Anne-Élisabeth d'Anhalt-Bernbourg

princesse allemande
Anne-Élisabeth d'Anhalt-Bernbourg
Titres de noblesse
Duchesse
Duchesse
Biographie
Naissance
Décès
Nom dans la langue maternelle
Anna Elisabeth von Anhalt-BernburgVoir et modifier les données sur Wikidata
Famille
Père
Mère
Eléonore Sophie de Schleswig-Holstein-Sønderbourg (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Fratrie
Conjoint
Enfants

Anne-Élisabeth d'Anhalt-Bernbourg ( à Bernbourg à Bernstadt, maintenant Bierutów), était une princesse d'Anhalt-Bernbourg par la naissance et par mariage duchesse de Wurtemberg-Bernstadt.

BiographieModifier

Anne-Élisabeth est la fille du prince Christian II d'Anhalt-Bernbourg (1599-1656) et sa femme Éléonore Sophie (1603-1675), la fille du duc Jean de Schleswig-Holstein-Sonderbourg. Elle a épousé le à Bernstadt le duc Christian-Ulrich Ier de Wurtemberg-Oels. Ils ont eu sept enfants.

La duchesse était instruite et douée pour la musique, et était une chanteuse de talent. Elle parlait plusieurs langues couramment et a joué de nombreux instruments de musique[1]. Elle a eu une influence considérable sur son mari et l'a conseillé dans les affaires de l'État.

Anne-Élisabeth est morte à la suite de complications dans son dernier accouchement le .

DescendanceModifier

  1. Louise-Élisabeth de Wurtemberg-Oels ( à Bernstadt - à Forst), princesse de Wurtemberg-Oels, épouse le duc Philippe de Saxe-Mersebourg-Lauchstadt.
  2. Christian Ulrich ( à Bernstadt - à Bernstadt).
  3. Léopold Victor ( à Bernstadt - à Bernstadt).
  4. Frédérique Christine ( à Bernstadt - à Bernstadt).
  5. Sophie-Angélique de Wurtemberg-Oels ( à Bernstadt - à Pegau), princesse de Wurtemberg-Oels, épousa le duc Frédéric-Henri de Saxe-Pegau-Neustadt.
  6. Éléonore Amöena ( à Breslau - à Bernstadt).
  7. Théodosie ( à Bernstadt; - à Bernstadt).

RéférencesModifier

  • Georg Christian Lehms: Teutschlands galante Poetinnen mit ihren sinnreichen und netten Proben..., Frankfurt am main, 1715

Notes de bas de pageModifier

  1. Linda Maria Koldau: Frauen-Musik-Kultur: ein Handbuch zum deutschen Sprachgebiet der Frühen Neuzeit, Böhlau-Verlag, Cologne et Vienne, 2005, p. 1007