Ouvrir le menu principal
L'armarium de l'abbaye du Thoronet

L’Armarium (latin pour armoire), dans l’architecture cistercienne ancienne est la pièce de petite dimension se trouvant entre l’église abbatiale et la salle du chapitre, et donnant directement dans le cloître, où étaient rangés les livres d’usage liturgique - ou pour la 'lectio divina' – utilisés de manière courante par les moines. L’armarium comportait souvent un placard extérieur de rangement, à proximité immédiate de la porte d’entrée dans l’église.

Les moines qui empruntaient ces livres les utilisaient pour leurs offices liturgiques, ou les lisaient (lectio divina), assis sur les bancs de pierre qui bordaient les murs du cloître.

L’armarium est à distinguer du scriptorium (parfois appelé bibliothèque), pièce beaucoup plus grande, et se trouvant de l’autre côté du cloître, qui était un lieu de travail et d’étude : les manuscrits y étaient assidument recopiés. Le scriptorium (bibliothèque) contenait souvent plusieurs milliers de livres et s’enrichissait au fil des temps. Tous les domaines de la connaissance y étaient cultivés et non pas uniquement les sciences ecclésiastiques: livres de médecine, de géométrie, de musique, d’astrologie, et des classiques latins tels Aristote, Ovide, Horace ou Platon.

Armarium de l'ancienne abbaye d'Orval

CitationModifier

Guerric d'Igny abbé cistercien du XIIe siècle encouragea ses moines : « Tous les livres que vous lisez sont autant de jardins où vous vous promenez »

Sur les autres projets Wikimedia :