Achéron

rivière

Achéron
(Phanariotikos, Mavropotamos)
Illustration
L'Achéron en Épire.
Caractéristiques
Longueur 58 km
Bassin 763 km2
Débit moyen 23,5 m3/s
Cours
Source Mont Tomaros (en) et massif du Souli
· Coordonnées 39° 28′ 19″ N, 20° 40′ 39″ E
Embouchure Mer Ionienne
· Localisation Ammoudia (en)
(dème de Fanari, nome de Préveza)
· Coordonnées 39° 14′ 10″ N, 20° 28′ 34″ E
Géographie
Pays traversés Drapeau de la Grèce Grèce
Régions traversées Épire

Sources : (el) « Αχέροντας », sur Υπουργείου Αγροτικής Ανάπτυξης & Τροφίμων (Ministère du développement rural et de l'alimentation).

L’Achéron (en grec ancien : Αχέρων ; latin : Achĕrōn / Achĕruns ; grec démotique : Αχέροντας) est un fleuve côtier d'Épire, en Grèce. Il se jette dans la mer Ionienne à huit kilomètres de Parga, dans la baie de Phanari (« du fanal »). Il est aussi appelé (à l'époque moderne) Phanariotikos (Φαναριώτικος) et Mavropotamos (Μαυροπόταμος, « fleuve obscur / noir »).

Dans l'Antiquité, il remplissait le lac Achérousia au nord de l'actuelle Preveza, progressivement transformé en marais (Acherousia 'Elos : marais achérontiques) puis asséché dans les années 1930.

Dans les gorges de l'Achéron (χαράδρα του Αχέροντα) plusieurs bassins bordés de failles ou de fractures peuvent soit « avaler » une partie du débit soit le rendre : la légende nomme Styx le débit souterrain.

MythologieModifier

Dans la mythologie grecque, l'Achéron est une branche de la rivière souterraine du Styx, sur laquelle Charon transportait en barque les âmes des défunts vers les Enfers. Il reçoit deux affluents en sens contraire : le Cocyte et le Phlégéthon.

Dieu fleuve, il est fils d'Hélios (le Soleil) et de Gaïa (la Terre)[1] et est marié à la nymphe Orphné. Il est le père d'Ascalaphe.

Zeus le précipita aux Enfers pour avoir étanché la soif des Titans. Charon manœuvre sa barque sur l'Achéron qui charrie d'énormes blocs de rochers. Il est représenté sous l'apparence d'un vieil homme aux vêtements humides, appuyé sur une urne noire, d'où sort une eau bouillonnante[2],[3].

Références modernes dans la culture populaireModifier

Le nom "Achéron" a été utilisé comme référence dans la série de films Alien (série de films) pour la planète LV426 (où le vaisseau extraterrestre qui s'est écrasé et qui contenait les "Facehugger" a été trouvé à l'origine). Connue uniquement par sa désignation alphanumérique pendant le premier film, la planète a été nommée Achéron pendant la suite Alien (film).

Robert E. Howard a utilisé Achéron comme nom d'un ancien royaume, dirigé par des sorciers maléfiques quelques milliers d'années avant l'ère des Hyboriens. Dans The Hour of the Dragon, le seul roman de Howard intitulé Conan le Barbare, le sorcier Xaltotun, anciennement d'Achéron, est ressuscité par la nécromancie et est le principal antagoniste de Conan.

Achéron est le navire corsaire français que le capitaine Jack Aubrey a poursuivi dans le film du livre ; Maître et Commandant : L'autre côté du monde (2003).

Le premier mouvement du premier morceau de l'album Warp Riders de The Sword est intitulé "Achéron".

Le nom "Achéron" est également utilisé pour le plan extérieur légal (neutre) du mal dans Dongeons & Dragons, mais il est décrit comme étant composé d'un grand nombre de cubes de fer de tailles différentes, au lieu d'une rivière.

L'Achéron a été référencé dans Golden Sun : The Lost Age comme un succès critique nommé "Le deuil de l'Achéron" par l'une des armes de fin de partie de Golden Sun : "Darksword".

En outre, la rivière Achéron fait de multiples apparitions dans la série Percy Jackson & the Olympians.

Dans l'univers de l'album The Mechanisms, Ulysse meurt à l'aube, The Acheron est une énorme base de données de cerveaux désincarnés qui dirigent et traitent The City.

"Achéron" est un titre du premier album Pantheon of the Nightside Gods du groupe Belzebubs.

Achéron est le nom d'un seigneur de l'alliance tiré du jeu vidéo Fire Emblem : Three Houses.

Dans le jeu Honkai Impact 3rd, la faux de Seele s'appelle "Path to Acheron".

Sources antiquesModifier

BibliographieModifier

Liens externesModifier

  • (el) « Αχέροντας », sur Υπουργείου Αγροτικής Ανάπτυξης & Τροφίμων (Ministère du développement rural et de l'alimentation).

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

 

Les coordonnées de cet article :

Notes et référencesModifier

  1. Pierre Commelin, Mythologie grecque et romaine, 1960, p.142
  2. Pierre Commelin, Mythologie grecque et romaine, Pocket, , 516 p. (ISBN 2-266-06168-2), p. 220-221
  3. Gilles Lambert et Roland Harari, Dictionnaire de la mythologie grecque et latine, Paris, Le Grand Livre du Mois, , 256 p. (ISBN 2-7028-3443-4), p. 13