Ouvrir le menu principal

André Boulerice

personnalité politique canadienne
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Boulerice.
André Boulerice
André Boulerice.jpg
André Boulerice en 1985
Fonctions
Député de Sainte-Marie-Saint-Jacques, Ministre délégué à l'Immigration et aux Relations avec les citoyens.
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (73 ans)
JolietteVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Autres informations
Parti politique
Parti Québécois

André Boulerice, né le 8 mai 1946 à Joliette, est un homme politique québécois et un militant gai. Il est successivement élu député de Saint-Jacques en 1985, puis de Sainte-Marie–Saint-Jacques en 1989, 1994, 1998 et 2003. Il a notamment introduit l'union civile au Québec.

Sommaire

BiographieModifier

Né à Joliette, le 8 mai 1946, fils de Paul Boulerice et de Laurette Bastien, institutrice. Titulaire d'un diplôme en éducation spécialisée du Cégep du Vieux-Montréal depuis 1972. Suivit également des cours en administration à l'Université du Québec à Montréal de 1973 à 1975. Attaché d'administration à la Commission scolaire régionale de Chambly de 1974 à 1985. Membre du conseil d'administration de l'Hôpital Saint-Luc de 1983 à 1985 et du Musée d'art contemporain en 1984 et en 1985. Président de l'Association du Parti québécois de la circonscription de Westmount de 1977 à 1981. Président du conseil exécutif de Montréal-Centre de 1981 à 1985. Fut président national de la campagne de financement du Parti québécois en 1986. Candidat de ce parti défait dans Saint-Jacques à l'élection partielle du 26 novembre 1984. Élu dans cette circonscription en 1985 et dans Sainte-Marie-Saint-Jacques en 1989. Réélu en 1994, en 1998 et en 2003. Adjoint parlementaire au ministre responsable de la région de Montréal et secrétaire régional pour la région de Montréal du 29 janvier 1996 au 28 octobre 1998. Leader adjoint du gouvernement du 25 août 1997 au 28 octobre 1998 et du 9 décembre 1998 au 8 mars 2001. Secrétaire d'État à l'Accueil et à l'Intégration des immigrants du 8 mars 2001 au 30 janvier 2002 et adjoint parlementaire au ministre des Relations avec les citoyens et de l'Immigration du 21 mars 2001 au 30 janvier 2002. Ministre délégué aux Relations avec les citoyens et à l'Immigration du 30 janvier 2002 au 29 avril 2003. Vice-président de la Commission de la culture du 6 juin 2003 au 14 septembre 2005, date de sa démission comme député.

Fait officier de l'Ordre de la Pléiade : Ordre de la Francophonie et du dialogue des cultures en 1995. Élevé au rang de commandeur en 2000. Récipiendaire du Prix Droits et Libertés de la Ville de Sao Paulo (Brésil) en 1999. Récipiendaire de la médaille d'Honneur de la Fondation Salvador-Allende en 2017.

Il institue l'union civile en 2002[1]. L'union civile permet entre autres aux couples homosexuels d'avoir les mêmes droits lorsqu'ils s'unissent que les couples hétérosexuels dans un contexte où le mariage homosexuel est alors interdit au Canada. Boulerice quitte la vie politique en septembre 2005.

Prix et distinctionsModifier

  • Commandeur de l'ordre de la Pléiade, ordre de la Francophonie et du Dialogue des cultures
  • Prix Droits et Libertés de la Ville de Sao Paulo
  • Prix Jérusalem
  • Médaille d'Honneur de la Fondation Savaldor-Allende

Notes et référencesModifier

  1. LCN, « André Boulerice se mariera avec un homme », TVA Nouvelles,‎ (lire en ligne, consulté le 15 juillet 2017).

Voir aussiModifier