Ouvrir le menu principal

Adolphe Le Boucher

administrateur colonial français

Adolphe Le Boucher
Fonctions
Gouverneur de la Nouvelle-Calédonie
Prédécesseur Léopold Pallu de la Barrière
Successeur Ortus (par intérim)
Gouverneur de la Guadeloupe
Prédécesseur Léonce Laugier
Successeur Louis Nouët
Biographie
Nom de naissance Adolphe Ernest Auguste Le Boucher[1]
Date de naissance
Lieu de naissance Caen
Date de décès
Lieu de décès Toulouse
Nationalité Drapeau de la France France
Père Louis François Auguste Le Boucher
Mère Marie Zoé Laurent
Profession enseignant, administrateur
Chevalier de la Légion d'honneur

Adolphe Le Boucher, né à Caen le 8 octobre 1837 et mort à Toulouse le 10 février 1896, est le premier gouverneur civil de la Nouvelle-Calédonie.

Sommaire

BiographieModifier

Né à Caen, le 8 octobre 1837, il entre dans la vie active comme enseignant mais il exerce peu de temps et quitte la métropole pour la Nouvelle-Calédonie où il entre dans l'administration coloniale en 1864 comme simple écrivain recruté sur place.

Il se marie en 1869 et accède l'année suivante au rang de « chef du Bureau du Domaine ».

« Suspendu et renvoyé en France » à la suite de l'évasion de Rochefort et de ses compagnons, il quitte la Nouvelle-Calédonie après y avoir séjourné onze années.

On le retrouve « gouverneur par intérim » du Sénégal lorsqu'il est nommé « directeur de l'Intérieur » de la Nouvelle-Calédonie (décret du 9 novembre 1883). Arrivé à Nouméa le 27 mai 1884, il occupe donc le poste de second personnage de la colonie durant deux mois puis, nommé gouverneur par décret du 31 mai, il entre en fonction le 22 juillet 1884.

Nommé gouverneur de la Guadeloupe en 1886, il y termine sa carrière en 1891 comme gouverneur de 1re classe des colonies.

Retiré à Toulouse, il se suicide le 10 février 1896.

DistinctionsModifier

Notes et érénrencesModifier

BibliographieModifier

  • Patrick O'Reilly, Calédoniens (Société des Océanistes, Paris 1980, 2e édition).
  • Georges Coquilhat, Adolphe Le Boucher (Bulletin de la S.E.H.N.C., no 78, 1er trimestre 1989).

Liens externesModifier