Alain Fischer

médecin immunologiste et universitaire français

Alain Fischer, né le à Paris, est un médecin, professeur d'immunologie pédiatrique et chercheur en biologie français.

Alain Fischer
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Fonctions
Président
Conseil d'orientation de la stratégie vaccinale (d)
depuis le
Professeur
Collège de France
depuis le
Directeur
Institut des maladies génétiques Imagine de l'université de Paris
-
Chercheur
Institut national de la santé et de la recherche médicale
depuis
Professeur des universités-praticien hospitalier
Faculté de médecine de l'université de Paris
Hôpital Necker-Enfants malades
depuis
Biographie
Naissance
Nationalité
Formation
Activité
Autres informations
A travaillé pour
Domaine
Direction et Conseils de la Fondation Edmond rothschild
Membre de
Distinctions
Liste détaillée
Chevalier de l'ordre national du Mérite ()
Ernst-Jung-Preis für Medizin (d) ()
Grand prix scientifique de la Fondation NRJ ()
Prix Novartis en immunologie clinique (d) ()
Prix Louis-Jeantet de médecine (en) ()
Membre de l'EMBO ()
Grand prix de l'Inserm ()
Prix Avery-Landsteiner (d) ()
Prix Robert-Koch (d) ()
Docteur honoris causa de l'université d'Ulm ()
Prix japonais ()
Commandeur de la Légion d'honneur‎ ()Voir et modifier les données sur Wikidata

Le , le Premier ministre, Jean Castex, le nomme pour coordonner la stratégie vaccinale de l’État contre la pandémie de Covid-19 en France.

BiographieModifier

Alain Fischer obtient son diplôme de médecine en 1979, et travaille avec Claude Griscelli à l'hôpital Necker-Enfants malades. Il devient professeur d'immunologie (PU-PH) à l'université Paris-Descartes et puis directeur de l'unité INSERM, « Développement normal et pathologique du système immunitaire », en 1991. Il est chef de l'unité « immunologie et hématologie pédiatriques » (UIH) de l'hôpital Necker de 1996 à 2012[1].

Il est élu en membre titulaire de l'Académie des sciences et a été membre du Comité consultatif national d'éthique de 2005 à 2009. En 2007, il est un des membres fondateurs de l'institut des maladies génétiques Imagine[2]. En 2008, il reçoit le grand prix Inserm pour l'ensemble de ses travaux[3],[4]. Le , Alain Fischer a été élu membre titulaire de l'Académie nationale de médecine[1].

En , il intègre l'équipe de campagne de Martine Aubry pour l'élection présidentielle de 2012 chargé avec Jean Mallot et Brigitte Dormont de la thématique « santé et sécurité sociale[5] ».

Alain Fischer est titulaire de la chaire de médecine expérimentale au Collège de France depuis le , date de sa leçon inaugurale[6],[1]. Il est membre du conseil scientifique de l'Association de patients déficits immunitaires primitifs (IRIS)[7].

Apport scientifiqueModifier

Les travaux d'Alain Fischer portent depuis des années sur les déficits immunitaires acquis dès la naissance (comme des bébés-bulle) et les approches curatives par thérapies géniques. Avec Marina Cavazzana-Calvo et Salima Hacein-Bey, il obtient en 1999, les premiers succès cliniques au monde de thérapies géniques pour une dizaine d'enfants-bulles[8], dont deux malheureusement développeront après quelques mois des leucémies, l'un étant mort. L'essai est arrêté en urgence en 2002. Des recherches montreront que ces leucémies sont dues à l'insertion aléatoire dans un proto-oncogène du gène médicament[9],[4]. L'essai est redémarré en 2004, selon un protocole modifié utilisant de meilleurs vecteurs rétroviraux, puis sera à nouveau interrompu en 2005 à la suite de nouvelles complications[réf. nécessaire]. Cependant, sur les seize enfants traités à ce jour, quinze sont guéris de façon satisfaisante de leur déficit immunitaire aigu[réf. nécessaire].

« Monsieur vaccin »Modifier

En 2016, alors que Marisol Touraine est ministre de la Santé, il préside le « comité d'orientation de la concertation citoyenne sur la vaccination ». Il est chargé de faire des propositions pour répondre à la défiance d'une partie de la population à l'égard des vaccins[10]. Ce travail se poursuit jusqu'en 2018, lorsqu'Agnès Buzyn décide de faire passer de trois à onze le nombre de vaccins obligatoires pour les enfants de moins de deux ans[11].

Le , Alain Fischer est nommé à la présidence d'un « Conseil d'orientation de la stratégie vaccinale » nouvellement créé et placé auprès du ministère des Solidarités et de la Santé[12].

Le , il a contesté fortement dans une vidéo publiée sur Twitter[13],[14] les propos d'un médecin généraliste, le docteur Julian Brice Szepetowski, généraliste à Saint-Paul-de-Vence dans les Alpes Maritimes, relayés par France Bleu Azur[15],[16]. Ce médecin avait fait le choix de ne pas proposer le vaccin AstraZeneca à ses patients car convaincu que le produit « n'est pas efficace sur les variants anglais et sud-africain ». Alain Fischer lui a donc suggéré de réfléchir à son attitude[17], bien que des travaux menés en 2020 avaient montré ces carences dans le cas du variant sud-africain[18]. Par la suite, l'Afrique du Sud annonce avoir commandé « 20 millions de vaccins Pfizer/BioNTech pour pallier l’inefficacité du sérum AstraZeneca sur la souche locale du Covid-19 »[19].

Instances scientifiques et d'administration de la rechercheModifier

  • Membre de la commission
  • spécialisée (CSS) de l’Inserm « Système immunitaire : physiologie, physiopathologie, pharmacologie, recherche clinique » (1983-1986), président de la CSS « Immunité et inflammation : mécanismes cellulaires et moléculaires normaux et pathologiques, physiopathologie des maladies du système immunitaire et de l'inflammation, recherche clinique et thérapeutique, innovation technologique » (1995-1998).
  • Membre du comité scientifique de l'Association française contre les myopathies (AFM) pour les programmes de thérapie génique (1998-2002).
  • Conseiller pour la recherche médicale au ministère chargé de la Recherche (1999-2001).
  • Président du comité scientifique (2000-2002), membre du comité de la recherche et du conseil de surveillance (2011-) de la Fondation pour la recherche médicale.
  • Membre du Comité consultatif national d'éthique (2005-2009).
  • Vice-président du conseil d’administration de l’Institut Pasteur (2005-2011)[20].
  • Membre du conseil de gouvernance des Fondations Edmond de Rothschild[21].

DistinctionModifier

DécorationsModifier

Prix scientifiquesModifier

Notes et référencesModifier

  1. a b et c Alain Fischer, notice biographique de l'Inserm, consultée le 24 août 2021.
  2. « Institut Imagine des maladies génétiques: le vaisseau de verre de Nouvel », sur L'Express.fr, (consulté le )
  3. Alain Fischer, Inserm, consulté le 24 août 2021.
  4. a et b « Alain Fischer récompensé par le Grand Prix Inserm », Science et Avenir,‎ (lire en ligne).
  5. L'équipe de campagne de Martine Aubry sur le site officiel martineaubry.fr
  6. Alain Fischer, Collège de France, consulté le 24 août 2021.
  7. « Réactualisation du Conseil scientifique d'IRIS », sur associationiris.org, (consulté le )
  8. Marina Cavazzana-Calvo, Salima Hacein-Bey, Geneviève de Saint Basile, Fabian Gross, Eric Yvon, Patrick Nusbaum, Françoise Selz, Christophe Hue, Stéphanie Certain, Jean-Laurent Casanova, Philippe Bousso, Françoise Le Deist, et Alain Fischer, Gene Therapy of Human Severe Combined Immunodeficiency (SCID)-X1 Disease, Science, vol. 288. no 5466, 28 avril 2000, p. 669-672.
  9. S. Hacein-Bey-Abina [et al.] A. Fischer, M. Cavazzana-Calvo, LMO2-associated clonal T cell proliferation in two patients after gene therapy for SCID-X1 Science, vol. 302, no 5644, 17 octobre 2003, p. 415-419.
  10. « Qui est Alain Fischer, nommé "Monsieur Vaccin" du gouvernement ? », sur www.rtl.fr (consulté le )
  11. Pauline Verge, « Quatre choses à savoir sur Alain Fischer, le « Monsieur Vaccin » du gouvernement », Les Échos, 4 décembre 2020.
  12. « Covid-19: Alain Fischer désigné à la tête d'un ”conseil d'orientation de la stratégie vaccinale” », apmnews.com, 3 décembre 2020.
  13. « Le vaccin d’AstraZeneca ne serait pas moins efficace contre le « variant anglais » devenu majoritaire en France », sur Caducee.net (consulté le )
  14. « https://twitter.com/pralainfischer/status/1364912787655454720 », sur Twitter (consulté le )
  15. « Coronavirus : faut-il prendre le vaccin AstraZeneca ? Deux médecins partagés répondent », France Bleu, (consulté le )
  16. « https://twitter.com/francebleuazur/status/1364528031444983808 », sur Twitter (consulté le )
  17. « "Je vous suggère de réfléchir à votre attitude" : le coup de gueule d'Alain Fischer contre un médecin refusant l'AstraZeneca », LCI (consulté le )
  18. Coronavirus : le vaccin AstraZeneca est moins efficace face au variant sud-africain
  19. AFP, « Inefficacité d’AstraZeneca : l’Afrique du Sud suspend son programme de vaccination », Sud Ouest, 7 février 2021.
  20. Alain Fischer, histoire.inserm.fr, consulté le 23 janvier 2021.
  21. Gouvernance, Fondations Edmond de Rothschild, consulté le 23 janvier 2021.
  22. Décret du 30 décembre 2017 portant élévation aux dignités de grand'croix et de grand officier (Legifrance, 31 décembre 2017)
  23. « Fonctions et distinctions », sur www.college-de-france.fr (consulté le )
  24. « Alain Fischer / Histoire de l'Inserm », sur histoire.inserm.fr (consulté le )
  25. « MÉDECINE : Le professeur Alain Fischer a reçu le premier prix scientifique de la fondation NRJ. », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le )
  26. admin, « Professeur Alain FISCHER | Jeantet », (consulté le )
  27. « Covid-19 : l'immunologue Alain Fischer va conduire la campagne de vaccination en France », sur Franceinfo, (consulté le )
  28. (en) Reuters Staff, « Coronavirus: L'immunologue Alain Fischer va conduire la campagne de vaccination », Reuters,‎ (lire en ligne, consulté le )
  29. Par N. Be Le 3 décembre 2020 à 19h00 et Modifié Le 3 Décembre 2020 À 19h28, « Covid-19 : Alain Fischer nommé «Monsieur vaccin» du gouvernement », sur leparisien.fr, (consulté le )
  30. admin, « Sanofi : 4 lauréats distingués par les Prix Sanofi-Pasteur 2013 », sur Le Revenu, (consulté le )
  31. (en) « Laureates of the Japan Prize », sur http://www.japanprize.jp, (consulté le ).

Liens externesModifier