Agénor de Gramont d'Aster

Agénor de Gramont d'Aster
Fonctions
Membre de la Chambre des pairs
(à titre héréditaire)
1825 ()
Gouvernement Drapeau du Royaume de France Royaume de France
Biographie
Date de naissance
Rouen
Drapeau de l'Empire français Empire français
Date de décès (à 70 ans)
Paris
Drapeau de la France France

Antoine Eugène Amable Stanislas Agénor, 4e[1] comte de Gramont d'Aster ( - Rouen - Paris), est un diplomate et homme politique français du XIXe siècle.

BiographieModifier

Unique fils d'Antoine de Gramont d'Aster (1787-1825), Agénor entra dans la diplomatie et devint, en 1839, secrétaire d'ambassade à Londres auprès du maréchal Sébastiani.

Son père, le colonel-comte de Gramont d'Aster, étant mort (de la fièvre jaune à la Martinique en ), avant d'avoir institué un majorat, qui seul pouvait rendre sa pairie transmissible, le roi, par ordonnance du , a érigé, en faveur du jeune comte de Gramont d'Aster, une nouvelle pairie au titre de comte, pairie dont son aïeul maternel, Jean Antoine de Catellan[2] (1759-1838), marquis de Caumont  , avait été autorisé à former le majorat par ordonnance royale du , suivie de lettres patentes du .

La charte de 1830, qui avait aboli l'hérédité de la pairie ayant réservé les droits de succession ouverts avant sa promulgation.

Le , il fut admis, ayant atteint l'âge légal, à siéger a la Chambre des pairs à titre heréditaire, en remplacement de son père.

Il avait épousé, en 1843, Mlle Coralie Durand qui mourut peu d'année après son mariage, lui ayant donné un fils :

Le comte de Gramont d'Aster était le chef de la seconde branche de la maison de Gramont et le cousin issu de germain du duc de Gramont.

Après la révolution de Février 1848, il vécut dans la retraite, s'occupant de faire valoir ses propriétés des Hautes-Pyrénées ; il mourut des suites d'un accident de chasse.

DistinctionsModifier

ArmoiriesModifier

Figure Blasonnement
Armes du comte de Gramont, pair héréditaire

Écartelé : au 1, d'or au lion d'azur armé et lampassé de gueules (Gramont) ; au 2 et 3, de gueules à trois flèches d'or, posées en pal, empennées et armées d'argent (d'Aster) ; au 4, d'or à la levrette (ou lévrier[4]) accolée et bouclée d'azur, à la bordure de sable, chargée de huit besants d'or (Aure). Sur le tout, de gueules à quatre otelles d'argent (Comminges).[5],[4]

AnnexesModifier

BibliographieModifier

  : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

Notes et référencesModifier

  1. Agénor-A.-A., comte de Gramont (pseud. Memor), Histoire et généalogie de la maison de Gramont, vol. 1 in-4, Paris, Schlesinger, , 486 (lire en ligne)
  2. « Catellan-Caumont (Jean-Antoine, marquis de) », dans Adolphe Robert et Gaston Cougny, Dictionnaire des parlementaires français, Edgar Bourloton, 1889-1891 [détail de l’édition] [texte sur Sycomore]
  3. « Cote LH/2786/75 », base Léonore, ministère français de la Culture
  4. a et b Jean-Baptiste Rietstap, Armorial général, t. 1 et 2, Gouda, G.B. van Goor zonen, 1884-1887
  5. François Velde, « Armory of the French Hereditary Peerage (1814-30) », Lay Peers, sur www.heraldica.org, (consulté le )

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier