Chełm

ville polonaise

Chełm
Kholm
Blason de Chełm
Héraldique
Drapeau de Chełm
Drapeau
Chełm
Administration
Pays Drapeau de la Pologne Pologne
Région Lublin
Powiat Ville-powiat
Maire Jakub Banaszek
Code postal 22-100 à 22-118[1]
Indicatif téléphonique international +(48)
Indicatif téléphonique local 082
Immatriculation LC
Démographie
Population 62 331 hab. (2019)
Densité 1 767 hab./km2
Géographie
Coordonnées 51° 09′ nord, 23° 29′ est
Altitude 80 m
Min. 80 m
Max. 153 m
Superficie 3 528 ha = 35,28 km2
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Pologne
Voir sur la carte administrative de Pologne
City locator 14.svg
Chełm
Géolocalisation sur la carte : Pologne
Voir sur la carte topographique de Pologne
City locator 14.svg
Chełm
Liens
Site web www.chelm.pl

Chełm (en ukrainien : Холм, Kholm) est une ville de la voïvodie de Lublin, dans le sud-est de la Pologne.

Chełm est une ville-powiat, chef-lieu du powiat de Chełm sans se trouver sur son territoire.

Sa population s'élevait à 65 634 habitants en 2013.

HistoireModifier

En 1912, la ville, alors dans l'Empire russe, devient la capitale du nouveau gouvernement de Chełm, rattaché au gouvernement général de Kiev.

En 1918 la ville était disputée entre la Pologne et la République populaire ukrainienne et était brièvement rattachée à cette dernière. Mais à compter de 1919 la région fait partie de l'État polonais.

La ville fait partie du territoire de la partie occidentale de la Pologne envahie par la Wehrmacht en septembre 1939 et attribuée à l'Allemagne en application des clauses secrètes du traité germano-soviétique du 28 septembre 1939. La ville et ses environs est intégrée au district de Lublin du gouvernement général de Pologne.

Au cours de l'hiver 1939-1940, l'administration soviétique s'installe à Chelm pour organiser le départ d'Ukrainiens de la région vers le territoire polonais sous occupation de l'URSS.

En 1939, près de la moitié de la population était juive. Elle fut exterminée par les Nazis durant la Seconde Guerre mondiale.

À la suite de l'entrée de l'Armée Rouge au début de l'été 1944, les habitants ukrainiens formant à cette date une importante minorité de la région de Chełm, ou "Kholmschina" de Kholm, nom de la ville en ukrainien, peut-être la majorité dans certaines zones à la suite de l'extermination des Juifs et de l'expulsion par les Allemands de Polonais remplacés par des Ukrainiens en 1943 dans le projet de colonisation par des foyers germaniques (action Zamosc), ont exprimé par pétitions adressées aux dirigeants soviétiques, le souhait du rattachement de leur territoire à l'Ukraine soviétique, ce qu'a également demandé Kroutchev, premier ministre de la République d'Ukraine et chef du parti communiste ukrainien, par courrier adressé le 20 juillet 1944 à Staline. La frontière polono-soviétique ayant été fixée sur le cours du Bug ou ligne Curzon par accord du 27 juillet 1944 entre le représentant du Comité polonais de libération nationale et le ministre des affaires étrangère d'URSS Molotov, la région de Chełm est restée en territoire polonais.

La population ukrainienne fut majoritairement déplacée, volontairement ou sous la contrainte, vers l'Ukraine soviétique de l'automne 1944 à 1946[2].

Histoire des Juifs à ChelmModifier

Personnalités liées à la villeModifier

Relations internationalesModifier

JumelagesModifier

Voir aussiModifier

RéférenceModifier

  1. http://www.poczta-polska.pl/hermes/uploads/2013/02/spispna.pdf?84cd58 Liste des codes postaux de la Pologne
  2. Catherine Cousseff, échanger les peuples, Paris, Gallimard, , 414 p. (ISBN 978-2-213-67189-5), p. 45-48

Lien externeModifier

Sur les autres projets Wikimedia :