la Coupe du monde de football de 2018[13] et sa version féminine 2019[14], la coupe d'Afrique des nations 2019 (à partir des quarts de finale)[15] et pour l'Euro 2020[16].

ProcédureModifier

Les arbitres assistants vidéo interviennent dans quatre situations seulement, avec l'objectif d'une interférence minimale pour un bénéfice maximal[2] :

Le visionnage des séquences vidéo peut être demandé par l'arbitre ou effectué à l'initiative des arbitres assistants vidéo. Après analyse de la situation, ceux-ci en informent l'arbitre par oreillette, qui prend la décision appropriée, le cas échéant après être allé consulter la vidéo lui-même sur le bord du terrain[17].

Lors de la Coupe du monde 2018, lors de tous les matches, le trio arbitral est assisté par un arbitre assistant vidéo et trois adjoints, tous arbitres FIFA, et quatre techniciens vidéo. Cette équipe est basée dans une salle de régie vidéo située à Moscou et dispose de l'accès aux images de toutes les caméras des diffuseurs, plus deux caméras consacrées spécifiquement aux hors-jeu, transmises par un réseau en fibres optiques. Elle comprend en outre, un représentant de la FIFA chargé d'informer les diffuseurs et commentateurs de la raison du recours à la vidéo et de son résultat[18].

CritiquesModifier

La VAR est censée améliorer l'équité et la justice, diminuer les erreurs d'arbitrage et les comportements anti-sportif des joueurs[6].

Après son expérimentation, comprenant tests technologiques réussis et formation des arbitres, le comité exécutif de l'UEFA de déclarent « convaincus que l’assistance vidéo à l’arbitrage sera bénéfique pour les compétitions, car elle apportera une aide précieuse aux arbitres et permettra de réduire les décisions incorrectes[9]. »

Cependant, si son but est jugé légitime, ses détracteurs soulignent que son introduction a eu lieu sans débat, comme une évidence, sans prendre en compte ses conséquences néfastes[19], et en contestent l'efficacité. La VAR est accusée de dénaturer le football[20], idéalement caractérisé par le fair-play voire la beauté de l'erreur humaine[21]. Elle peut nuire à la continuité d'un match[22] (son application en Ligue 1 a fait augmenter le temps additionnel moyen de plus d'une minute[23]).

L'ancien champion Michel Platini, opposant de longue date à l'introduction de la VAR et qui l'avait bloquée tant qu'il était président de l'UEFA, considère qu'elle ne règle pas les problèmes mais les déplace. Cependant il estime qu'on ne reviendra pas en arrière[24].

Malgré les polémiques, un sondage en septembre 2019, les passionnés de football français restent à 85% favorables à l'utilisation de la VAR, même si 42% d'entre eux estiment que ça se passe mal[25].

ContestationsModifier

En mars 2017, lors du match France-Espagne, un but d'Antoine Griezmann est refusé à raison, suite à son utilisation, provoquant l'incompréhension des supporteurs français qui venaient de célébrer le but pendant plusieurs minutes[26].

Dans d'autres cas, la décision finale est contestée. Lors de la finale de la Coupe de la ligue PSG-Monaco le 31 mars 2018, un but de Radamel Falcao, validé dans un premier temps sans contestation des joueurs, est finalement refusé alors que la vidéo montrait qu'il n'était pas hors-jeu[27].

IncidentsModifier

Le 31 mai 2019, durant la finale retour de la ligue des champions africaine disputée entre l’Espérance de Tunis (EST) et le Wydad de Casablanca (WAC) à Radès en Tunisie, Walid El Karti égalise pour le Wydad mené au score 1-0 à la minute 59' mais le but est refusé pour hors-jeu. Le Wydad refuse de poursuivre le match tant que l’arbitre ne consulte pas la VAR, utilisée au match aller pour annuler un but du WAC, mais qui est en panne. La rencontre est alors interrompue pendant plus d'une heure, malgré les efforts du président de la CAF Ahmad Ahmad pour essayer de trouver une solution et reprendre le match, jusqu'à ce que l'arbitre gambien Bakary Gassama décide de mettre fin à la rencontre en déclarant le club de Casablanca perdant – « les conditions de jeu et de sécurité n'étaient pas réunies (...), empêchant le match d'arriver à son terme » et de ce fait, le club tunisien vainqueur. Quatre jours plus tard le match est annulé, il est décidé de le rejouer sur terrain neutre, et le club tunisien est prié de rendre la coupe et les médailles[28], décision annulée le 31 juillet par le Tribunal arbitral du sport (TAS)[29]. Le 7 août, la commission de discipline de la CAF déclare la défaite par abandon du club de Casablanca[30], contredisant la décision antérieure de son comité exécutif. Tunis est donc déclaré vainqueur, dans l'attente de la décision finale du TAS[31].

La VAR était également en panne dans ce même stade de Radès lors de la finale retour de la ligue des champions africaine 2018, sans qu'un cas d'arbitrage controversé se soit présenté[32].

Notes et référencesModifier

  1. (en) « Video assistant referees (VAR) », sur Football Technology (consulté le 2 septembre 2018)
  2. a b et c (en) « VIDEO ASSISTANT REFEREES (VARS) USED LIVE IN COMPETITIONS AND LEAGUES », sur theifab.com
  3. Jérôme Latta, « Polémique sur le genre : le VAR ou la VAR ? », sur Une balle dans le pied, (consulté le 21 novembre 2019)
  4. « La FIFA autorise l’assistance vidéo pour l’arbitrage à titre expérimental », sur Le Monde.fr (consulté le 10 avril 2018)
  5. lefigaro.fr, « Arbitrage vidéo : première utilisation historique pour un penalty », Le Figaro,‎ (lire en ligne, consulté le 10 avril 2018)
  6. a et b « Fonctionnement de l’assistance à l'arbitrage vidéo au football », Enpleinelucarne,‎ (lire en ligne, consulté le 12 avril 2018)
  7. « Angleterre: «accord de principe» pour l'arbitrage vidéo en Premier League la saison prochaine », Libération.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 18 novembre 2018)
  8. « Le PSG, première « victime » de l’arbitrage vidéo en Ligue des champions », Le Monde,‎ (lire en ligne, consulté le 21 novembre 2019)
  9. a et b UEFA.com, « L’assistance vidéo à l’arbitrage sera utilisée dans la phase à élimination directe de l’UEFA Champions League », sur UEFA.com (consulté le 3 décembre 2018)
  10. « Duel Wydad et TP Mazembe sous arbitrage vidéo », BBC,‎ (lire en ligne, consulté le 21 novembre 2019)
  11. « La VAR débarque en Afrique », sur Le360 Sport (consulté le 21 novembre 2019)
  12. Coupe des Confédérations: l’arbitrage vidéo, top ou flop ?, Bfmtv.com, 2 juillet 2017 (consulté le 5 juillet 2017)
  13. Laurent Favre, Football : l’arbitrage vidéo sera utilisé lors de la Coupe du monde 2018 en Russie, www.lemonde.fr, 26 avril 2017 (consulté le 28 juin 2017)
  14. « Pourquoi l’arbitrage vidéo tue le football », sur Libération.fr, (consulté le 21 novembre 2019)
  15. « Coupe d'Afrique des nations 2019 : le VAR sera utilisé à partir des quarts de finale - Foot - CAN 2019 », sur L'Équipe (consulté le 21 novembre 2019)
  16. « L'assistance vidéo à l'arbitrage adoptée en Ligue des Champions », Sport24,‎ 2018-09-27cest12:32:26+0200 (lire en ligne, consulté le 18 novembre 2018)
  17. « Arbitres assistants vidéo (VAR) », sur FIFA - Technologies du football (consulté le 10 avril 2018)
  18. « Assistance vidéo à l’arbitrage lors de la Coupe du Monde de la FIFA, Russie 2018™ », sur Technologies du football (consulté le 12 avril 2018)
  19. « Manifeste contre l'arbitrage vidéo - Les Cahiers du football », sur www.cahiersdufootball.net (consulté le 21 novembre 2019)
  20. « Introduction – L'assistance vidéo à l'arbitrage », sur controverses.mines-paristech.fr (consulté le 21 novembre 2019)
  21. « Ame du football – L'assistance vidéo à l'arbitrage », sur controverses.mines-paristech.fr (consulté le 21 novembre 2019)
  22. Jérôme Latta, Arbitrage vidéo : le passage en farce de la FIFA, Latta.blog.lemonde.fr, 27 avril 2017 (consulté le 5 juillet 2017)
  23. Par Nicolas Berrod et Victor Alex et reLe 5 octobre 2019 à 07h39, « Arbitrage vidéo : la VAR a fait exploser le temps additionnel en Ligue 1 », sur leparisien.fr, (consulté le 21 novembre 2019)
  24. « Pour Michel Platini, « le VAR est une belle merde » », sur www.20minutes.fr (consulté le 21 novembre 2019)
  25. « VAR : 29% des Français pensent que l'arbitrage vidéo dénature le football », sur RTL.fr (consulté le 21 novembre 2019)
  26. Jérôme Latta, Arbitrage vidéo, minute zéro, Latta.blog.lemonde.fr, 29 mars 2017 (consulté le 5 juillet 2017)
  27. « Football L’arbitrage vidéo, ou l’art cubiste », Libération.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 12 avril 2018)
  28. « C1 africaine à rejouer: la Wydad Casablanca réclame le titre de champion », sur France 24, (consulté le 20 novembre 2019)
  29. Romain Lantheaume, « LDC – Espérance-Wydad : le TAS annule la décision de la CAF de faire rejouer la finale ! », sur Afrik-Foot, (consulté le 20 novembre 2019)
  30. Romain Lantheaume, « LDC : la CAF a tranché, l’Espérance Tunis championne d’Afrique, le WAC sanctionné ! », sur Afrik-Foot, (consulté le 20 novembre 2019)
  31. Publié par John ATTISSO pour Africa Top Sports Journaliste à Africa Top Sports Premier portail sportif Africain http://www.africatopsports.com, « Affaire EST-WAC : La décision du TAS à plus tard », sur Africa Top Sports, (consulté le 20 novembre 2019)
  32. « Le VAR ne fonctionnait pas l’année dernière à Radès en finale Espérance-Al Ahly », sur Kapitalis, (consulté le 21 novembre 2019)


Articles connexesModifier