Ouvrir le menu principal

Adolf Ulrik Wertmüller

peintre suédois
Adolf Ulrik Wertmüller
Adolf Ulrik Wertmüller Selfportrait.jpg
Adolf Ulrik Wertmüller, Portrait de l'artiste (vers 1795-1800),
Stockholm, Nationalmuseum.
Naissance
Décès
(à 60 ans)
Wilmington
Surnom
AdolfVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Maître
Mouvement
Mécène
Père
Johan Ulrik Wertmüller (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

Adolf Ulrik Wertmüller, né le à Stockholm et mort le près de Wilmington (Delaware), est un portraitiste suédois. Il est, avec Gustaf Lundberg et Alexander Roslin, l'un des principaux artistes suédois ayant exercé à Paris au XVIIIe siècle. Il est principalement un peintre de la bourgeoisie mais compte parmi ses modèles les plus prestigieux la reine Marie-Antoinette et le général Georges Washington.

Sommaire

BiographieModifier

Wertmüller a été actif surtout en Italie, en France, en Espagne et aux États-Unis. Il a peint des motifs mythologiques dans un style néoclassique (Danaé et la pluie d’or) et des portraits magistraux (George Washington). Il représente dans ses tableaux mythologiques la transition du rococo au néo-classicisme, qui est représenté comme dans l’art français par son maitre, Joseph-Marie Vien et par le jeune Jacques-Louis David.

Wertmüller a d’abord étudié la sculpture sous la férule de Pierre Hubert Larchevêque de 1765 à 1771, après quoi il est passé à la peinture et est devenu l’élève de Lorens Pasch le jeune. En 1772, il se rend à Paris et travaille d’abord un an dans l’atelier de Joseph-Marie Vien avant d’entrer à l’Académie royale, où il remporte le deuxième prix en 1774.

L’année suivante, il se rend à Rome, où son patron était directeur de l’Académie de Rome. Il y reste jusqu’à l’automne 1779, avant de se transporter à Lyon puis de revenir à Paris en mai 1780.

Nommé peintre de la cour de Suède par Gustave III, il devient membre de l’Académie des Beaux-Arts suédoise et, en 1784, de l’Académie royale de peinture et de sculpture. Lors de la visite de Gustave III à Paris l’année dernière, il reçoit du roi l’autorisation de peindre le portrait de la reine Marie-Antoinette, qu’il représente à pied avec ses deux enfants dans le parc du Trianon. Le tableau sera exposé au salon de 1785.

En 1787, il réalise son chef-d’œuvre, Danaé et la pluie d’or, œuvre qui s’avérera controversée comme l’un des premiers nus féminins exposés aux États-Unis. L’année suivante, il part s’installer à Bordeaux puis, après le déclenchement de la Révolution, à Madrid en 1790, à Cadix en 1791, avant de rejoindre, à bord d’un brick suédois, en 1794, l’Amérique.

En 1796, il revient à Paris pour tenter de récupérer ses économies d’argent, et fait en 1797, un voyage d’affaires à Stockholm, qu’il n’avait pas revu depuis 25 ans. Il devait y perdre le reste de sa fortune dans la banqueroute de son frère-directeur N. Pauli.

En 1800, il repart et se marie à Philadelphie avec Elizabeth Henderson, la fille du peintre d’origine suédoise Gustavus Hesselius, se fait naturaliser américain et achète une maison de campagne. Toutefois, des troubles de la vision commencent à l’empêcher de peindre.

La Bibliothèque royale de Suède est en possession de l’autobiographie, d’agendas et de nombreuses lettres de Wertmüller.

Collections publiquesModifier

En BelgiqueModifier

En EspagneModifier

  • Madrid, Musée du Prado :
    • Portrait du comte de Rechtern, 1790
    • Portrait de la comtesse de Rechtern, Doña Concepcion Aguirre y Yoldi, 1790

Aux États-UnisModifier

  • Albany, Institute of History and Art : Portrait d'Edmond Charles Genet, 1784

En FinlandeModifier

En FranceModifier

En SuèdeModifier

  • Château de Gripsholm : Portrait du baron Gustaf Mauritz Armfelt en costume de tournoi scythe, 1785
  • Helsingborg, Musée des Beaux-arts : Portrait de Monsieur Perret de Thorigny, 1781
  • Löfstad, Musée des Beaux-arts : Portrait de Marie-Thérèse Charlotte de France, dite Madame Royale, 1786
  • Norrköping, Konstmuseum : Portrait de jeune femme, 1789[1]
  • Stockholm, Konstakademien :
    • Portrait de Carl Fredrik Sundvall, 1786
    • Portrait de Louise Pauli, 1798
    • Portrait de Nicolas Pauli, 1799
  • Stockholm, Nationalmuseum :
    • Ariane abandonnée sur l'île de Naxos, 1783
    • Portrait du Dauphin Louis Joseph François Xavier de France, 1784
    • L'Amour en Bacchus, 1784
    • Portrait de Marie-Antoinette, Monseigneur le Dauphin et Madame, fille du roi, se promenant dans les jardins du Petit Trianon, 1785
    • Portrait de Christian Adolf König, 1786
    • Portrait d'Henri Bertholet-Campan avec son chien, 1786
    • Portrait d'Adélaïde Henriette Auguié en laitière, 1787
    • Danaé et la pluie d'or, 1787
    • Autoportrait, c.1795
    • Portrait de Georges Washington, 1795
    • Portrait de Lars Grandel, 1799

En SuisseModifier

GalerieModifier

Notes et référencesModifier

  1. Bernadette de Boysson, Le Port de Lumières. La Peinture à Bordeaux 1750-1800, Bordeaux, , cat. 134

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :