Ouvrir le menu principal

Anne Jagellon (duchesse)
Illustration.
Anne Jagellon, isolée sur un arbre généalogique situé au musée de Szczecin.
Titre
Duchesse de Poméranie

(12 ans, 6 mois et 10 jours)
Prédécesseur Marguerite de Brandebourg
Biographie
Nom de naissance Jagellon
Date de naissance
Lieu de naissance Nieszawa
Date de décès
(27 ans et 5 mois)
Lieu de décès Ueckermünde
Sépulture Abbaye d'Eldena
Père Casimir IV Jagellon
Mère Élisabeth de Habsbourg
Conjoint Bogusław X de Poméranie
Enfants Anne de Poméranie
Georges Ier de Poméranie
Sophie de Poméranie
Barnim IX de Poméranie
Religion Catholicisme

Anne Jagellon (en polonais Anna Jagiellonka[Note 1] et en lituanien: Ana Jogailaitė), née le à Nieszawa et morte le à Ueckermünde, est une princesse polonaise de la dynastie Jagellon et, en tant qu'épouse du duc de Poméranie Bogusław X, duchesse de Poméranie.

Sommaire

JeunesseModifier

Princesse de PologneModifier

 
Casimir IV, roi de Pologne et père d'Anne.

Anne est la cinquième fille de Casimir IV et d'Elisabeth de Habsbourg, couple royal de Pologne et de Lituanie. Elle passe la majeure partie de sa jeunesse dans le Grand-duché de Lituanie, jusqu'à l'automne 1484. Dès lors, elle accompagne ses parents lors de leurs voyages entre la Pologne et la Lituanie. Il existe peu d'information sur la jeunesse et l'éducation d'Anne.

Son père Casimir IV tente de marier sa fille à Maximilien Ier, futur empereur des Romains, au printemps 1486. Des émissaires polonais sont alors envoyés à Cologne pour négocier le mariage, tableau de la princesse Anne à l'appui, mais sans succès, les Habsbourg ne manifestant que très peu d'intérêt pour la princesse polonaise.

Un mariage arrangéModifier

 
Bogusław X de Poméranie, époux de Anne Jagellon.

Entre 1489 et 1490, Mikołaj Kościelecki, évêque de Chełm, arrive à Barth et commence les négociations afin de marier Anne à Bogusław X de Poméranie. Le , Adam Podewils (le gouverneur de la ville de Białogard), Werner Schulenburg (le gouverneur de Szczecin) et Bernard Roth, représentant de l'ordre de Saint-Jean de Jérusalem, signent un accord de mariage. Dans un même temps, le mariage est célébré par procuration, Podewils jouant le rôle du marié. Casimir IV donne en tant que dot l'équivalent de 32 000 zlotys hongrois, obtenus par l'intermédiaire des villes de Lębork et de Bytów. Le Bogusław X offre à sa femme en tant que cadeau de mariage les districts de Rügenwalde, Białogard and Greifenberg. La dot est payée en totalité en s'étalant sur plusieurs décennies. En effet, le , le roi de Pologne Sigismond Ier reçoit de la part des fils de Boguslaw la somme de 14 000 zlotys en échange du transfert des villes de Lębork et Bytów. Les 18 000 zlotys restants sont payés aux alentours de 1533.

La cérémonieModifier

 
Statue représentant le couple ducal Bogusław X et Anne Jagellon, dans la ville de Szczecin.

Anne fait son arrivée à Łęczyca vers le ,d'où elle commence son voyage vers la Poméranie en compagnie de sa famille. La cérémonie a lieu le dans la ville de Szczecin. La fête est rapportée comme ayant été somptueuse et parmi les invités sont présents Sophie de Poméranie, mère de Bogusław X ainsi que les beaux-frères de ce dernier, Magnus II de Mecklembourg et Balthazar de Mecklembourg.

Anne est âgée de 14 ans seulement lors de son mariage. Elle est la seconde femme du Duc de Poméranie, dont la première union avec Marguerite de Brandebourg fut stérile. Bogusław X ayant ainsi accusé d’infidélité et désavoué cette dernière[1], il voit ce nouveau mariage comme un moyen de renforcer les liens de la Poméranie avec la Pologne. Sa querelle avec la famille Brandebourg dure jusqu'à la signature d'un traité de paix le dans la ville de Pyrzyce, où Jean Ier Albert Jagellon, frère d'Anne et Roi de Pologne de l'époque, sert de médiateur pour les deux partis.

Duchesse de PoméranieModifier

 
Château ducal de Szczecin, lieu de résidence d'Anne Jagellon après son mariage.

Vie en PoméranieModifier

Le couple ducal réside principalement à Szczecin, après la rénovation du château local par Boguslaw. Le , ce dernier quitte le château pour soutenir l'empereur des romains Maximilien Ier dans sa guerre contre le roi de France Charles VII. Après cette guerre, il part effectuer un pèlerinage en Terre sainte, pour ne revenir que le . La régence du duché est entre-temps confiée à Benedikt von Waldstein, évêque de Comminges et au Chancellier Georg Kleist. Anne participe également à l'intendance en gérant des observations et des traités mineurs[2].

Rébellion, exil et mortModifier

 
Château de Ueckermünde, où Anne passe la fin de sa vie.
 
Plaque commémorative à l'abbaye d'Eldena.

En automne 1503, une rébellion éclate parmi les habitants de Szczecin, forçant Anne et sa famille à fuir vers Gartz dans un premier temps, puis vers le château d'Ueckermünde, où Anne donne naissance à son plus jeune fils.

Selon Thomas Kantzow, un chroniqueur poméranien, Anne tombe malade peu après son arrivée au château d'Ueckermünde, dont les murs récemment recouverts de chaux attaquent son cœur[3]. Les historiens modernes spéculent que la cause de sa mort doit être une pneumonie ou une tuberculose[3].

Anne Jagellon meurt le à Ueckermünde et est enterrée à l'abbaye d'Eldena à Greifswald. L'abbaye étant désormais en ruines, une plaque commémorative est située à l'endroit où se situait le tombeau de la duchesse.

DescendanceModifier

 
Georges Ier de Poméranie, duc de Poméranie et fils d'Anne Jagellon

Elle a en tout huit enfants :

AscendanceModifier

GalerieModifier

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Ce qui signifie Anne Jagellon

RéférencesModifier

  1. Treichel 2009, p. 112
  2. Duczamal 1996, p. 41
  3. a et b Duczamal 1996, p. 41-42

AnnexesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

BibliographieModifier

  : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

  • (pl) Małgorzata Duczmal (trad. Birutė Mikalonienė et Vyturys Jarutis), Jagiellonowie : Leksykon biograficzny., Vilnius Mokslo ir Enciklopediju̜ Leidybos Centras, , 656 p. (ISBN 978-8308025772).  
  • (de) Peter Treichel, 800 Jahre Pommern und seine Nachbarn: Die Geschichte einer Provinz., Books on Demand, , 374 p. (ISBN 978-3837023800).  

Articles connexesModifier

Liens externesModifier