Ouvrir le menu principal
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Norris et Johnson.
Ahmed Johnson
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Données générales
Nom de naissance
Anthony Norris
Nom de ring
Ahmed Johnson
Moadib
Big T
Nationalité
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (56 ans)
KokomoVoir et modifier les données sur Wikidata
Taille
6 2 (1,88 m)[1]
Poids
305 lb (139 kg)[1]
Catcheur retraité
Fédération
Entraîneur
Carrière pro.

Anthony Norris (né le à Kokomo) plus connu sous le nom de ring d'Ahmed Johnson est un catcheur américain. Il est principalement connu pour son travail à la World Wrestling Federation (WWF) de 1995 à 1998. Il y remporte le championnat intercontinental de la WWF le devenant le premier afro-américain à détenir cette ceinture. Il doit rendre son titre le à la suite d'une lésion rénale. Il rejoint le clan Nation of Domination l'année suivante et reste à la WWF jusqu'en 1998. Il lutte ensuite brièvement à la World Championship Wrestling en 2000 sous le nom de Big T où il forme l'équipe Harlem Heat 2000 avec Stevie Ray (en).

JeunesseModifier

Anthony Norris est né à Kokomo dans l'Indiana mais grandit en Floride, au Mississippi puis au Texas[3],[4]. Il pratique de l'athlétisme, du basket-ball, de la lutte et du football américain au lycée[4]. Il est fan de catch et regarde régulièrement les émissions de l'American Wrestling Association puis de la Mid-South Wrestling une fois au Texas[5]. Son père est violent et le frappe lui et ses frères et sœurs[5]. Il étudie ensuite à l'université du Tennessee où il fait partie de l'équipe de football américain et évolue au poste de linebacker[4]. Il joue en National Football League chez les Cowboys de Dallas en 1990 et 1991[4]. Il s'engage d'ans l'US Army et fait partie d la Delta Force et se fait renvoyer après avoir frappé son capitaine[4]. Enfin, il devient dresseur de fauves dans un cirque en Floride[4].

Carrière de catcheurModifier

Débuts à la Global Wrestling Federation (1993-1995)Modifier

Norris apprend le catch à l'école d'Ivan Putski, Joe Blanchard (en) et Steve Casey à Houston et a comme partenaire d'entraînement Booker et Lash Huffman (en)[4],[5]. Il commence sa carrière à la Global Wrestling Federation en 1993 sous le nom de Moadib[6].

World Wrestling Federation (1995-1998)Modifier

Arrivée et rivalité avec Camp Cornette (1995-1996)Modifier

En 1995, Michael Hayes recommande Tony Norris à Vince McMahon qui l'engage[5]. En juillet, Norris commence à apparaître à la World Wrestling Federation (WWF) d'abord sous son véritable nom avant d'adopter le nom de ring d'Ahmed Johnson[6]. Il remporte rapidement son tout premier combat télévisé le face à Jake Steele[7]. Le au cours des Survivor Series, il fait équipe avec Shawn Michaels, Sid et The British Bulldog pour un match par équipe à élimination face à Dean Douglas, Owen Hart, Razor Ramon et Yokozuna[8]. Johnson élimine Owen Hart puis Yokozuna et permet à son équipe de gagner ce match[8]. Le au cous d'In Your House 5 : Season's Beatings, il gange rapidement son match face à Buddy Landel (en) puis interrompt une interview de Jeff Jarrett qui l'attaque[9]. Ils s'affrontent le au Royal Rumble où Jarret se disqualifie après avoir donné un coup de guitare à son adversaire[10]. Ils souffre d'une commotion cérébrale après ce combat et revient sur le ring quelques semaines plus tard[11].

Il devient le rival du clan Camp Cornette (en) (Vader, The British Bulldog et Owen Hart) après son intervention après un combat opposant Yokozuna à The British Bulldog et Owen Hart le en faveur de Yokozuna[12]. La semaine suivante, la WWF annonce que Camp Cornette va affronter Yokozuna, Johnson et Jake Roberts le à WrestleMania XII[13]. À WrestleMania XII, Camp Cornette remporte ce match[14]. La rivalité avec Camp Cornette continue avec une autre défaite de Johnson et Roberts face au The British Bulldog et Owen Hart le à In Your House 7 : Good Friends, Better Enemies[15]. Il se fait éliminer au premier tour du tournoi King of the Ring par Vader le [16].

Champion intercontinental (1996)Modifier

Après ce combat face à Vader, le staff médical l'évacue sur une civière et Goldust lui fait du bouche à bouche[16]. Johnson considère cela comme un baiser et le poursuit dans les coulisses[16]. La semaine suivante, Goldust le défie dans un match pour le championnat intercontinental de la WWF le à King of the Ring[17]. Le , Johnson réussi à vaincre Goldust pour être le premier afro-américain à détenir un championnat individuel à la WWF[18]. Peu de temps après sa victoire, certains de ses collègues vandalisent sa voiture en écrivant dessus à la peinture « Congratulation Nigger »[19]. Il défend son titre avec succès le face à Bart Gunn[20]. Il s'allie avec Shawn Michaels et Sycho Sid avec qui il perd un match par équipes face à Camp Cornette (en) (Vader, The British Bulldog et Owen Hart) le à In your House 9 : International Incident[21]. Le lendemain, Johnson et Michaels affrontent The Smoking Gunns (en) (Bart et Billy Gunn)[22]. Ce combat se termine avec l'arrivée de Farooq qui attaque Johnson[6]. Après ce combat, Johnson souffre de problèmes rénaux et doit rendre sa ceinture de champion intercontinental le [23].

Rivalité avec Nation of Domination (1997-1998)Modifier

Il réapparaît à la WWF le au cours du Royal Rumble où il bat Farooq par disqualification après l'intervention du clan Nation of Domination qui attaque Johnson[24]. Plus tard, il est le second catcheur à entrer dans le Royal Rumble match où il se fait une nouvelle fois attaquer par Nation of Domination cette fois avant le match[24]. Plus tard, il s'élimine lui même pour attaquer Farooq[24]. Dans les semaines qui suivent, une rivalité se met en place entre Johnson et les membres de Nation of Domination[11]. Le au cours de WrestleMania 13, Johnson et Legion of Doom battent Crush, Farooq et Savio Vega dans un Chicago Street fight match[25]. Il affronte à nouveau Nation of Domination le à In Your House: A Cold Day In Hell dans un Gauntlet match remporté par Nation of Domination[26]. Le lendemain, le tournoi King of the Ring commence et Johnson affronte Hunter Hearst Helmsley (HHH) au premier tour[27]. Au cours de ce combat, Chyna intervient causant la disqualification de HHH[27]. Ils se retrouvent en demi-finale le où HHH prend sa revanche[28]. Il reprend ensuite sa rivalité avec Nation of Domination qu'il rejoint le après un combat par équipe avec The Undertaker où il attaque Paul Bearer, laisse son équipier seul sur le ring face à Kama Mustafa et Farooq et enfin lui inflige un Pearl River Plunge après le combat[29]. À la suite de ce heel turn, Ahmed Johnson devient plus détesté que Farooq par le public[30]. Il doit affronter The Undertaker à In Your House 16 : Canadian Stampede mais il se blesse au genou au cours d'un combat par équipes[30],[5].

Une fois de retour de blessure, il se fait bannir de Nation of Domination[31]. Le , il élimine Rocky Maiva en quart de finale d'un tournoi pour désigner le champion intercontinental[32]. Farooq l'élimine en demi-finale la semaine suivante[33]. Sa rivalité avec Nation of Domination donne lieu à un match par équipe le aux Survivor Series où Johnson, Ken Shamrock et Legion of Doom l'emportent sur Nation of Domination dans un match par équipe à élimination[34]. Au cours de ce combat, Johnson élimine Farooq avant de se faire sortr par The Rock[34].

Sa rivalité avec Nation of Domination continue en 1998 et le lors du Royal Rumble D'Lo Brown et Mark Henry l'éliminent du Royal Rumble match[35]. Le à In Your House 20: No Way Out of Texas, Johnson fait équipe avec Ken Shamrock, Chainz Skull et 8-Ball (en) l'emportent face à Nation of Domination ((D'Lo Brown, Faarooq, Kama Mustafa, Mark Henry et The Rock)[36]. Peu de temps après ce combat, la sœur d'Anthony Norris qui est atteinte d'un cancer est mourante[5]. Il décide d'aller à son chevet sans prévenir Vince McMahon car il ne souhaite pas alors attirer la sympathie auprès de ses collègues parce que sa sœur va mourir[5].

World Championship Wrestling (2000)Modifier

En 1999, son ami Lash Huffman (en) qui lutte à la World Championship Wrestling (WCW) sous le nom de Stevie Ray demande à Norris si il est intéressé de reprendre sa carrière de catcheur[5]. À l'époque, Norris n'a pas la condition physique pour monter sur un ring puisqu'il s’essouffle en marchant[5]. Norris s'entraîne pour retrouver la forme et apparaît pour la première fois à la WCW le à Souled Out sous le nom de Big T où il attaque Booker T durant son combat face à Stevie Ray[5],[37]. Le lendemain, il remporte un combat face à Booker T grâce à l'intervention de Stevie Ray en fin de match[38].

Caractéristiques au catchModifier

Musiques d'entrée d'Ahmed Johnson[40]
# Titre Compositeur Période Fédération
1 Pearl River Rip Jim Johnston 1995-1998 WWF
2 Nation of Domination 1997-1998
3 Rap Sheet Rene de Wael et Didier Leglise 2000 WCW
Liste des jeux vidéo où on peut incarner Ahmed Johnson[41]
# Titre Développeur Date Plateformes
1 WWF in Your House Sculptured Software 1996 PlayStation, Saturn et PC
2 WWF War Zone Acclaim Entertainment Nintendo 64, PlayStation

PalmarèsModifier

Récompenses des magazinesModifier

Classement PWI 500 d'Ahmed Johnson[47]
Année 1993 1994 à 1995 1996 1997 1998
Rang 493 Non classé 5  53  255

Notes et référencesModifier

NotesModifier

RéférencesModifier

  1. a et b (en) « Ahmed Johnson », sur www.onlineworldofwrestling.com (consulté le 29 octobre 2018)
  2. a b et c (en) « Ahmed Johnson », sur www.cagematch.net (consulté le 29 octobre 2018)
  3. (en) David Conrad, « Why Ahmed Johnson Was the Worst Mic Worker in the Attitude Era » [archive], sur www.bleacherreport.com,
  4. a b c d e f et g (en) Lewis Curry, « Ahmed Johnson: Found! » [archive], sur www.slam.canoe.com,
  5. a b c d e f g h i et j (en-US) Brian Bayless, « Highspots Shoot Interview with Ahmed Johnson » [archive], sur rspwfaq.net, (consulté le 27 juillet 2019)
  6. a b et c (en) Carlos Rios, « SPOTLIGHT: Ahmed Johnson » [archive], sur www.ringscoops.com,
  7. (en) Scott Keith, « The SmarK Rant for Monday Night RAW – 11.13.95 » [archive], sur www.insidepulse.com, (consulté le 29 novembre 2018)
  8. a et b (en) Kevin Pantoja, « Random Network Reviews: Survivor Series 1995 » [archive], sur www.411mania.com, (consulté le 30 octobre 2018)
  9. (en) « Random Network Reviews: In Your House – Season’s Beatings » [archive], sur www.411mania.com, (consulté le 1er novembre 2018)
  10. (en) Marc Elusive, « On the Marc Reviews: 1996 Royal Rumble » [archive], sur www.411mania.com, (consulté le 1er novembre 2018)
  11. a et b (en) « Why Ahmed Johnson Never Reached the Top of the WWE » [archive], sur www.ewrestlingnews.com, (consulté le 1er novembre 2018)
  12. (en) Logan Scisco, « What the World Was Watching: WWF Monday Night Raw – February 26, 1996 » [archive], sur www.insidepulse.com, (consulté le 1er novembre 2018)
  13. (en) « The SmarK Rant for Monday Night RAW–03.18.96 » [archive], sur www.rspwfaq.net, (consulté le 1er novembre 2018)
  14. (en) Bryan Rose, « DEPTHS OF ‘MANIA: WWE WRESTLEMANIA XII REVIEW » [archive], sur www.voicesofwrestling.com, (consulté le 2 novembre 2018)
  15. (en) Andrew Lutzke, « In Your House: Good Friends, Better Enemies » [archive], sur www.culturecrossfire.com, (consulté le 4 novembre 2018)
  16. a b et c (en) Scott Keith, « The SmarK Rant for Monday Night RAW–05.27.96 » [archive], sur www.insidepulse.com, (consulté le 4 novembre 2018)
  17. (en) Scott Keith, « The SmarK Rant for Monday Night RAW–06.03.96 » [archive], sur www.rspwfaq.net, (consulté le 10 novembre 2018)
  18. (en) J.D. Dunn, « Dark Pegasus Video Review: King of the Ring 1996 » [archive], sur www.411mania.com, (consulté le 18 novembre 2018)
  19. (en) Josh Modaberi, « Ahmed Johnson Interview » [archive], sur www.cultofwhatever.com, (consulté le 27 juillet 2019)
  20. (en) Scott Keith, « The SmarK Rant for Monday Night RAW–07.15.96 » [archive], sur www.insidepulse.com, (consulté le 19 novembre 2018)
  21. (en) J.D Dunn, « Dark Pegasus Video Review: In Your House IX: International Incident » [archive], sur www.411mania.com, (consulté le 2 décembre 2018)
  22. (en) Scott Keith, « The SmarK Rant for Monday Night RAW–07.22.96 » [archive], sur www.insidepulse.com, (consulté le 2 décembre 2018)
  23. a et b (en) « WWE Intercontinental Title », sur Wrestling-Titles.com (consulté le 29 octobre 2018)
  24. a b et c (en) Jack Stevenson, « Reviews from Across the Pond – WWF Royal Rumble 1997 » [archive], sur www.411mania.com, (consulté le 26 décembre 2018)
  25. (en-US) Bryan Rose, « Depths of 'Mania: WWE WrestleMania 13 Review » [archive], sur Voices of Wrestling, (consulté le 20 juillet 2019)
  26. (en-US) Scott Keith, « The SmarK Rant for WWF In Your House: A Cold Day In Hell! | Inside Pulse » [archive], sur insidepulse.com (consulté le 28 juillet 2019)
  27. a et b (en-US) Scott Keith, « The SmarK Rant for WWF Monday Night RAW–05.12.97 » [archive], sur Scotts Blog of Doom!, (consulté le 28 juillet 2019)
  28. (en-US) J.D. Dunn, « Dark Pegasus Video Review: King of the Ring 1997 » [archive], sur 411MANIA, (consulté le 28 juillet 2019)
  29. (en-US) Scott Keith, « The SmarK 24/7 Rant for Monday Night RAW – June 16 1997 | Inside Pulse » [archive], sur insidepulse.com, (consulté le 28 juillet 2019)
  30. a et b (en-US) Carlos Rios, « SPOTLIGHT: Ahmed Johnson » [archive], sur RINGSCOOPS.com (consulté le 28 juillet 2019)
  31. (en-US) Earl Holland, « The fragility of momentum: Ahmed Johnson » [archive], sur The Sports Refuge, (consulté le 31 juillet 2019)
  32. (en-US) Logan Scisco, « What the World Was Watching: Monday Night Raw - September 22, 1997 » [archive], sur rspwfaq.net, (consulté le 30 juillet 2019)
  33. (en-US) Brandon Stroud, « DX Puts Undertaker In A Body Bag In This Week’s Best & Worst Of Raw 97 » [archive], sur UPROXX, (consulté le 31 juillet 2019)
  34. a et b (en) John Canton, « TJR Retro Review of WWE Survivor Series 1997 (Bret Hart vs. Shawn Michaels) » [archive], sur Bleacher Report (consulté le 1er août 2019)
  35. (en-US) Scott Keith, « The SmarK Rant for WWF Royal Rumble 1998 | Inside Pulse » [archive], sur insidepulse.com, (consulté le 1er août 2019)
  36. (en-US) Dylan Diot, « From The Shelf: WWF No Way Out of Texas: In Your House » [archive], sur 411MANIA, (consulté le 2 août 2019)
  37. (en-US) Scott Keith, « The SmarK Retro Repost – Souled Out 2000 | Inside Pulse » [archive], sur insidepulse.com, (consulté le 3 août 2019)
  38. (en-US) « Monday Nitro – January 17, 2000: WCW Is Dead » [archive], sur KB's Wrestling Reviews, (consulté le 3 août 2019)
  39. a b et c (en) Ahmed Johnson sur Wrestlingdata
  40. (de) « Ahmed Johnson », sur www.genickbruch.com (consulté le 29 octobre 2018)
  41. (en) « Ahmed Johnson Wrestling Games », sur www.cagematch.net (consulté le 31 octobre 2018)
  42. (en) « Unified World Heavyweight Title (USWA) », sur Wrestling-Titles.com (consulté le 29 octobre 2018)
  43. (en) « Kuwait Cup 1996 », sur www.cagematch.net (consulté le 29 octobre 2018)
  44. (en) « PWI Wrestler of the Year », sur www.cagematch.net (consulté le 29 octobre 2018)
  45. (en) « PWI Most Inspirational Wrestler », sur www.cagematch.net (consulté le 29 octobre 2018)
  46. (en) « PWI Most Improved Wrestler », sur www.cagematch.net (consulté le 29 octobre 2018)
  47. (en) « PWI Ratings for Tony Norris », sur Internet Wrestling Data Base (consulté le 29 octobre 2018).
  48. (en) « Wrestling Observer Awards (WON) 1980 - 2018 (and runner-ups) - chrisharrington » [archive], sur www.indeedwrestling.com (consulté le 8 septembre 2019)

Liens externesModifier