Ouvrir le menu principal
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Besnard.

Officier général francais 3 etoiles.svg Armand Besnard
Armand Besnard

Naissance
Rambouillet
Décès (à 69 ans)
Rohan
Origine Française
Allégeance Drapeau de la France France
Arme Civil and Naval Ensign of France.svg Marine nationale
Grade Vice-amiral
Années de service 1852-1898
Autres fonctions Ministre de la Marine

Armand Louis Charles Gustave Besnard, né à Rambouillet le et mort à Rohan le ), est un amiral français.

Sommaire

BiographieModifier

Sorti de l'École navale en 1852, il embarque sur la Forte dans la Division du Pacifique où il prend part aux opérations de l'escadre de Febvrier-Despointes en Nouvelle-Calédonie et au Kamtchatka.

Enseigne de vaisseau en 1855, il sert sur le Redoutable en escadre d'évolutions, suit les cours de l'École de tir de Vincennes puis embarque sur le Japon en Extrême-Orient. Il se distingue lors de la campagne de Cochinchine à la Prise de Mỹ Tho en (avril 1861).

Promu lieutenant de vaisseau en août suivant. En 1862, il participe aux opérations autour de Vĩnh Long et à celles du Cambodge. Passé en 1863 sur l'Armorique, il fait campagne sur les côtes occidentales d'Afrique puis commande en 1867 le Pélican sur les côtes de France et en 1870 l'Obligado. En novembre suivant, il sert comme colonel à l'Armée de Bretagne, chef d'état-major de la 4e division à l'Armée de la Loire et se distingue lors des opérations autour du Mans. Commandant le Curieux dans l'Atlantique sud en 1872, il sauve d'une perte totale un navire de Nantes échoué dans le río de la Plata.

capitaine de frégate en 1873, il commande en second le Borda, vaisseau-école à Brest. Aide de camp de l'amiral Jaurès sur la Gauloise en escadre d'évolutions, puis sur le Suffren en Manche, il commande de 1877 à 1879 le croiseur Ducouédic en Extrême-Orient.

Capitaine de vaisseau en 1880, membre de la Commission du règlement d'armement, commandant du Borda et de l'École navale en 1881, il passe l'année suivante au commandement du cuirassé Surveillante, chef d'état-major et chef de cabinet du ministre de novembre 1881 à février 1882. Chef d'état-major de l'amiral Jaurès sur le Richelieu en 1884, il commande ensuite l'Iphigénie, croiseur-école des aspirants.

Contre-amiral en décembre 1886, directeur du personnel au Ministère d'avril 1887 à décembre 1889, il commande en 1890 la Division navale d'Extrême-Orient avec pavillon sur la Triomphante.

Vice-amiral en , chef du Service hydrographique de la Marine, vice-président de la Commission des phares, membre du conseil d'administration de l'observatoire de Paris, préfet maritime de Brest en 1893, l'amiral Besnard est ministre de la Marine de janvier à octobre 1895 et d'avril 1896 à juin 1898. Partisan de la théorie de la "Jeune école", il exerce une action très néfaste dans le domaine des constructions neuves, gaspille les crédits à refondre des garde-côtes sans valeur militaire, commande des torpilleurs trop petits et des croiseurs cuirassés faiblement armés. En revanche, il arrête malencontreusement les études d'un cuirassé rapide proposé par Louis, Émile Bertin. Henri Le Masson a écrit à ce propos qu'il fut "un des plus néfastes ministres de son époque".

Besnard quitte le service actif en et meurt au château de Rohu (Morbihan) le .

Il avait épousé Pauline Laurens de Waru.

DécorationsModifier

La décoration de Commandeur de la L.H lui est remise, par délégation de la Grande Chancellerie de la Légion d'Honneur, par Febvrier-Despointes le . Le , il est fait Grand officier de la Légion d'honneur. Il était également détenteur de l'Ordre de Saint-Stanislas, première classe, entre autres décorations.

SourcesModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

ChronologiesModifier