Ouvrir le menu principal

Sainte-Marie–Saint-Jacques

circonscription électorale provinciale du Québec, Canada
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Sainte-Marie et Saint-Jacques.
Sainte-Marie–Saint-Jacques

Circonscription électorale provinciale du Canada

Création 1988
Localisation
Province Québec
Superficie 15,4 km2
Représentation politique
Député Manon Massé
Parti politique Québec solidaire
Élu(e) en 2014
Démographie
Population 62 825 hab. (2016[1])
Électeurs 43 028 électeurs (2017[2])
Densité 4 080 hab./km2 (2016[1])

Sainte-Marie–Saint-Jacques est une circonscription électorale provinciale québécoise située à Montréal. Elle correspond aux quartiers de Saint-Jacques, de Sainte-Marie, du Vieux-Montréal et à une partie du Plateau Mont-Royal.

Sommaire

SociodémographieModifier

Caractéristiques sociodémographiques, 2011[3]
Sainte-Marie–Saint-Jacques Le Québec
Population totale 60 060 7 903 001
Hommes 56,1 % 49,0 %
0-14 ans 8,3 % 15,9 %
15-29 ans 27,0 % 18,6 %
30-44 ans 27,8 % 19,6 %
45-59 ans 20,3 % 23,4 %
60 ans et plus 16,6 % 22,4 %
Âge médian 35,9 41,9
En couple 36,2 % 56,4 %
Célibataires 51,0 % 29,2 %
Séparés, divorcés ou veufs 12,0 % 14,4 %
 
Manon Massé est députée de Sainte-Marie-Saint-Jacques depuis 2014 pour Québec Solidaire

HistoriqueModifier

Précédée de : Sainte-Marie et Saint-Jacques

La nouvelle circonscription a été créée en 1988 en fusionnant une partie de l'ancienne circonscription de Sainte-Marie avec une partie de celle de Saint-Jacques. Le reste de ces anciennes circonscriptions est alors passé respectivement dans Hochelaga-Maisonneuve et dans Saint-Louis[4].

En 1992 les limites de Sainte-Marie–Saint-Jacques sont modifiées en lui ajoutant une partie de Saint-Louis, en particulier le Vieux-Montréal, et en lui retranchant une partie de territoire qui est envoyée dans Mercier, entre la rue Rachel et l'avenue du Mont-Royal[4].

En 2017, la première version du rapport de la Commission de la représentation électorale prévoyait le démantèlement de Sainte-Marie–Saint-Jacques pour créer une nouvelle circonscription nommée "Ville-Marie", correspondant en grande partie à l'arrondissement du même nom[2]. Cette proposition est critiquée, notamment par les représentants de la communauté LGBT dont la présence est forte dans la circonscription[5]. Dans son découpage révisé de la carte électorale, la CRÉ abandonne finalement la fusion de Sainte-Marie-Saint-Jacques dans Ville-Marie et la circonscription est maintenue, principalement au nom du respect des communautés naturelles[2].    

Territoire et limitesModifier

La circonscription de Sainte-Marie–Saint-Jacques comprend une importante partie de l'arrondissement Ville-Marie de la ville de Montréal, ainsi qu'une partie de l'arrondissement du Plateau-Mont-Royal située au sud de la rue Rachel. Elle est limitée à l'est par la rue Frontenac, au sud par le fleuve Saint-Laurent et à l'ouest par une ligne passant par le boulevard Saint-Laurent, la rue Sanguinet et la rue McGill. Elle inclut une partie du Plateau-Mont-Royal (notamment le parc Lafontaine), les quartiers de Saint-Jacques, Sainte-Marie, Village gai et Vieux-Montréal, ainsi que les îles du parc Jean-Drapeau et la Cité du Havre.

DéputésModifier

 
André Boulerice est député de Sainte-Marie-Saint-Jacques de 1989 à 2005 pour le Parti Québécois
 
Daniel Breton est député de Sainte-Marie-Saint-Jacques de 2012 à 2014 pour le Parti Québécois
Liste des députés dans Sainte-Marie–Saint-Jacques
Années Député Parti
     1989 - 1994 André Boulerice Parti québécois
     1994 - 1998
     1998 - 2003
     2003 - 2005
     2006 - 2007 Martin Lemay
     2007 - 2008
     2008 - 2012
     2012 - 2014 Daniel Breton
     2014 - 2018 Manon Massé Québec solidaire
     2018 - ...

Légende : Les années en italiques désigne une élection partielle.

Résultats électorauxModifier

RéférendumsModifier

Résultats référendaires dans Sainte-Marie–Saint-Jacques*
Référendum % du OUI % du NON Taux de participation
     Accord de Charlottetown (1992) 29,24 % 70,46 % 77,15 %
     Référendum de 1995 58,65 % 41,35 % 90,73 %

Notes et référencesModifier

  1. Directeur général des élections du Québec, « Dossiers socio-économiques », (consulté le 24 août 2018).
  2. a b et c Commission de la représentation électorale du Québec, « Rapport final », sur Directeur général des élections du Québec, (consulté le 24 août 2018).
  3. DGEQ, Directeur général des électeurs du Québec, Dossier socio-économique : Circonscription électorale de 2011 : Sainte-Marie–Saint-Jacques, Québec, Gouvernement du Québec, , 70 p. (lire en ligne).
  4. a et b Directeur général des élections du Québec, « Atlas historique depuis 1965 avec Google Earth », (consulté le 6 octobre 2018).
  5. Geneviève Lavoie, « Disparition de Sainte-Marie-Saint-Jacques: la communauté LGBT monte aux barricades », Journal de Québec,‎ (lire en ligne, consulté le 14 septembre 2017).

Voir aussiModifier