Ouvrir le menu principal

Ambassade de France en Arabie saoudite

Ambassade de France en Arabie saoudite
Drapeau de la France
France
Lieu Quartier diplomatique
Riyad 11693
Coordonnées 24° 41′ 06″ nord, 46° 37′ 40″ est
Ambassadeur François Gouyette
Nomination
Site web http://www.ambafrance-dz.org/

Géolocalisation sur la carte : Arabie saoudite

(Voir situation sur carte : Arabie saoudite)
Ambassade de France en Arabie saoudite

Voir aussi : Ambassade d'Arabie saoudite en France
Ambassadeurs françaisConsuls français

L'ambassade de France en Arabie saoudite est la représentation diplomatique de la République française auprès du Royaume d'Arabie saoudite. Elle est située à Riyad, la capitale du pays, et son ambassadeur est, depuis 2016, François Gouyette.

AmbassadeModifier

L'ambassade est située dans le quartier diplomatique de Riyad, la capitale du Royaume d'Arabie saoudite, entre les rues Ibn Zahar et Amu Ibn Omayah Al Dhamri. Elle accueille une section consulaire.

Elle dispose d'une Mission économique.

HistoireModifier

L'ambassade a été construite en 2005 pour un coût d'un million de dollars[1].

Ambassadeurs de France en Arabie saouditeModifier

De A Ambassadeur
1945 1947 M. Rageot
1947 1949 Saadeddine Bencheneb
1949 1955 Georges Gueyraud
1955 1955 Jean-Jules François Filliol[2]
1955 1956 Georges Cassin
1956 1962 rupture des relations diplomatiques
1962 1964 Jean-Louis Soulié
1964 1967 Pierre Revol
1967 1975 Georges de Bouteiller
1975 1979 Robert Richard
1979 1981 Michel Drumetz
1981 1985 Pierre Rocalve
1985 1986 Bernard Lopinot
1986 1991 Jacques Bernière
1991 1994 Jean Bressot
1994 1998 Hubert Forquenot de la Fortelle
1998 2004 Bernard Poletti
2004 2007 Charles-Henri d'Aragon
2007 2016 Bertrand Besancenot
2016 auj. François Gouyette[3]

Relations diplomatiquesModifier

Les premiers contacts établis par les Al Saoud avec l'Europe se situent au début du XIXe siècle, lorsque Napoléon tente (sans succès) de les entraîner dans une guérilla contre la Grande-Bretagne et son allié ottoman, en 1811. En revanche, en 1915, ils s'engagent aux côtés des alliés contre la Sublime Porte[4].

Un consulat de France est ouvert à Djeddah dès 1841. La France est un des premiers pays à reconnaître en 1926 le Royaume du Hedjaz, en prélude à la création de l'Arabie saoudite en 1932.

En 1939 est nommé le premier ambassadeur d'Arabie saoudite en France.

En 1956, la plupart des pays arabes, dont l'Arabie saoudite, rompent les relations diplomatiques avec la France et l'Angleterre, à la suite de l'expédition de Suez et l'ambassade de Jeddah est fermée. Elles ne reprennent qu'en 1962, facilitées par la fin des combats en Algérie.

Les deux pays se rapprochent encore avec les prises de position communes en 1967 sur le problème palestinien.

Au fil des années, des accords de coopération se multiplient (culturelle en 1973, économique en 1975) et les relations officielles s'intensifient (visite de Valéry Giscard d'Estaing à Riyad en 1977).

ConsulatsModifier

Outre la section consulaire de Riyad, il existe un consulat général de France en Arabie saoudite, basé à Djeddah.

Depuis 2010, il existe un consulat honoraire à Khobar.

Communauté françaiseModifier

Au , 6 143 Français sont inscrits sur les registres consulaires en Arabie saoudite[5].

Population française inscrite au registre mondial
2001 2002 2003 2004
3 5803 9434 0663 566
2005 2006 2007 2008
3 6273 6573 5493 909
2009 2010 2011 2012
4 2524 7965 3065 387
2013 2014 2015 2016
5 5905 7105 8936 143
Personnes inscrites au registre des Français établis hors de France au 31 décembre de chaque année.
(Sources : données publiques sur data.gouv.fr et ministère français des Affaires étrangères, dont 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016)

Circonscriptions électoralesModifier

Depuis la loi du [6] réformant la représentation des Français établis hors de France avec la mise en place de Conseils consulaires au sein des missions diplomatiques, les ressortissants français d'Arabie saoudite élisent pour six ans des conseillers consulaires dans chacune des circonscriptions suivantes :

  1. Djeddah et Sanaa (Yémen) : 3 conseillers ;
  2. Riyad et Koweït (Koweït) : 3 conseillers.

Ces derniers ont trois rôles :

  1. ils sont des élus de proximité pour les Français de l'étranger ;
  2. ils appartiennent à l'une des quinze circonscriptions qui élisent en leur sein les membres de l'Assemblée des Français de l'étranger ;
  3. ils intègrent le collège électoral qui élit les sénateurs représentant les Français établis hors de France.

Pour l'élection à l'Assemblée des Français de l'étranger, l'Arabie saoudite appartenait jusqu'en 2014 à la circonscription électorale d'Abou Dabi[7], comprenant aussi le Bahreïn, les Émirats arabes unis, le Koweït, Oman, le Qatar et le Yémen, et désignant trois sièges. L'Arabie saoudite appartient désormais à la circonscription électorale « Asie centrale et Moyen-Orient » dont le chef-lieu est Dubaï et qui désigne quatre de ses 23 conseillers consulaires pour siéger parmi les 90 membres de l'Assemblée des Français de l'étranger[8].

Pour l'élection des députés des Français de l’étranger, l'Arabie saoudite dépend de la 10e circonscription.

Voir aussiModifier

RéférencesModifier