Agénor de Gramont (1851-1925)

Antoine XI Alfred Agénor de Gramont, duc de Guiche puis 11e duc de Gramont (1880) est né à Paris le et mort à Paris le .

Agénor de Gramont
Antoine XI de Gramont.jpg
Portrait par Philip de Laszlo, 1902.
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 73 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Père
Mère
Emma Mary Mackinnon (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Fratrie
Armand de Gramont (d)
Alfred de GramontVoir et modifier les données sur Wikidata
Conjoints
Isabelle Marie Blanche Charlotte Victurnienne de Beauvau-Craon (d)
Maria Ruspoli (d)
Marguerite de Rothschild (depuis )Voir et modifier les données sur Wikidata
Enfants
Autres informations
Propriétaire de
Blason Antoine VIII Louis-Marie de Gramont.svg
blason

BiographieModifier

Fils d'Agénor de Gramont (1819-1880), 10e duc de Gramont et de la duchesse, née Emma Mac Kinnon, de noblesse écossaise ancienne, Agénor de Gramont excellait en mathématiques et sortit premier de l'École spéciale militaire de Saint-Cyr. Il choisit la cavalerie et devint sous-lieutenant au 4e hussards.

Son oncle, le général Auguste de Gramont (1820-1877), duc de Lesparre, refusa de l'introduire au Jockey Club comme fils du ministre des Affaires étrangères à qui l'on imputait la guerre de 1870. Pourtant, en dépit de l'hostilité du Faubourg Saint-Germain, sa prestance lui conquit Isabelle de Beauvau-Craon, fille du prince Marc de Beauvau-Craon (1816-1883), qui renonça pour lui à épouser le richissime comte de Gramont d'Aster. Ils se marièrent le mais vécurent séparés, le duc se trouvant en garnison à Melun tandis que la duchesse résidait chez ses parents à Nancy. Le , Isabelle de Gramont donna naissance à une fille, Antonia Corisande Élisabeth, future duchesse de Clermont-Tonnerre, et mourut quelques jours plus tard de fièvre puerpérale.

Le , le duc de Guiche se remaria avec la baronne Marguerite de Rothschild (1855-1905), de la branche de Francfort (cf Famille Rothschild), que son père avait déshéritée pour avoir épousé un catholique, le comte de Liedekerke, mort peu après dans un accident de chasse. Ils eurent trois enfants :

 
La duchesse de Gramont, née princesse Ruspoli (1888-1976) (Philip Alexius de László, 1922).

Duc de Gramont en 1880 à la mort de son père, Agénor de Gramont a les distractions d'un homme de son milieu : les danseuses de l'Opéra et la chasse.

Devenu immensément riche lorsque sa femme hérite (grâce à un accord conclu avec ses frères et sœurs) à la mort de son père, il achète d'abord, en 1880, le château de Crénille à Chaumes-en-Brie, avant de faire construire à Mortefontaine en 1894 le château de Vallière sur une vaste parcelle (appelée Grand Parc) détachée du domaine qui avait appartenu à Joseph Bonaparte.

Veuf en 1905, il se remaria, contre l'avis de ses filles, le à la chapelle de la Sainte-Vierge de l'église Saint-Pierre-de-Chaillot avec la princesse Maria Ruspoli (1888-1976). Ils eurent deux enfants :

Ce troisième mariage ne fut guère heureux en raison d'une différence d'âge excessive. La jeune duchesse ne tarda pas à tromper son mari et un mot courut Paris selon lequel le duc de Gramont avait épousé « sa première femme pour son écu, la deuxième pour ses écus et la troisième pour son ...cul!».

RésidencesModifier

 
Vue de la façade est du château de Vallière.

RéférencesModifier

BibliographieModifier