Ouvrir le menu principal

Armée catholique et royale du Maine, d'Anjou et de la Haute-Bretagne

Armée catholique et royale du Maine, d'Anjou et de la Haute-Bretagne
Création 1795
Dissolution 1796
Pays France,
Maine, Anjou, Bretagne:
Mayenne, ouest de la Sarthe, nord du Maine-et-Loire, est de la Loire-Atlantique
Allégeance Royal Standard of the King of France.svg
Louis XVII de France, puis
Louis XVIII de France
Branche Armée catholique et royale de Bretagne
Type Chouan
Effectif 12 000 à 15 000
Fait partie de Armées catholique et royale
Guerres Chouannerie
Commandant historique Marie Paul de Scépeaux de Bois-Guignot

L'armée catholique et royale du Maine, d'Anjou et de la Haute-Bretagne était commandée par Marie Paul de Scépeaux de Bois-Guignot secondé par Louis de Bourmont, Louis d'Andigné et Godet de Chatillon.

Durant la période révolutionnaire, cette armée a contrôlé un temps la Mayenne, l'ouest de la Sarthe (Maine), le nord du Maine-et-Loire (Anjou) et l'est de la Loire-Atlantique (Haute-Bretagne). Elle fut dans un premier temps subordonnée à l'Armée catholique et royale de Bretagne mais s'en détacha à la suite de la déchéance du général en chef Joseph de Puisaye après l'expédition de Quiberon et se divisa en trois armées plus autonomes qu'unifiées et dont Scépeaux ne conservait plus qu'un commandement théorique.

L'armée se sépara en deux lors de la chouannerie de 1799, Louis de Bourmont prit la direction des troupes mainiotes avec l'Armée catholique et royale du Maine et Godet de Châtillon les troupes bretonnes et des angevines de l'Armée catholique et royale du Bas-Anjou et de Haute-Bretagne.

DivisionsModifier

SourcesModifier