Frédéric-Henri de Saxe-Pegau-Neustadt

prince allemand
Frédéric-Henri de Saxe-Pegau-Neustadt
Friedrich Heinrich (Sachsen-Zeitz).jpg
Titre de noblesse
Duc
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata
Schloss Moritzburg (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Décès
Sépulture
Cathédrale de Zeitz (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Nom dans la langue maternelle
Friedrich Heinrich Sachsen-Zeitz-Pegau-NeustadtVoir et modifier les données sur Wikidata
Famille
Père
Mère
Fratrie
Conjoints
Enfants
Moritz Adolf Karl von Sachsen-Zeitz-Neustadt (d)
Dorothea Charlotte von Sachsen-Neustadt (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

Frédéric-Henri de Saxe-Zeitz-Pegau-Neustadt (Moritzburg, - Neustadt an der Orla, ), est un prince allemand de la Maison de Wettin.

Il est le quatrième fils de Maurice de Saxe-Zeitz, et de sa seconde épouse, Dorothée-Marie de Saxe-Weimar.

BiographieModifier

A Öls le , Frédéric Henri épouse Sophie-Angélique de Wurtemberg-Oels. Peu de temps après, son frère aîné, le duc Maurice-Guillaume de Saxe-Zeitz, lui donne les villes de Pegau et Neustadt comme Apanage. À partir de là, il prend le titre de duc de Saxe-Zeitz-Pegau-Neustadt (Herzog von Saxe-Zeitz-Pegau-Neustadt). Son épouse Sophie est décédée après seulement dix-neuf mois de mariage, le .

A Moritzburg le , Frédéric se remarie avec Anne de Schleswig-Holstein-Sonderbourg-Wiesenbourg. Ils ont deux enfants:

  1. Maurice-Adolphe-Charles de Saxe-Zeitz-Neustadt (de) (Moritzbourg, - Pöltenberg, ), duc de Saxe-Zeitz-Pegau-Neustadt (1713-18), Évêque de Hradec Králové (Königrgrätz) (1732) et de Litoměřice (Leitmeritz) (1733-52),
  2. Dorothée Charlotte (Moritzbourg, - Moritzbourg, ).

La mort de son neveu, le duc héréditaire Frédéric-Auguste, le , fait de lui l'héritier présomptif du duché de Saxe-Zeitz, parce que son frère aîné est prêtre.

Néanmoins, il est mort trois ans plus tard, cinq ans avant son frère Maurice-Guillaume de Saxe-Zeitz. Son seul fils, Maurice Adolphe Charles, lui succède à Pegau-Neustadt, mais, encore mineur, il est placé sous la garde de son oncle Maurice Guillaume et devient le nouveau prince héritier de Saxe-Zeitz. Cependant, peu de temps après (1718), le jeune Maurice Adolphe est devenu lui-même prêtre et renonce à ses prétentions sur le duché, qui entraîne l'extinction de la lignée de Saxe-Zeitz.

Sans autres héritiers mâles, Zeitz revient à l'Électorat de Saxe après la mort de Maurice Guillaume.

Liens externesModifier