Ouvrir le menu principal

Apterygiformes

ordre d'oiseaux
(Redirigé depuis Apterygidae)

Kiwis

Page d'aide sur l'homonymie Cet article concerne l'oiseau. Pour le fruit, voir Kiwi. Pour les autres significations, voir Kiwi (homonymie).
Apteryx
Description de cette image, également commentée ci-après
Classification (COI)
Règne Animalia
Embranchement Chordata
Sous-embr. Vertebrata
Classe Aves

Ordre

Apterygiformes
Haeckel, 1866[1]

Famille

Apterygidae
Gray, 1840

Genre

Apteryx
Shaw, 1813

Répartition géographique

Description de cette image, également commentée ci-après

Les Apterygiformes sont un ordre d'oiseaux terrestres incapables de voler, les kiwis. Cet ordre n'est constitué que de la seule famille des Apterygidae (ou aptérygidés en français), du seul genre Apteryx et de cinq espèces. Celles-ci sont endémiques de la Nouvelle-Zélande. Ce sont des oiseaux nocturnes appartenant aux espèces menacées. Un fruit, le kiwi, porte leur nom.

Sommaire

MorphologieModifier

Oiseaux de taille petite à moyenne (de 35 à 65 cm), ils ont sensiblement les dimensions d'une poule. Leurs ailes sont atrophiées, vestigiales. Leurs pattes sont assez courtes et vigoureuses. Leur sternum ne possède pas de bréchet, et ils sont dépourvus de queue. Leurs plumes, généralement brunes et relativement peu nombreuses, ressemblent à des poils. Ils possèdent de nombreuses vibrisses à la base du bec et au-dessus des yeux, ce qui leur confère un sens tactile développé, utile pour leurs activités nocturnes. Leur vue est faible, mais leur odorat développé ; fait remarquable, les narines sont situées à l'extrémité du bec[2].

ComportementModifier

Comportement socialModifier

Les kiwis sont des oiseaux territoriaux. Leur territoire peut atteindre 40 hectares.

AlimentationModifier

Les kiwis (ou aptéryx) sont des oiseaux timides, nocturnes et disposant d'un sens aigu de l'odorat, ce qui leur permet de trouver leur nourriture. Ils se nourrissent en enfouissant leur long bec dans le sol à la recherche de vers, d'insectes, d'invertébrés et de fruits tombés au sol, mais aussi des petites écrevisses ou des amphibiens tels que les grenouilles.

ReproductionModifier

 
Tailles relatives de la femelle kiwi et de son œuf.

Après l'accouplement qui a lieu entre mars et juin, les kiwis vivent généralement en couples monogames. Les femelles ne pondent qu'un œuf, qui peut atteindre le quart de leur taille. C'est généralement le mâle qui couve l'œuf durant 2 à 3 mois.

Le ratio poids de l'œuf et du corps est un des plus importants : un œuf mature fait en moyenne 15 à 20 % de la masse de la femelle (alors que pour l'autruche, le rapport est seulement de 2 %).

La femelle est plus grande que le mâle. Pour les espèces du Kiwi brun de l'île du nord ainsi que le Kiwi d'Owen, l'œuf est généralement couvé par le mâle.

Sa durée de vie moyenne est de 30 ou 35 ans.

Répartition et habitatModifier

Endémiques à la Nouvelle-Zélande, ce sont des oiseaux surtout forestiers, vivant dans les zones de bois ou de broussailles, jusqu'à une altitude de 1 200 mètres.

Le kiwi est un oiseau nocturne, ne pouvant pas voler. Il vit dans des sortes de terriers, à l'intérieur de troncs ou sous des fougères arborescentes.

Position systématiqueModifier

Selon les conclusions du directeur de l'ACAD Alan Coopers dans les années 1990, les cousins vivants seraient les émeus et les casoars australiens. Mais une récente étude vient contredire cette conclusion et rapproche le kiwi de l'oiseau-éléphant de Madagascar, espèce aujourd'hui éteinte. L'étude se base sur l'analyse d'ADN extrait des os de deux oiseaux-éléphants se trouvant au musée de Nouvelle-Zélande Te Papa Tongarewa[3].

ÉtymologieModifier

Le terme Apteryx est construit à partir du grec ancien et signifie « sans aile » et francisé en aptère.

Le terme kiwi est issu de la langue maori où selon les interprétations, il aurait une origine idéophone faisant référence au cri de l'oiseau (kiwi-kiwi[4]) ou bien dériverait de la langue polynésienne proto-nucléaire, où le mot « kiwi » désigne le courlis d'Alaska (Numenius tahitiensis), un oiseau migrateur qui ressemble au kiwi.

Un oiseau menacéModifier

Avant l'arrivée des humains en Nouvelle-Zélande, vers 1300, les seules espèces de mammifères présentes dans le pays étaient 5 sortes de chauve-souris. Les niches écologiques qui sont ailleurs occupées par des mammifères étaient, là-bas, occupées par des oiseaux.

Le kiwi est actuellement menacé d'extinction. La première cause est la destruction de son habitat : la Nouvelle-Zélande a connu une déforestation massive depuis l'arrivée des colons européens afin d'implanter une agriculture extensive. La seconde cause est l'introduction de prédateurs tels que les rats, furets, hermines, chats, porcs, chiens et opossums. Le kiwi est relativement peu menacé par les prédateurs dès qu'il atteint le poids de 1,2 kg. Les plus petites espèces souffrent donc énormément de la prédation, ainsi que tous les kiwis avant l'âge adulte. On estime qu'un poussin a une chance sur 20 d'atteindre l'âge adulte.

SymboleModifier

Le kiwi est un véritable symbole en Nouvelle-Zélande, et figure notamment sur les pièces de 1NZ$ (dollar néo-zélandais). Les Néo-Zélandais eux-mêmes y sont très attachés, à un point tel que le terme de « kiwi » signifie également dans ce pays « néo-zélandais » et désigne ainsi les Néo-Zélandais eux-mêmes.

LégendesModifier

Le kiwi est associé à plusieurs légendes. L'une d'elles raconte comment il aurait sacrifié ses ailes pour respecter le souhait de Tane Mahuta, le dieu de la forêt, qui craignait que les arbres ne soient détruits par les insectes, et avait besoin qu'un oiseau se charge de les manger à même le sol[5].

Liste des espècesModifier

D'après la classification de référence (version 5.1, 2015) du Congrès ornithologique international (ordre phylogénique)[6] :

Notes et référencesModifier

  1. BioLib, consulté le 15 juin 2019
  2. Collectif, La nature, Encyclopédie en 14 volumes (1982) Hachette, (ISBN 2-245-01629-7)
  3. « Non, le kiwi ne descend pas de l'émeu australien », Sciences et Avenir,‎ (lire en ligne, consulté le 14 septembre 2018)
  4. René Primevère Lesson, L'Écho du monde savant : journal analytique des nouvelles et des cours scientifiques, Paris, (lire en ligne), page 1047
  5. « Did the kiwi ever fly? », sur http://www.aucklandmuseum.com, (consulté le 14 septembre 2018)
  6. COI, 2015

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Ordre ApterygiformesModifier

Famille ApterygidaeModifier

Genre ApteryxModifier